Actualités :: Prix des transports au Burkina : Le gouvernement dénonce une augmentation (...)

Le ministre des transports a dénoncé jeudi 11 mai 2022 l’augmentation du prix de transports entrepris par des compagnies de transport à cause de la hausse du prix du carburant. Cette pratique est inadmissible et inacceptable dans un contexte de crise sécuritaire et humanitaire selon le ministre des transports, Mahamoudou Zampaligré.

Cette augmentation des prix de transports avait commencé à susciter des grincements de dents au sein de l’opinion nationale. Et comme il fallait s’y attendre, le gouvernement est sorti pour donner sa part de vérité et interpeller les sociétés de transports à la raison tout en rassurant la population.

A l’issue d’une rencontre avec le Premier ministre Albert Ouédraogo et des membres du gouvernement, le ministre en charge des transports, Mahamoudou Zampaligré, a indiqué que le gouvernement n’est pas associé à cette décision des sociétés de transport. « Il s’agit d’une augmentation sauvage et le gouvernement tient pour responsables tous les acteurs qui s’adonneraient à cette pratique », a laissé entendre le ministre des transports, ajoutant que la faîtière des transporteurs routiers ne se reconnaît pas non plus dans cette décision. De ce fait, il a appelé ces sociétés à « revenir à la raison ».

Selon le ministre, ces augmentations sont disproportionnées par rapport à l’augmentation observée par le gouvernement. A en croire, Mahamoudou Zampaligré, des compagnies de transport ont procédé à une augmentation de 22% alors que la faîtière des transporteurs est dans une proportion raisonnable de 12%. A cet effet, il a appelé les entreprises à plus de responsabilité car, à défaut, la rigueur de la loi sera appliquée aux éventuels contrevenants.

« Nous ne pouvons pas nous compromettre dans cette situation, admettre qu’on sacrifie les intérêts des Burkinabè sur l’autel du profit », a-t-il fustigé. D’ailleurs, une concertation est prévue ce vendredi 13 mai avec les différents acteurs afin d’arrondir les angles.

Toutefois, M. Zampaligré a rappelé que le Burkina pratique des prix appréciables par rapport à certains pays de la sous-région. « Le Benin est passé de 525 francs CFA à 668 francs CFA, le Ghana de 680 francs à 840 francs et le Togo de de 605 F à 660 F », a-t-il expliqué pour souligner l’envergure internationale du prix des hydrocarbures.

En rappel, le gouvernement burkinabè a autorisé l’augmentation du prix du carburant à hauteur de 100 francs CFA sur le litre à l’issue du conseil des ministres du 11 mai 2022.

Serge Ika Ki
Lefaso.net

Burkina Faso : Les prix des loyers tels que prévus par (...)
Ouagadougou : Une crise foncière divise les habitants de (...)
Problèmes fonciers à Yagma : « Toute activité de vente et (...)
Lutte contre l’insécurité dans la sous-région : « Djibrill (...)
Boucle du Mouhoun : L’insécurité et la cherté des intrants (...)
Santé : Un projet pour améliorer l’analyse et l’utilisation
Burkina : Déclaration relative à la gouvernance (...)
Prix Martin Ennals 2022 : le lauréat burkinabè, fait (...)
Centre-est : Une journée régionale d’orientation scolaire (...)
Ordination presbytérale à Tenkodogo : Les abbés Raoul (...)
MODHEM+ : Un bilan d’étape jugé satisfaisant
Archidiocèse de Ouagadougou : 23 prêtres appelés à (...)
Lutte contre l’insécurité à Ouagadougou : La Police (...)
Paix et cohésion sociale au Burkina : 24 femmes initiées (...)
Burkina Faso : Une population extrêmement jeune et (...)
Situation nationale : L’Observatoire national (...)
Lutte contre le cancer du sein : La section féminine de (...)
Gratuité des soins de santé au Burkina : 3,4% des (...)
Se réorienter et étudier ce qui nous passionne : (...)
6e édition du Grand prix de l’inclusion : Pari réussi (...)
Gestion des ressources humaines au Burkina : Un déjeuner (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 30744

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés