Actualités :: Participation citoyenne des femmes et des jeunes : Les bénéficiaires d’un (...)

Afin de permettre un partage d’expérience entre les bénéficiaires du "Projet d’appui aux jeunes et aux femmes pour améliorer leur participation et leur intégration dans les mouvements de contrôle citoyen et dans le suivi des politiques publiques dans la région du Plateau-central", un atelier régional d’échange se tient ce 05 mai 2022 à leur profit à Ziniaré.

Cette rencontre servira de cadre à la centaine de participants, pour discuter non seulement des acquis et des stratégies utilisées pour les atteindre, mais aussi pour explorer les pistes de solutions pour surmonter les difficultés auxquelles ils sont confrontés dans le suivi des politiques publiques. Elle sera aussi l’occasion pour les différents comités communaux de suivi dont les bénéficiaires sont désormais membres, de faire du réseautage.

Le "Projet d’appui aux jeunes et aux femmes pour améliorer leur participation et leur intégration dans les mouvements de contrôle citoyen et dans le suivi des politiques publiques dans la région du Plateau-central, est mis en œuvre depuis septembre 2020 pour une durée de deux ans. Il est parti du constat que les jeunes et les femmes représentent une part non négligeable de la population, qui malheureusement est faiblement impliquée dans les mouvements de contrôle citoyen.

les représentants des bénéficiaires venus des 20 communes de mise en œuvre du projet

Dans l’objectif de créer un environnement favorable à la participation et l’intégration des jeunes et des femmes dans les mouvements de contrôle citoyen et de suivi des politiques publiques, le projet a identifié grâce à des missions d’immersion, 300 femmes, 200 jeunes hommes et 200 jeunes filles issus de 20 communes de la région. Ceux-ci ont bénéficié de diverses activités portant sur le renforcement de capacités, le coaching, la promotion de l’égalité des sexes, le respect des droits de la femme ainsi que la participation citoyenne et la place des jeunes et des femmes dans le contrôle et le suivi des politiques publiques.

Les sessions de formation ont permis aux bénéficiaires, de mieux connaître les outils de participation citoyenne et d’être orientés pour identifier des politiques publiques phares dans leurs communes et les suivre. Le présent atelier qui se tient après 18 mois de mise en œuvre et à quelques mois de la fin du projet, vient donc permettre aux bénéficiaires, d’échanger et de partager leurs différentes expériences sur les applications pratiques des outils et techniques de participation citoyenne ainsi que les stratégies d’intégration dans les mouvements de contrôle citoyen et de suivi des politiques publiques. Les échanges devraient permettre à chacun, de s’inspirer de l’expérience de l’autre pour surmonter les difficultés auxquelles il peut être confronté.

Jean Patrice Toé, coordonnateur du consortium AAEPC et AIDE-Burkina

Jean Patrice Toé, coordonnateur du consortium AAEPC et AIDE-Burkina, note grâce aux activités mises en œuvre, un engouement des jeunes et des femmes quant au fonctionnement de leurs collectivités. "Il nous est revenu que beaucoup de jeunes approchent les premiers responsables des communes pour en savoir davantage sur le budget de la commune, le plan communal de développement ainsi que sur les activités prévues par la commune au profit des femmes et des jeunes". Il espère donc qu’au sortir de ce projet, les jeunes et les femmes soient plus engagés que jamais pour apporter leur pierre dans le développement de leurs collectivités en particulier et du Burkina Faso en général.

Pour Awa Ouédraogo, secrétaire générale de la province de l’Oubritenga et représentante du haut-commissaire, la participation des jeunes et des femmes à la vie politique, apparaît comme un impératif. Car soutient-elle, plus ceux-ci se désintéressent de la politique et de la chose publique, plus les décisions qui concernent leur avenir sont prises par d’autres acteurs. Ils ont donc d’autant plus intérêt à y participer, afin que leurs besoins soient pleinement pris en compte dans les politiques publiques de développement, d’où l’importance selon Awa Ouédraogo, de saisir cette opportunité que leur offre le projet.

Awa Ouédraogo, secrétaire générale de la province de l’Oubritenga et représentante du haut-commissaire

En rappel, le projet est porté par le consortium Association des amis des élus du Plateau-central (AAEPC) et AIDE-Burkina, et financé par l’Union européenne à un peu près de 200 millions de FCFA.

Armelle Ouédraogo/Yaméogo
Lefaso.net

Assurance au Burkina : La GA ouvre une agence à Borgo (...)
Association Action pour un monde meilleur : Pour le (...)
Modernisation de l’administration : Le ministre de la (...)
Agriculture : Des semences améliorées pour des ménages (...)
Baccalauréat 2022 au Burkina : 182 candidats admis sur (...)
Burkina : Un nouveau projet pour promouvoir la (...)
Programme population au Burkina : L’ISSP tient un (...)
Sécurité : Le projet « Renforcer la sécurité des frontières (...)
Ministère de la Santé : Deux documents stratégiques en (...)
Religion : La fête de la Tabaski sera célébrée le 9 (...)
Burkina/Lutte contre le paludisme : Les journalistes (...)
Éducation de la jeune fille au Burkina : Le comité de (...)
Burkina : Les chefs traditionnels réitèrent leur (...)
Santé au Burkina : CICDoc offre du matériel biomédical (...)
Journée de solidarité 2022 : Des producteurs du (...)
Burkina : Un exercice militaire prévu le jeudi 30 juin (...)
Éducation au Burkina : Le ministère de l’Education et (...)
Lutte contre les maladies tropicales négligées : Le (...)
Burkina : le monde de l’artisanat célèbre la journée des (...)
Insécurité alimentaire au Burkina : Environ 3,5 millions (...)
Burkina : La direction générale des douanes fait son (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 30702

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés