Actualités :: Croix rouge burkinabè : Le projet « Accélérer l’action locale lors des crises (...)

Après une phase pilote de six mois jugée concluante, la Croix rouge burkinabè (CRBF) relance son projet « Accélérer l’action locale lors des crises humanitaires et sanitaires ». Le lancement officiel de cette seconde phase a eu lieu dans la matinée de ce mardi 10 mai 2022 à Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le secretaire général par intérim de la CRBF, Adama Dofini. Elle s’est également tenue en présence de la représentante des partenaires et représentante pays de la Croix rouge de Belgique, Dr Movaha J. Aurélie.

Ce projet, qui s’effectue en association avec les Croix rouges de Belgique, d’Espagne et de Luxembourg, vise à placer les communautés et les organisations locales au premier plan d’action dans les crises humanitaires et sanitaires.

Cette seconde phase concerne quatre piliers logés dans cinq coordinations avec la contribution de l’ensemble des directions techniques et des différentes branches. Il s’agit notamment des branches communication et engagement communautaire, santé communautaire, préparation réponse aux catastrophes (PRC) et enfin eau, hygiène et assainissement.

Une vue des participants

Ainsi, ce projet sera mis en œuvre sur une période de trois ans, mais cette seconde phase s’exécutera sur une année (avril 2022-avril 2023). Le montant global alloué à ce projet s’élève à 1, 576 milliards de FCFA.

Meilleure réponse en périodes de crises

Au cours de la cérémonie d’ouverture de l’atelier, la coordinatrice communication, Léa Balima/Nikièma, a d’abord fait savoir que la rencontre permettra d’aller plus rapidement dans la mise en œuvre et de façon concertée et harmonisée au niveau des actions. Et l’atelier permettra, selon elle, aux différents acteurs de connaître les activités qui sont mises en œuvre pour qu’il y ait une réelle synergie d’actions dans le travail parce que c’est un projet qui vient compléter d’autres déjà exécutés par la CRBF.

Léa Balima/Nikiema, coordonnatrice communication, promotrice des principes et valeurs humanitaires

Tout en soulignant qu’à terme cette seconde phase atteindra plus de 300 000 bénéficiaires dans les zones prioritaires que sont les régions du Sahel et du Centre-nord. Et même si la première phase qui s’est tenue sur une période de six mois a été assez courte, des acquis ont été néanmoins engrangés et c’est d’ailleurs cela qui a permis à la CRBF d’être éligible pour la seconde, a-t-elle fait savoir.

En termes d’activités qui seront menées au cours de cette seconde phase, Léa Balima/Nikièma a confié qu’il y a des formations pour faire face aux risques d’inondation, construire des habitats sûrs, des renforcements de capacités, de l’assistance en urgence des ménages des personnes déplacées internes (PDI), l’accompagnement des ménages sur le relèvement à travers une assistance en alimentation qui se fait par le cash transfert, etc.

Dr Movaha J. Aurélie, représentante des partenaires et représentante pays adjoint de la Croix rouge de Belgique

Quant à la représentante pays adjoint de la Croix rouge de Belgique et représentante des partenaires, Dr Movaha J. Aurélie, en s’adressant aux participants au cours de cet atelier, elle les a invités à travailler de façon coordonnée et concertée afin de renforcer la coordination au bénéfice des populations bénéficiaires. Tout en rappelant que les Croix rouges de Belgique, d’Espagne et du Luxembourg sont des partenaires de longue date et qu’ils accompagnent habituellement celle du Burkina dans la mise en œuvre de beaucoup de projets au profit des communautés vulnérables dans les zones les plus difficiles d’accès.

Ce soutien, dit-elle, s’établit à plusieurs niveaux à savoir le volet de la préparation aux catastrophes et de la préparation de la réponse aux épidémies et aux pandémies, des transferts monétaires et de l’engagement communautaire, ainsi que, de la redevabilité. « En tant que partenaires techniques, nous apportons également notre expertise a la CRBF afin qu’elle soit à mesure de pouvoir donner une meilleure réponse dans la situation », a ajouté la représentante pays.

Adama Dofini, secretaire général par intérim de la Croix rouge burkinabè

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le secrétaire général par intérim de la Croix rouge burkinabè, Adama Dofini, qui a invité les participants à avoir une bonne appropriation du projet et le planning de sa mise en œuvre pour une bonne exécution du projet sur le terrain.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Burkina Faso : Une population extrêmement jeune et (...)
Assurance au Burkina : La GA ouvre une agence à Borgo (...)
Association Action pour un monde meilleur : Pour le (...)
Modernisation de l’administration : Le ministre de la (...)
Agriculture : Des semences améliorées pour des ménages (...)
Baccalauréat 2022 au Burkina : 182 candidats admis sur (...)
Burkina : Un nouveau projet pour promouvoir la (...)
Programme population au Burkina : L’ISSP tient un (...)
Sécurité : Le projet « Renforcer la sécurité des frontières (...)
Ministère de la Santé : Deux documents stratégiques en (...)
Religion : La fête de la Tabaski sera célébrée le 9 (...)
Burkina/Lutte contre le paludisme : Les journalistes (...)
Éducation de la jeune fille au Burkina : Le comité de (...)
Burkina : Les chefs traditionnels réitèrent leur (...)
Santé au Burkina : CICDoc offre du matériel biomédical (...)
Journée de solidarité 2022 : Des producteurs du (...)
Burkina : Un exercice militaire prévu le jeudi 30 juin (...)
Éducation au Burkina : Le ministère de l’Education et (...)
Lutte contre les maladies tropicales négligées : Le (...)
Burkina : le monde de l’artisanat célèbre la journée des (...)
Insécurité alimentaire au Burkina : Environ 3,5 millions (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 30723

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés