Actualités :: Burkina : Déclaration des associations et organisations de la société civile (...)

Dans la déclaration qui suit, les associations et organisations de la société civile de la province du Sanguié dénoncent certains manquements de la direction de la mine de Perkoa pour qui, disent-ils, la sécurité des travailleurs était le cadet des soucis. Ils espèrent que gouvernement va mobiliser davantage de moyens de secours pour accélérer les recherches et prendre en main les opérations de sauvetage des huit mineurs surpris par les eaux de pluie le 16 avril et coincés sous terre depuis lors.

« Le 16 avril 2022, 8 travailleurs de la mine de Zinc de PERKOA ont été surpris par les eaux de pluie et se sont retrouvés coincés dans le sous-sol de la mine.
Depuis cette date, aucun contact n’a pu être établi avec eux et la direction de la mine tente vainement d’assurer sans rassurer que le dispositif existant notamment la salle de refuge pourrait, au cas où les travailleurs y ont avoir accès, leur permettre de survivre plusieurs jours dans l’attente des secours.

Le délai du 05 Mai 2022 donné par la mine pour atteindre la salle de refuge a expiré sans qu’il n’y ait une suite et plus les jours passent plus la vie de ces travailleurs est en danger.

Nous, collectif des organisations et associations de la province du Sanguié, remercions les autorités gouvernementales, régionales, provinciales, religieuses et coutumières qui ont bien voulu effectuer le déplacement sur le site de la mine de Perkoa en vue de s’imprégner de la situation et apporter leur soutiens et prières en vue d’une suite heureuse de la crise.

La venue du gouvernement le 23 Avril 2022 a marqué un tournant décisif dans la gestion de cette crise même si le temps d’une semaine mis pour ce faire est regrettable. Nul n’est besoin de souligner que ce sont les plus hautes autorités qui peuvent non seulement faire suffisamment pression sur la mine mais aussi c’est l’État qui peut mobiliser les secours nécessaires pour accélérer les recherches comme cela est le cas actuellement avec la présence à Réo depuis trois jours de trois membres du gouvernement.

Par communiqué du 04 Mai 2022 le gouvernement annonce que : « la cellule de crise mise en place depuis ce jour (parlant du 16 Avril 2022) est délocalisée à partir de ce mercredi 04 Mai dans la province du Sanguié, région du centre ouest, pour se tenir plus près du lieu du drame, suivre les actions de recherches et apporter le soutien aux familles ».

Les questions pertinentes que l’on se pose sont celles de savoir comment une cellule de crise a pu être mise en place depuis le 16 Avril 2022 sans compter en son sein un représentant des familles ? Comment une cellule de crise a pu se retrouver à plus de 150 Km du site ?

Lors de la rencontre de SEM le premier Ministre accompagné des ministres des mines et de la fonction publique avec les familles des travailleurs, de leur retour du site de la mine , le 1er Mai 2022, SEM le premier a déclaré qu’il y a eu « des tâtonnements » dans la gestion de la crise et qu’il s’agissait d’une irresponsabilité de la direction de la mine qui a pu conduire à la situation.

Les éléments d’information recueillis de part et d’autre, nous constatons que la mine de Perkoa semble fonctionner comme un trou d’orpaillage à ciel ouvert pour qui la sécurité des travailleurs était son dernier souci.

Ce mépris pour la vie humaine s’est une fois de plus illustré, après l’inondation. En effet, la mine a masqué son incapacité notoire à y faire face et au lieu d’appeler très rapidement à l’aide extérieure voire internationale, elle a demeuré dans son tâtonnement blâmable, ce qui n’a pas permis que des moyens adéquats soient mis en œuvre rapidement pour secourir les travailleurs.

La direction de la mine ne peut ignorer qu’une vie égale à une autre, fut- elle jaune, blanche ou noire.

C’est pourquoi nous organisations, signataires de la présente déclaration tout en réitérant nos remerciements à l’égard de toutes les autorités pour la prise en main de la crise, demandons au gouvernement de :

1-Mobiliser davantage de moyens de secours pour accélérer les recherches ;

2-Prendre en main les opérations de recherches en vue de pallier à l’incapacité avérée de la mine à donner des résultats probants depuis maintenant 20 jours ;

3-Ouvrir, si ce n’est déjà fait, une enquête administrative indépendante pour situer les responsabilités et sanctionner les auteurs et complices à la hauteur de leur forfait ;

4-Donner les moyens nécessaires à la justice pour mener à bien l’enquête judiciaire ouverte à la suite de la plainte des familles des travailleurs ;

5- Prendre les dispositions nécessaires pour assurer un suivi psychologique des familles des travailleurs ;

6-Prendre les dispositions nécessaires pour que de telle situation ne se produise plus jamais sur un site minier au Burkina Faso. »

Fait à Réo le 5 Mai 2022 et ont signé

Plaies saisonnières chez l’enfant : Les conseils de Dr (...)
Lutte contre le tabagisme au Burkina : L’ancien ministre (...)
Burkina Faso : L’amicale des femmes de Bank of Africa (...)
Bien-être des employés au Burkina : Le directeur pays de (...)
Dédougou : Des femmes d’OSC et de partis politiques à (...)
Distinction Nansen pour les réfugiés 2021 : Les (...)
Investir au Burkina : www.businessprocedures.bf, la (...)
Burkina Faso : Le SPONG met en place un groupe (...)
Burkina : Le Forum national de réconciliation se tiendra (...)
Massacres de Solhan et Seytenga : Les ressortissants (...)
Mois de la famille et de l’enfant au Burkina : « Aucun (...)
Burkina/Indemnisation des victimes : « Les choses (...)
Situation nationale : Le collectif des OSC de la (...)
Burkina : L’organigramme du ministère des Affaires (...)
Formation et insertion professionnelle au Burkina Faso (...)
Âge de la Ménopause : Les recettes du Pr Charlemagne (...)
Burkina/Santé : Un nouveau projet pour améliorer la lutte (...)
Promotion de la paix au Burkina : Le ministre de la (...)
Nayala : Rencontre avec des producteurs pour des essais (...)
Ouagadougou : Une crise foncière divise les habitants de (...)
Problèmes fonciers à Yagma : « Toute activité de vente et (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 30744

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés