Actualités :: Litige foncier à Ouagadougou/ village de Ouidtenga : La justice, dernier (...)

Le litige foncier qui oppose les riverains du village de Ouidtenga du secteur 49 de l’arrondissement 11 de Ouagadougou à la société immobilière Immorex qui possède à elle seule 666 ha du village ne date pas d’aujourd’hui. Avec l’implication de la justice dans l’affaire, le coordonnateur des propriétaires terriens, Isidore Bougouma invite la population à rester mobilisée et à faire confiance à la justice. C’était lors d’une conférence de presse le 7 mai 2022. La délibération du jugement initialement prévue le mardi 10 mai a été renvoyée à une date ultérieure par le tribunal.

« Que Immorex demande des comptes à ceux qui lui ont vendu ces terrains. Il faut que ceux qui ont vendu frauduleusement ces terrains à Immorex s’expliquent, qu’ils reconnaissent que c’est de leur faute si aujourd’hui, nous sommes encore là à discuter, à marcher à la MACO pour soutenir les enfants et les amis de Ouidtenga injustement enfermés, à justifier nos droits sur des terrains de nos ancêtres » a déclaré le coordonnateur plantant ainsi le décors.

En effet, accusée d’accaparer les terres, la société Immorex s’était défendue en donnant sa version des faits le mercredi 23 février 2022 lors d’une conférence de presse. Ce bras de fer foncier entre les parties a fini par prendre une tournure judiciaire avec l’emprisonnement de plus d’une trentaine de personnes issues dudit village.

Selon les explications du coordonnateur des propriétaires terriens, la société Immorex a obtenu un titre foncier des 666 hectares sans concertation préalable avec les riverains. A l’entendre, le promoteur de Immorex a intégré des terrains dans les 666 ha qu’il n’a pourtant pas acheté. A titre d’exemple, il a confié qu’il y a un terrain dont le titre foncier date de 1974 et qui se trouve dans la superficie de Immorex. « La société a normalement acheté des terrains avec des familles du village et cela, tout le monde le reconnaît. Qu’il garde ses terrains-là et laissent les terrains qui lui ont été vendus par les faux propriétaires qui sont malheureusement nos frères », a-t-il indiqué.

Isidore Bougouma, coordonnateur de l’association des propriétaires terriens du village de Ouidtenga

Le coordonnateur appelle la population de Ouidtenga à rester vigilante et confiante parce que la justice a commencé à faire jaillir la vérité. De son analyse, avant de discuter des conflits entre les promoteurs, il convient de régler d’abord le problème des propriétaires terriens « dont on a acheté frauduleusement les terrains » et tous les autres problèmes seront réglés du même coup. « N’eut été l’implication de la justice, la lumière qui commence à poindre, ne viendrait jamais », avoue-t-il.

« Nous exigeons le respect des habitants de Ouidtenga : On n’acceptera pas que des personnes qui n’ont pas vendu leurs terrains à Immorex, soient malmenés, jetés en prison parce qu’ils ont décidé librement de vendre leurs terrains à un promoteur immobilier qui fait des propositions nettes et claires et devant le notaire », dit-il.
M. Bougouma, au nom des membres a invité le patron de Immorex, qui, pense-t-il a été manipulé, roulé dans la farine par des intermédiaires qui ne veulent pas que la vérité éclate à se ressaisir « pendant qu’il est encore temps en privilégiant le dialogue car plus tard ce sera trop tard ».

En tout état de cause, l’association des propriétaires terriens exige que le titre foncier des 666 ha englobant des terres qui n’appartiennent pas à la société immobilière Immorex soit simplement révisé pour permettre aux différents propriétaires de jouir de leurs terrains car il estime que c’est sur la base de ce titre foncier que Immorex a déposé des plaintes qui ont valu l’emprisonnement de 13 personnes à la date d’aujourd’hui.

Les populations de Ouidtenga

L’affaire se trouve donc devant les tribunaux. Joint par téléphone ce mercredi 11 mai, le coordonnateur des propriétaires terriens du village de Ouidtenga a confirmé que la délibération a été reportée. « Immorex a déposé un important lot de décharges et d’attestations de vente des terrains concernés. Le tribunal a relevé les incohérences et malfaçons de l’acte de vente notarié entre la société et les 25 personnes.

Une demande de "rabat" du délibéré a été ensuite introduite. Aussi, la société a enrôlé un nouvel avocat qui a demandé un délai pour s’imprégner du dossier avant de pouvoir plaider la cause de son client. Le tribunal a refusé le délai parce qu’il n’est plus question de repartir jusqu’au niveau des débats qu’il considère comme clos, pour une affaire enrôlée depuis décembre 2021. Le délibéré tombera dès que le tribunal recevra les observations sur les nouveaux documents des avocats des deux parties », a-t-il résumé.
Affaire à suivre.

Dofinitta Augustin Khan
Lefaso.net

Plaies saisonnières chez l’enfant : Les conseils de Dr (...)
Burkina Faso : L’amicale des femmes de Bank of Africa (...)
Bien-être des employés au Burkina : Le directeur pays de (...)
Dédougou : Des femmes d’OSC et de partis politiques à (...)
Distinction Nansen pour les réfugiés 2021 : Les (...)
Investir au Burkina : www.businessprocedures.bf, la (...)
Burkina Faso : Le SPONG met en place un groupe (...)
Burkina : Le Forum national de réconciliation se tiendra (...)
Massacres de Solhan et Seytenga : Les ressortissants (...)
Mois de la famille et de l’enfant au Burkina : « Aucun (...)
Burkina/Indemnisation des victimes : « Les choses (...)
Situation nationale : Le collectif des OSC de la (...)
Burkina : L’organigramme du ministère des Affaires (...)
Formation et insertion professionnelle au Burkina Faso (...)
Âge de la Ménopause : Les recettes du Pr Charlemagne (...)
Burkina/Santé : Un nouveau projet pour améliorer la lutte (...)
Promotion de la paix au Burkina : Le ministre de la (...)
Nayala : Rencontre avec des producteurs pour des essais (...)
Ouagadougou : Une crise foncière divise les habitants de (...)
Problèmes fonciers à Yagma : « Toute activité de vente et (...)
Boucle du Mouhoun : L’insécurité et la cherté des intrants (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 30744

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés