Actualités :: Assurance maladie universelle au Burkina : DIAKONIA échange avec ses (...)

L’ONG DIAKONIA organise, du 10 au 12 mai 2022 à Bobo-Dioulasso, un atelier d’échanges des parties prenantes sur la mise en œuvre du RAMU (Régime assurance maladie universelle) dans les régions pilotes.

Cet atelier a pour objectifs d’offrir un cadre de concertation à tous les acteurs intervenant dans la mise en œuvre de l’AMU (Assurance maladie universelle), de faciliter la synergie et la coordination des actions entre les parties prenantes, de partager les bonnes approches, défis et perspectives dans la mise en œuvre de la politique de l’AMU et de justifier des actions correctives aux dysfonctionnements enregistrés dans la mise en œuvre de l’AMU.

Il sera fait un état des lieux de la gestion OGD (Organisme de gestion délégué) ; des difficultés et solutions apportées, un état des lieux de la gestion mutuelle, COGES (Comité de gestion) et CNAMU (Caisse nationale d’assurance maladie universelle), des partages d’expériences…

Hamadou Kobanka, représentant du ministre de la fonction publique, du travail et de la protection sociale

Les participants sont des représentants des organisations partenaires du Programme de renforcement de l’engagement citoyen et de la responsabilité des gouvernants dans la mise en œuvre de la politique de l’Assurance maladie universelle (AMU) au Burkina Faso et les parties prenantes impliquées.

Le Burkina Faso a en effet marqué sa volonté de doter les populations d’une couverture santé universelle. Ainsi, l’accès de tous et de toutes à la santé a été reconnu par la constitution en ses articles 16 et 28 comme étant des droits sociaux à promouvoir.

Pour ce faire, des actions fortes ont pu être posées telles que l’adoption de la loi N°060-2015/CNT du 5 septembre 2015 portant régime d’assurance maladie universelle au Burkina Faso.

Cependant, l’opérationnalisation de cette politique prévue pour démarrer en 2018 n’a pas pu être effective qu’en 2020 avec la phase de prise en charge des personnes indigentes des quatre régions pilotes à savoir le Nord, le Centre, la Boucle du Mouhoun, et les Hauts-Bassins.

Les participants

C’est dans son rôle d’accompagner le gouvernement par ses interventions notamment en santé universelle que DIAKONIA et ses partenaires que sont ASES, ASMAD, SOSJD et RAME ont mis en œuvre depuis janvier 2020, le « Programme de renforcement de l’engagement citoyen et de la responsabilité des gouvernants dans la mise en œuvre de la politique de l’assurance maladie universelle au Burkina Faso » en vue de contribuer à une mise en œuvre juste et durable de cette politique.

Comme l’indique Hamadou Kobanka, représentant du ministre de la fonction publique, du travail et de la protection sociale, DIAKONIA joue un rôle de veille citoyenne à la limite comme un plaidoyer envers le gouvernement pour qu’il ne laisse pas certaines politiques en veille. Leur interpellation amène donc le gouvernement à rester vigilant sur ces questions et relance de ce fait les structures de l’Etat dans leurs actions.

Photo de famille

Selon Nadine Bonkoungou/Koné directrice pays de DIAKONIA au Burkina, le bilan à mi-parcours de leur programme est très satisfaisant car leur objectif qui était d’accompagner la mise en œuvre, d’identifier les points à améliorer et de faire le retour à l’autorité sont satisfaisants. Ils ont donc pu atteindre ces objectifs jusque-là en faisant remonter tout ce qu’ils ont pu identifier sur le terrain comme point à corriger. Elle estime également satisfaisant la collaboration avec les autorités car à chaque fois qu’elles sont interpellées, une réponse adéquate a été donnée.

Nadine Bonkoungou/Koné directrice pays de DIAKONIA au Burkina

Débutée en janvier 2020, le Programme se termine en fin décembre 2022 pour ce qui concerne la phase pilote. Cependant, la directrice pays de DIAKONIA au Burkina souligne qu’ils sont en négociation avec leurs partenaires pour poursuivre le travail parce que c’est une phase pilote et qu’ils ont engrangé de bons résultats tout en espérant l’étendre sur les années à venir et éventuellement sur d’autres zones.
Par ailleurs, elle garde espoir qu’en continuant à travailler main dans la main avec les différents acteurs, ils vont réussir la mise en œuvre de la politique d’assurance maladie universelle, et pouvoir l’étendre à d’autres zones et d’autres populations cibles.

Haoua Touré
Lefaso.net

Burkina Faso : Une population extrêmement jeune et (...)
Assurance au Burkina : La GA ouvre une agence à Borgo (...)
Association Action pour un monde meilleur : Pour le (...)
Modernisation de l’administration : Le ministre de la (...)
Agriculture : Des semences améliorées pour des ménages (...)
Baccalauréat 2022 au Burkina : 182 candidats admis sur (...)
Burkina : Un nouveau projet pour promouvoir la (...)
Programme population au Burkina : L’ISSP tient un (...)
Sécurité : Le projet « Renforcer la sécurité des frontières (...)
Ministère de la Santé : Deux documents stratégiques en (...)
Religion : La fête de la Tabaski sera célébrée le 9 (...)
Burkina/Lutte contre le paludisme : Les journalistes (...)
Éducation de la jeune fille au Burkina : Le comité de (...)
Burkina : Les chefs traditionnels réitèrent leur (...)
Santé au Burkina : CICDoc offre du matériel biomédical (...)
Journée de solidarité 2022 : Des producteurs du (...)
Burkina : Un exercice militaire prévu le jeudi 30 juin (...)
Éducation au Burkina : Le ministère de l’Education et (...)
Lutte contre les maladies tropicales négligées : Le (...)
Burkina : le monde de l’artisanat célèbre la journée des (...)
Insécurité alimentaire au Burkina : Environ 3,5 millions (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 30723

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés