Actualités :: Publicité des produits de la pharmacopée traditionnelle au Burkina : Le CSC (...)

Le vice-président du Conseil supérieur de la communication (CSC), Abdoulazize Bamogo, a ouvert, dans la matinée de ce mercredi 17 mai 2022 à Ouagadougou, un atelier de sensibilisation sur le respect des dispositions légales relatives à la publicité des produits de la pharmacopée traditionnelle au Burkina.

Face à la récurrence des manquements en matière de publicité sur les produits de la pharmacopée traditionnelle et la méconnaissance des textes en vigueur par les acteurs, le Conseil supérieur de la communication (CSC) a organisé un atelier de sensibilisation à leur profit. Et son objectif, selon le président de la cérémonie, Abdoulazize Bamogo, c’est de sensibiliser les promoteurs des médias audiovisuels privés, les directeurs généraux des médias publics et les tradipraticiens sur le respect des dispositions légales relatives à la publicité.

Abdoulazize Bamogo, vice-président du Conseil supérieur de la communication

Car, dit-il, malgré les nombreuses actions de sensibilisation et diffusions de communiqués de presse, des médias continuent de diffuser ou de publier des émissions faisant la publicité des produits de la pharmacopée traditionnelle. D’où, selon lui, la nécessité d’organiser un atelier d’information et de sensibilisation sur la loi N080-2015/CNT, portant règlementation de la publicité au Burkina Faso, dont les dispositions de l’article 31 interdisent toute publicité de produits pharmaceutiques ou produits de la médecine traditionnelle auprès du grand public sous réserve de l’obtention du visa délivré par le ministre en charge de la santé.

Acteurs des médias, de la publicité et du monde de la pharmacopée traditionnelle à l’école des textes régissant la publicité en la matière

« Parce qu’on a remarqué qu’il y a beaucoup de manquements sur les émissions et les magazines dans lesquels il y a de la publicité des produits de la pharmacopée traditionnelle, alors que la loi l’interdit de façon formelle. Et nous pensons quelque part, qu’il y a une méconnaissance de la loi et une difficulté technique à faire une émission sur la pharmacopée traditionnelle, sans faire de la publicité du médicament », a-t-il reconnu. L’atelier est donc un cadre pour échanger avec les acteurs concernés afin qu’ils puissent bien comprendre les implications de la loi.

Une photo de famille pour marquer l’atelier de sensibilisation et d’information sur la loi régissant la publicité sur les produits de la pharmacopée traditionnelle

Tout en précisant qu’il ne s’agit pas d’une question de faire la publicité des médicaments de la pharmacie moderne au détriment des médicaments de la pharmacie traditionnelle. « Et c’est ça qu’il faut qu’on comprenne et il faut qu’on voie ensemble comment faire la promotion de la pharmacopée traditionnelle sans pour autant enfreindre à la loi qui interdit la publicité des médicaments et des médicaments de la pharmacopée traditionnelle », a expliqué le vice-président du CSC.

L’atelier a regroupé environ 130 personnes issues des organes de presse, des associations de tradipraticiens et du ministère de la Santé. En plus de celles-ci, l’atelier a connu aussi la participation de l’ordre des médecins, des pharmaciens et de l’Agence nationale de régulation pharmaceutique.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Gaoua (Sud-ouest) : Bifaté II est le nouveau chef de (...)
Promotion de l’éducation non formelle au Burkina : Le (...)
Dédougou : Le gouverneur visite les magasins de la (...)
Compétitions universitaires en art et culture : (...)
ACEP-Burkina : Une journée de salubrité pour se (...)
ONG Impact and Developement Technical Agency : Des kits (...)
Access international studies : Des conseils pour réussir (...)
Promotion des droits humains : Des documents (...)
Assises régionales de la jeunesse des Hauts-Bassins : Un (...)
Parti panafricain pour le salut (PPS) : 1 000 poches de (...)
11e édition du Prix burkinabè de la qualité : La CAMEG (...)
Dédougou (Boucle du Mouhoun) : Help, Terre des hommes et (...)
Rhumatismes : « Il faut consulter tôt en cas de douleur (...)
Hommage aux victimes de Perkoa : Les travailleurs et (...)
Armée nationale : Le Général de Brigade Vinta Somé reçoit (...)
Réconciliation nationale au Burkina : Eddie Komboïgo (...)
Institut supérieur d’études de protection civile : 24 (...)
Burkina Faso : Le cadre sectoriel de dialogue « (...)
Gendarmerie nationale du Burkina : Le chef d’escadron (...)
Traite des êtres humains : Les trafiquants tirent profit (...)
Journée mondiale de lutte contre la traite d’êtres (...)

Pages : 0 | ... | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | 189 | ... | 31080



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés