Actualités :: Départ officieux, retour officiel : L’armée accueillie en liesse par la (...)

La population de Kaya a accueilli dans la joie le retour d’un détachement de l’armée qui aurait quitté la ville dans la nuit du 23 janvier 2022, pour prêter main forte à leurs camarades de la capitale, alors que la rue grondait et des tirs se faisaient entendre dans les casernes.

C’est au son d’une fanfare et de vuvuzelas que la population de Kaya a accueilli le retour de l’armée dans la soirée du mardi 25 janvier 2022. Mobilisés comme un seul homme, les Kayalais ont manifesté leur soutien à l’armée, qui selon certains leaders de la société civile « a pris ses responsabilités ».

Vue du cortège

Jeunes, femmes, hommes, commerçants, acteurs de la société civile, tous sont sortis dans l’après-midi du mardi pour attendre le retour « triomphal », selon eux, des forces de défense et de sécurité, qui auraient quitté la ville de Kaya dans la nuit du dimanche 23 janvier 2022 pour soutenir « la prise de pouvoir » le 24 janvier du lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba.

Porte-chars

Accueillis à l’entrée de la ville, précisément au péage Kaya-Ouagadougou, les éléments du détachement seront accompagnés par une immense foule jusqu’à Dondollé où se trouve le camp du régiment d’artillerie.

En scandant « victoire aux FDS », « vive l’armée burkinabè » ou encore « la patrie ou la mort nous vaincrons », la foule n’a pas caché sa joie pour la prise de pouvoir par l’armée burkinabè. En voiture, à motos, à tricycles et même à vélos, tous les moyens de transport étaient bons pour rallier la foule, et ne pas se faire conter ce retour « triomphal » de l’armée, et admirer les blindés, les porte-chars transportant les mitrailleuses.

Rappelons que dans la nuit du dimanche 23 janvier 2022, aux environs de 19h00, un hélicoptère a survolé pendant plus de deux heures la ville de Kaya qui abrite la première région militaire et le régiment d’artillerie basé à la sortie est de ladite ville. Selon des sources dignes de foi, l’aéronef serait venu pour couvrir le départ des éléments pour soutenir le « coup de d’Etat », confirmé dans la soirée du 24 janvier 2022 lors d’une déclaration du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) avec à sa tête le lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba.

Tibgouda Samuel SAWADOGO
Lefaso.net/Collaborateur Kaya

Lutte anti-corruption au Burkina : « Notre attente, est (...)
Lutte contre le terrorisme : L’Association des citoyens (...)
Vigoureuse riposte à l’attaque du détachement de Bourzanga (...)
Le métier de conseiller en développement communautaire (...)
Lutte contre la drogue en milieu scolaire : L’Association «
Employabilité des jeunes : L’UNALFA donne la parole aux (...)
GERDDES-Burkina : Trente ans au service de la promotion (...)
Recherche scientifique au Burkina : « Le Burkinabè a des (...)
Elevage : L’Association Beoog-neere du Ganzourgou offre (...)
« Supply chain » et achats : Le Burkina dispose désormais (...)
Crise à la mine de Houndé : Il y a trois ans, en juin (...)
Chemin de fer Abidjan - Ouagadougou : SITARAIL (...)
Assurance maladie universelle au Burkina : Etudiants et (...)
École burkinabè des affaires : Une conférence publique sur (...)
Foire « Campus Team Europe » : Présenter aux étudiants (...)
Burkina : Quand des agents de liaison se prennent pour (...)
Beguédo : Cinq ans de prison ferme pour onze personnes (...)
Forces armées nationales : Six gendarmes radiés pour (...)
Affaire Dabo Boukary : « Non à 32 ans d’impunité », (...)
Effondrement d’un bâtiment universitaire à Koudougou : Le (...)
Lutte contre le terrorisme : Le Président du Faso prêche (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 30345



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés