Actualités :: Camp de jeunes : Impliquer la jeunesse dans la recherche de la paix, la (...)

Du 18 au 19 mai 2022, l’association IQRA organise un camp de jeunes, à Ouagadougou. L’ouverture des travaux a été présidée ce mercredi 18 mai 2022 par le directeur des affaires publiques et de la presse de l’ambassade des États-Unis d’Amérique au Burkina Faso, Todd Bullock.

« Une jeunesse mobilisée est une puissance qui effraye même la bombe atomique ». S’appuyant sur cette citation du père de la révolution Thomas Sankara, l’association IQRA dont la vision est de contribuer à un monde paisible, juste et inclusif qui offre des opportunités à chaque être humain de vivre épanoui, organise un camp de jeunes de 48 heures, du 18 au 19 mai.

Le centre Jean Paul II de Tanghin a abrité l’événement. Un public de choix y a participé parmi lequel on pouvait compter des représentants de l’association Utile, de l’Union des jeunes pour la solidarité au Faso, l’Association pour la survie de l’enfant, de la gendarmerie nationale et du CERFI. Le ministère des Sports, de l’emploi et de la jeunesse a été également représenté. Le thème central retenu pour ce camp est « Jeunesse en action pour la paix et le développement ». D’autres sous-thèmes seront abordés au cours des travaux dont « jeunesse et terrorisme : comment impliquer la jeunesse dans la lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent au Burkina Faso » et « perspective socioéconomique des jeunes dans un contexte de crise sanitaire et sécuritaire au Burkina ».

Les participants lors du camp de jeunes

Pour une meilleure assimilation de la phase théorique, des travaux de groupes suivis d’échanges sont également prévus. Selon la coordonnatrice de l’association IQRA, Awa Guira, l’objectif de ce camp est d’impliquer les jeunes dans la recherche de la paix, la lutte contre l’extrémisme violent et la radicalisation. « Si la jeunesse n’a pas la paix, demain c’est une catastrophe. Il faut donc commencer à préparer cette jeunesse dès maintenant pour qu’elle trouve des solutions innovantes, adaptatives par rapport à cette crise sécuritaire qui mine notre pays et qui endeuille beaucoup de familles », a-t-elle noté.

Ce camp va sans nul doute ouvrir les horizons à explorer grâce aux contributions des uns et des autres. C’est pourquoi, Mme Guira a invité l’assistance à une participation active.

La coordonnatrice de l’association IQRA souhaite voir le partenariat avec l’ambassade des États-Unis se poursuivre car les défis restent immenses

Pour le directeur des affaires publiques et de la presse de l’ambassade des États-Unis d’Amérique au Burkina Faso, Todd Bullock, face à la crise sécuritaire que traverse le Burkina depuis 2015 avec son lot de conséquences, la jeunesse burkinabè est interpellée. « Vous avez votre mot à dire et un rôle à jouer pour trouver ensemble une solution », a lancé Todd Bullock.

L’expert en sécurité Mamoudou Sawadogo est le principal animateur de la conférence. Se référant au dernier recensement, il a rappelé que près de 83% de la population burkinabè est jeune. Et s’il y a une frange de la population qui est impactée par cette crise sécuritaire, c’est bien la jeunesse, constate-il. M. Sawadogo est convaincu que si on arrive, aujourd’hui, à conscientiser la jeunesse dans la lutte contre le terrorisme, on gagnerait deux fois. D’une part, on pourra rapidement reconstruire le pays et de l’autre enlever des bras des groupes armés terroristes cette jeunesse qu’ils instrumentalisent, selon lui.

La gendarmerie a pris part au camp

La présente activité s’inscrit dans le cadre des activités du projet « destination paix », financé par l’ambassade des États-Unis d’Amérique. Il est en cours de réalisation depuis 2020 dans trois localités du Burkina Faso à savoir Boussou dans la province du Zondoma, Wayalghin V5 dans la province du Ganzourgou et Kalambaogo dans la province du Sanmatenga. Ledit projet se fixe pour objectif de contribuer à l’amélioration des conditions sociales et économiques des communautés locales, en particulier des femmes et des jeunes par l’éducation et la sensibilisation. Cela permettra de réduire les risques de radicalisation dans notre pays.

Selon le conférencier, Mamoudou Sawadogo, la jeunesse a un rôle important à jouer dans la lutte contre l’extrémisme violent et la radicalisation

Ce fut également une occasion pour les organisateurs de dresser un bilan positif des réalisations du projet. Parmi les nombreuses réalisations, il ressort que le projet s’est illustré à travers des activités de formations, de renforcement de capacités. En outre, des activités d’intérêt communautaire notamment une campagne de reboisement et de nettoyage du CSPS de Boussou ont été réalisés de même que des espaces de dialogue entre les communautés, les services publics et les élus locaux. L’ouverture de six centres d’alphabétisation avec plus de 200 apprenants composés en majorité de femmes et la tenue des ateliers thématiques ont été énumérées. Au total, trois ateliers de formation sur la gestion des conflits ont été animés par l’ancien gouverneur de la région du Nord assisté du secrétaire général adjoint de IQRA à l’intention des observatoires départementaux et villageois, les leaders communautaires et les associations locales.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Gratuité des soins de santé au Burkina : 3,4% des (...)
Boucle du Mouhoun : Lancement de la phase II du projet (...)
Caisse nationale d’assurance maladie universelle : (...)
Burkina Faso : Une population extrêmement jeune et (...)
Assurance au Burkina : La GA ouvre une agence à Borgo (...)
Association Action pour un monde meilleur : Pour le (...)
Modernisation de l’administration : Le ministre de la (...)
Agriculture : Des semences améliorées pour des ménages (...)
Baccalauréat 2022 au Burkina : 182 candidats admis sur (...)
Burkina : Un nouveau projet pour promouvoir la (...)
Programme population au Burkina : L’ISSP tient un (...)
Sécurité : Le projet « Renforcer la sécurité des frontières (...)
Ministère de la Santé : Deux documents stratégiques en (...)
Religion : La fête de la Tabaski sera célébrée le 9 (...)
Burkina/Lutte contre le paludisme : Les journalistes (...)
Éducation de la jeune fille au Burkina : Le comité de (...)
Burkina : Les chefs traditionnels réitèrent leur (...)
Santé au Burkina : CICDoc offre du matériel biomédical (...)
Journée de solidarité 2022 : Des producteurs du (...)
Burkina : Un exercice militaire prévu le jeudi 30 juin (...)
Éducation au Burkina : Le ministère de l’Education et (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 30723

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés