Actualités :: Destruction de maquis et bars à Tenkodogo : Les prévenus à la barre

Suite au saccage de maquis et bars dans la nuit du 30 mars au 31 mars dernier à Beguédo commune rurale située à une cinquantaine de kilomètres de Tenkodogo, 26 prévenus, tous des hommes, s’expliquent depuis ce mercredi 4 mai 2022 devant le tribunal de grande instance de Tenkodogo. Ils sont accusés de dégradation volontaire de biens, d’incitation à la manifestation et d’incitation à la dégradation de biens aggravés, d’incitation à la commission de délits et d’autres charges.

On se rappelle des exactions ayant causé d’énormes dégâts à des maquis et bars à Beguédo. Suite à des arrestations, 26 prévenus comparaissent depuis le mercredi 4 mai 2022 au palais de la justice de Tenkodogo. Et cela, après une première audience tenue le 22 avril dernier au tribunal correctionnel de Tenkodogo pour des infractions de vol, de dégradation de biens mobiliers et immobiliers par incendie, de destruction de biens, d’incitation à la dégradation de biens aggravés, d’incitation à la commission de délits.

L’un des premiers prévenus à comparaître est âgé de 73 ans. Il se nomme S. M. Le tribunal a voulu savoir le rôle qu’il a joué en tant que crieur public dans le rassemblement des jeunes ayant conduit au saccage des maquis et bars. A la barre, S. M explique : « J’ai reçu un appel téléphonique m’invitant à faire passer un message pour convier les jeunes à une grande mobilisation au sein de la moquées de Beguédo ». S M soutient avoir refusé la somme de 2 000 FCFA qui constitue les frais de sa prestation.

À la question du tribunal de savoir quel était l’objet du rassemblement, ce dernier dit n’en avoir aucune idée. Une attitude jugée curieuse par le procureur qui ne comprend pas qu’un crieur public véhicule un message pour une rencontre dont il ne connaît pas l’objet.

A B, un autre accusé, dans sa déclaration a également suscité beaucoup de débats. Selon le procureur, ce dernier qui avait jugé inacceptable qu’une auberge soit située en face d’un cimetière, s’était plaint à trois reprises devant le maire et le commissaire de police de Beguédo. Si le prévenu a estimé que la proximité de l’auberge face au cimetière lui posait problème, le procureur a dit ne pas comprendre le lien avec la destruction des autres maquis.

Quant à S B, l’un des imams de la mosquée sunnite de Beguédo, le tribunal a voulu savoir pourquoi il a félicité les jeunes pour avoir fait « un travail d’homme » au lendemain des casses. Mais il a nié les faits. Le procureur a précisé que le vendredi ayant précédé les faits, le même imam avait évoqué dans ses prêches la situation des maquis et des filles de joie. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

B.B.B
Lefaso.net

Burkina Faso : Une population extrêmement jeune et (...)
Assurance au Burkina : La GA ouvre une agence à Borgo (...)
Association Action pour un monde meilleur : Pour le (...)
Modernisation de l’administration : Le ministre de la (...)
Agriculture : Des semences améliorées pour des ménages (...)
Baccalauréat 2022 au Burkina : 182 candidats admis sur (...)
Burkina : Un nouveau projet pour promouvoir la (...)
Programme population au Burkina : L’ISSP tient un (...)
Sécurité : Le projet « Renforcer la sécurité des frontières (...)
Ministère de la Santé : Deux documents stratégiques en (...)
Religion : La fête de la Tabaski sera célébrée le 9 (...)
Burkina/Lutte contre le paludisme : Les journalistes (...)
Éducation de la jeune fille au Burkina : Le comité de (...)
Burkina : Les chefs traditionnels réitèrent leur (...)
Santé au Burkina : CICDoc offre du matériel biomédical (...)
Journée de solidarité 2022 : Des producteurs du (...)
Burkina : Un exercice militaire prévu le jeudi 30 juin (...)
Éducation au Burkina : Le ministère de l’Education et (...)
Lutte contre les maladies tropicales négligées : Le (...)
Burkina : le monde de l’artisanat célèbre la journée des (...)
Insécurité alimentaire au Burkina : Environ 3,5 millions (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 30723

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés