Actualités :: 1er- Mai 2022 : Le Premier ministre promet aux syndicats un examen diligent (...)

À l’occasion de la journée internationale du travail, l’Unité d’action syndicale (UAS) a remis au gouvernement, la plateforme minimale des préoccupations des travailleurs, le dimanche 1er mai 2022 à Ouagadougou. Cette plateforme, qui prend en compte les intérêts essentiels des différentes couches populaires, s’articule autour de cinq grands axes.

Au regard des différentes crises que traverse le Burkina Faso, notamment sécuritaire et humanitaire, l’Unité d’action syndicale (UAS), à travers son représentant, Olivier Guy Ouédraogo, a remis sa plateforme minimale au chef du gouvernement, Albert Ouédraogo. Les cinq grandes articulations de la présente plateforme revendicative sont la sécurité des populations et de leurs biens, l’assainissement de la gestion des ressources nationales, le respect et l’élargissement des libertés démocratiques et syndicales ainsi que de la promotion du travail décent, la mise en œuvre des engagements pris avec les organisations syndicales et la garantie du pouvoir d’achat.

Pour ce qui est de la sécurité des populations et de leurs biens, les recommandations faites sont la garantie effective de la sécurité des citoyens et de leurs propriétés sur l’ensemble du territoire national et le retour des personnes déplacées internes dans leurs localités d’origine.

La marche de l’Unité d’action syndicale se déroule dans le calme jusqu’à sa destination, l’avenue Kwame Nkrumah

La réinstallation de l’administration dans ces localités et la révision des accords militaires et de coopération avec la France y ont été aussi mentionnées.

Parlant de la garantie du pouvoir d’achat, l’UAS a appelé au relèvement du SMIG (Salaire minimum interprofessionnel garanti) à 60 000 francs CFA, la baisse des prix des produits de première nécessité, la mise en place de stocks de sécurité alimentaire au profit des populations et l’augmentation de 25% des salaires des travailleurs du privé.

La garantie du pouvoir d’achat implique pour l’UAS, le soutien aux producteurs à travers la subvention des intrants et la mise à disposition des semences améliorées, l’harmonisation de l’âge de départ à la retraite. Mais aussi l’octroi effectif de l’indemnité de départ à la retraite et du capital décès aux travailleurs des collectivités territoriales sans oublier ceux des Etablissements publics de l’État (EPE) qui n’en bénéficient pas.

Les membres du gouvernement attendant le mouvement syndical à la Fonction publique pour recevoir sa plateforme minimale

Dans ce même point de revendication, il est demandé la relecture du décret 2017-0761 portant grille indiciaire des emplois de la fonction publique territoriale et le reversement des chauffeurs en catégorie D.

Au titre du respect et l’élargissement des libertés démocratiques et syndicales ainsi que de la promotion du travail décent, les autorités sont interpelées à garantir l’effectivité des libertés d’association et de manifestation. Elles sont, pour ce faire, invitées à relire la loi 064-2015/CNT portant liberté d’association.

L’exécution des décisions de justice, notamment celles rendues en faveur de l’Alliance police nationale (APN), la restitution des salaires retenus ou suspendus « illégalement » et l’annulation des affectations arbitraires opérées suite aux luttes syndicales de 2020, devront être aussi prises en compte.

« Nous avons élaboré une plateforme minimale qui prend en compte le contexte national marqué essentiellement par la crise sécuritaire et le renchérissement du coût de la vie », a indiqué Olivier Guy Ouédraogo, président de mois des centrales syndicales

Toujours dans cet axe de revendication, les organisations syndicales ont demandé la régularisation de la situation administrative des ouvriers de la mairie centrale de Ouagadougou, la réfection et la réouverture des établissements fermés par le gouvernement, en l’occurrence le lycée Philippe-Zinda-Kaboré et le lycée départemental de Bissaga, pour la rentrée 2022-2023. Le retour des travailleurs des médias publics (RTB, Sidwaya) arbitrairement affectés le 2 mars 2020 et la ratification des conventions 181 et 189 de l’OIT respectivement sur la sous-traitance et le travail domestique ont également été évoqués dans cette page revendicative.

En recevant la plateforme minimale qui résume l’ensemble des doléances des syndicats, le Premier ministre Albert Ouédraogo a d’abord rendu hommage aux travailleurs en général et à ceux ayant perdu la vie du fait du terrorisme en particulier. Il a ensuite rassuré que l’ensemble de leurs préoccupations seront examinés « avec la plus grande attention ».

« La patrie ou la mort nous vaincrons », a lancé le Premier ministre, Albert Ouédraogo, pour conclure son message adressé à l’ensemble des travailleurs du Burkina Faso

« En tout état de cause, j’ai demandé à l’ensemble des départements ministériels de ressortir les protocoles d’accords signés par l’État pour examen diligent », a-t-il souligné. Le chef du gouvernement a insisté en affirmant qu’il prend à cœur les questions relevées par le mouvement syndical tout en se montrant disponible au dialogue.

Dans la suite de ses propos, Albert Ouédraogo a salué l’ensemble du monde du travail, tant du privé que du public, pour les efforts consentis au quotidien en faveur du développement du Burkina Faso. Pour conclure, le Premier ministre a sollicité de nouveau l’accompagnement des organisations syndicales en vue de réussir le processus de transition en cours et maintenir le dialogue dans ces moments difficiles que traverse le pays.

Entamée au rond-point des cinéastes, la marche initiée pour la remise de la plateforme minimale a eu pour itinéraire les grandes artères du centre-ville passant par la Maison du peuple, le palais de justice, jusqu’au ministère de la Fonction publique. Au terme de cette rencontre entre gouvernement et mouvement syndical, l’UAS s’est rendue à la Bourse du travail pour achever ses activités de la journée.

Quelques prestations d’artistes engagés ont coloré le meeting de l’UAS, en cette commémoration du 1er mai 2022 à la Bourse du Travail

En ce lieu symbolique pour les travailleurs, l’UAS a interpelé la direction de la société minière de Perkoa et les autorités, à prendre urgemment des mesures pour sauver les huit travailleurs coincés à l’intérieur de ladite mine suite à une inondation. Tout en exprimant sa solidarité aux victimes et leurs familles, elle a exigé qu’une enquête indépendante soit menée pour situer les responsabilités. Cela, en vue de prendre les dispositions qui s’imposent pour éviter que ne se reproduise un tel drame mais aussi aux fins de punir les éventuels responsables.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Assurance au Burkina : La GA ouvre une agence à Borgo (...)
Association Action pour un monde meilleur : Pour le (...)
Modernisation de l’administration : Le ministre de la (...)
Agriculture : Des semences améliorées pour des ménages (...)
Baccalauréat 2022 au Burkina : 182 candidats admis sur (...)
Burkina : Un nouveau projet pour promouvoir la (...)
Programme population au Burkina : L’ISSP tient un (...)
Sécurité : Le projet « Renforcer la sécurité des frontières (...)
Ministère de la Santé : Deux documents stratégiques en (...)
Religion : La fête de la Tabaski sera célébrée le 9 (...)
Burkina/Lutte contre le paludisme : Les journalistes (...)
Éducation de la jeune fille au Burkina : Le comité de (...)
Burkina : Les chefs traditionnels réitèrent leur (...)
Santé au Burkina : CICDoc offre du matériel biomédical (...)
Journée de solidarité 2022 : Des producteurs du (...)
Burkina : Un exercice militaire prévu le jeudi 30 juin (...)
Éducation au Burkina : Le ministère de l’Education et (...)
Lutte contre les maladies tropicales négligées : Le (...)
Burkina : le monde de l’artisanat célèbre la journée des (...)
Insécurité alimentaire au Burkina : Environ 3,5 millions (...)
Burkina : La direction générale des douanes fait son (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 30702

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés