Actualités :: Burkina / Ouagadougou : Les étudiants manifestent contre les réformes du (...)

Les étudiants de l’université Joseph Ki-Zerbo ont battu le pavé ce jeudi 12 mai 2022 "contre la remise en cause des acquis sociaux des étudiants". Ils exigent notamment l’abandon pur et simple des réformes du Fonds national de l’éducation et de la recherche (FONER), le paiement sans délai de la première session 2021-2022 du FONER, l’ajout des tickets ordinaires à la digitalisation dans la restauration universitaire...

La relecture des arrêtés 062 et 063 du 5 avril 2016 portant définition des conditions et modalités d’octroi du prêt et de l’aide du Fonds national pour l’éducation et la recherche (FONER) aux étudiants des universités publiques et privées conventionnées a suscité l’indignation et le mécontentement des étudiants. Nonobstant la ribambelle de manifestations, grèves, sit-in, etc., faite par les étudiants pour faire pression sur les autorités universitaires, ces derniers n’ont toujours pas levé le petit doigt, accusent les étudiants.

Depuis, le bras de fer avec les autorités universitaires ne cesse de se durcir. Ce jeudi 12 mai 2022, les étudiants ont battu le pavé de l’université Joseph Ki-Zerbo (UJKZ), au ministère de l’Enseignement supérieur de la recherche scientifique et de l’innovation (MESRI), pour transmettre leurs doléances au ministre, Pr Frédéric Ouattara.

Les étudiants de l’UJKZ en plein cœur de la ville de Ouagadougou

« Si l’éducation est une priorité, il n’y a pas de raison que nos autorités universitaires restent de marbre face aux situations auxquelles font face les étudiants ». Ces mots de Safiéta Kaboré, présidente de l’ANEB, dépeignent le tableau sombre des réalités que vivent les étudiants de l’UJKZ, victimes des réformes entreprises par leurs autorités universitaires. Après « la grève des 5 et 6 mai 2022 en protestation contre les velléités d’application des mesures du MESRI visant à restreindre l’accès au FONER et le refus d’adjoindre le ticket ordinaire à la digitalisation dans la restauration universitaire », les étudiants de l’université Joseph Ki-Zerbo ont marché ce jeudi 12 mai pour manifester « contre la remise en cause des acquis sociaux des étudiants ».

« Nous vous tenons pour responsable de toute détérioration de la situation », Safiéta Kaboré, présidente de l’ANEB

« L’abandon pur et simple des réformes du FONER, le paiement sans délai de la première session 2021-2022 du FONER, l’ajout des tickets ordinaires à la digitalisation dans la restauration universitaire », telles sont les exigences des étudiants sortis massivement pour réclamer de meilleures conditions de vie et de travail.

Munis de leurs pancartes de protestations et avec pour seul arme la force du nombre, à coups de slogans, de sifflets, de vuvuzelas, ils ont rejoint le MESRI. A l’approche de leur destination côté est, les forces de l’ordre qui étaient déjà sur place, les maintiennent à distance pendant un bon bout de temps. Puis, face au calme des étudiants qui visiblement n’affichaient aucune mine de révolte, le passage leur fut cédé pour rejoindre l’entrée du ministère.

Selon le Pr Sado Traoré, « le ministère a toujours travaillé pour l’intérêt des étudiants et continuera dans ce sens. »

Accueillis à l’entrée par le Pr Sado Traoré, directeur général de l’enseignement supérieur, Safiéta Kaboré et sa délégation adressent leurs revendications au ministre, avant de conclure en ces termes : « d’ores et déjà, nous vous tenons pour responsable de toute détérioration de la situation et nous tenons à vous rassurer de notre ferme détermination, à défendre les intérêts matériels et moraux des étudiants ».

Tout en recevant des mains de la présidente de l’ANEB les revendications des étudiants, Pr Sado Traoré précise que « le ministère a toujours travaillé pour l’intérêt des étudiants et continuera de travailler dans ce sens. Il dit transmettre les doléances à qui de droit et fait la promesse que les préoccupations soumises seront étudiées ».

Erwan Compaoré
Lefaso.net

Burkina Faso : Les prix des loyers tels que prévus par (...)
Ouagadougou : Une crise foncière divise les habitants de (...)
Problèmes fonciers à Yagma : « Toute activité de vente et (...)
Lutte contre l’insécurité dans la sous-région : « Djibrill (...)
Boucle du Mouhoun : L’insécurité et la cherté des intrants (...)
Santé : Un projet pour améliorer l’analyse et l’utilisation
Burkina : Déclaration relative à la gouvernance (...)
Prix Martin Ennals 2022 : le lauréat burkinabè, fait (...)
Centre-est : Une journée régionale d’orientation scolaire (...)
Ordination presbytérale à Tenkodogo : Les abbés Raoul (...)
MODHEM+ : Un bilan d’étape jugé satisfaisant
Archidiocèse de Ouagadougou : 23 prêtres appelés à (...)
Lutte contre l’insécurité à Ouagadougou : La Police (...)
Paix et cohésion sociale au Burkina : 24 femmes initiées (...)
Burkina Faso : Une population extrêmement jeune et (...)
Situation nationale : L’Observatoire national (...)
Lutte contre le cancer du sein : La section féminine de (...)
Gratuité des soins de santé au Burkina : 3,4% des (...)
Se réorienter et étudier ce qui nous passionne : (...)
6e édition du Grand prix de l’inclusion : Pari réussi (...)
Gestion des ressources humaines au Burkina : Un déjeuner (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 30744

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés