Actualités :: Mine de Perkoa - Burkina : La 2e chambre de refuge est vide, mais l’espoir (...)

Après un mois de dur labeur, l’espoir de retrouver les 8 mineurs piégés depuis l’inondation de la mine de Perkoa le 16 avril dernier semble éteint. La deuxième chambre de refuge qui suscitait tant d’espérance a été ouverte, mais elle est vide. C’est l’annonce reçue du ministre des mines le 17 mai 2022 à la cellule de crise du Haut- commissariat de Réo.

L’atmosphère était très lourde dans cette soirée du 17 mai au sein du Haut-commissariat de la ville de Réo qui servait de cellule de crise du drame de la mine de Perkoa. La peur et la tristesse se lisaient sur les visages, on imaginait déjà la nouvelle qui allait tomber. C’était l’insoutenable attente surtout pour les familles des mineurs concernés réunis depuis 7h30 et espérant de bonnes nouvelles. Mais le temps mis par le gouvernement après leur retour de la mine laissait transparaître autre chose. C’était tout simplement insupportable. Finalement comme un coup de massue, la triste nouvelle fut portée à la connaissance des familles.

La lueur d’espoir semble réduite 32 jours après la disparition des 8 mineurs bloqués sous les eaux de la mine de Perkoa. L’équipe des sauveteurs, après avoir ouvert la 2e chambre de refuge a fait le constat malheureux d’une chambre vide. Aucune trace des 8 travailleurs de la mine. Une nouvelle très dure à admettre aussi bien, côté gouvernement que des parents des victimes.

Les familles qui restent inconsolables après l’annonce de la nouvelle

« La chambre de refuge a été ouverte devant nous, je vous l’affirme. Mais l’homme propose et Dieu dispose donc malgré toutes nos incantations, toutes nos prières, nous avons trouvé une chambre de refuge vide de tout être humain. C’est une information cruelle que nous portons à nous-mêmes d’abord et que nous venons porter aux parents des victimes », confie le ministre Jean-Alphonse Somé avec désolation. L’Etat aurait mobilisé tous les moyens possibles dans l’espoir de retrouver les 8 infortunés vivants. « Nous avons franchi toutes les étapes de la mobilisation que nous voulions », dit-il tout en précisant que ce même espoir les a conduit à renforcer les équipes aussi bien techniques, des sapeurs-pompiers, des agents de santé et même aéroportée.

« Pour consolider tous nos espoirs nous avons fait venir une équipe aéroportée pour qu’en cas de cas de récupération, les frères qui seraient à bout de souffle pour que l’on puisse les amener dans d’autres endroits où la prise en charge sera meilleure. Malheureusement cela ne sera pas le cas, car l’homme en effet propose mais c’est Dieu qui dispose ».

Parents des victimes, communauté villageoise et autorités, tous dans la désolation.

Ce fut la grande déception qui s’est installée, et l’on pouvait voir et entendre les pleurs et les cris de ces pauvres dames, qui depuis plus d’un mois sont sans nouvelle de leurs proches. « Il faut dire que ce à quoi on s’attendait on n’a pas eu ces nouvelles, donc c’est pas du tout facile. C’est une déception, mais on va continuer toujours dans la prière, et espérer vraiment avoir des informations sur nos frères », s’est désolé Antoine Bama représentant des familles des mineurs.

L’espoir demeure toujours

Malgré tout, l’espoir demeure toujours aussi bien du côté des familles que du comité de gestion de la crise car tout ne semble pas perdu.

Une troisième chambre de refuge se trouverait encore plus bas, et au gouvernement de rassurer que les travaux de recherche se poursuivront avec la même détermination avec tous les acteurs. « L’espoir ne s’est pas arrêté, parce que nous avons foi en Dieu. Actuellement nous sommes engagés à pomper l’eau jusqu’au bout du tunnel. Il y a une possibilité de chambre de refuge plus bas mais nous ne visons pas que ça seulement », a-t-il indiqué avant d’appeler à la mobilisation générale jusqu’au dénouement final de la situation.

Jean-Alphonse Somé, ministre des mines et des carrières

Depuis plus d’un mois, cette crise de Perkoa a fait couler beaucoup d’encre et de salive et a drainé plusieurs structures de régulation. Certains ont fait le déplacement pour apprécier la situation et apporter leurs soutiens aux familles. Il s’agit entre autres de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) conduite par leur premier responsable Jonas Hien. « Je dois vous dire que c’est quand même avec déception que nous avons fait le triste constat, parce que tous nos espoirs reposaient sur cette chambre, mais je pense qu’il faut qu’on garde le courage en espérant que les recherches vont aboutir sur quelque chose ne serait-ce que retrouver les corps », confie le président de l’ITIE, tout en signifiant que l’heure n’est ni aux interpellations, ni à la réprimande.

Prince Omar
Lefaso.net

Gratuité des soins de santé au Burkina : 3,4% des (...)
Boucle du Mouhoun : Lancement de la phase II du projet (...)
Caisse nationale d’assurance maladie universelle : (...)
Burkina Faso : Une population extrêmement jeune et (...)
Assurance au Burkina : La GA ouvre une agence à Borgo (...)
Association Action pour un monde meilleur : Pour le (...)
Modernisation de l’administration : Le ministre de la (...)
Agriculture : Des semences améliorées pour des ménages (...)
Baccalauréat 2022 au Burkina : 182 candidats admis sur (...)
Burkina : Un nouveau projet pour promouvoir la (...)
Programme population au Burkina : L’ISSP tient un (...)
Sécurité : Le projet « Renforcer la sécurité des frontières (...)
Ministère de la Santé : Deux documents stratégiques en (...)
Religion : La fête de la Tabaski sera célébrée le 9 (...)
Burkina/Lutte contre le paludisme : Les journalistes (...)
Éducation de la jeune fille au Burkina : Le comité de (...)
Burkina : Les chefs traditionnels réitèrent leur (...)
Santé au Burkina : CICDoc offre du matériel biomédical (...)
Journée de solidarité 2022 : Des producteurs du (...)
Burkina : Un exercice militaire prévu le jeudi 30 juin (...)
Éducation au Burkina : Le ministère de l’Education et (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 30723

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés