Actualités :: Situation nationale : Le Balai citoyen annonce un meeting de protestation (...)

Le Balai citoyen a animé une conférence de presse le vendredi 21 janvier 2022. Il a été question pour cette organisation de la société civile de donner sa lecture de « la situation de restriction des libertés individuelles et collectives » au Burkina Faso. Le mouvement prévoit un meeting de protestation le 19 février 2022.

Le Balai citoyen ne prend pas part à la marche du samedi 22 janvier 2022. Cependant, Il entend organiser des meetings de protestation dans les villes et villages du Burkina Faso, le samedi 19 février 2022, pour dire non aux « mesures de confiscation des libertés » au Burkina Faso. Cette annonce a été faite le vendredi 21 janvier 2022, au cours d’une conférence de presse.

En attendant, le mouvement réclame le rétablissement intégral de l’accès à Internet et à Facebook. Il appelle à la mobilisation populaire pour le renforcement des idéaux de l’insurrection populaire. Selon son porte-parole, Serge Martin Bambara, le nombre d’interdictions arbitraires de manifestations ne cesse de croître depuis l’avènement du régime dirigé par Roch Kaboré. A cela s’ajoutent des « mesures restrictives des libertés individuelles et collectives, notamment la coupure abusive d’Internet et de Facebook, et la remise en cause systématique des acquis démocratiques », énumère-t-il.

Le porte-parole du Balai citoyen a annoncé la tenue d’un meeting de protestation le 19 février 2022

Au regard de ce qui précède, le Balai citoyen dénonce et condamne les restrictions de libertés sous prétexte de la sécurité. « Il s’agit là de mesures administratives abusives, liberticides et d’un précèdent inacceptable, qui remettent en cause des acquis démocratiques obtenus de hautes luttes », a dardé le porte-parole du Balai citoyen. Il tient le gouvernement pour responsable de la détérioration du climat social, et prend l’opinion nationale et internationale à témoin de cette « énième » confiscation des libertés citoyennes aux allures de « diktat ».

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Entrepreneuriat : “Il faut aller à l’école de la (...)
Lutte contre le terrorisme : Quinze gendarmes de l’USIGN (...)
Dédougou : Le Salon des métiers et des emplois décents (...)
8e anniversaire de la mort du juge Salifou Nébié : « Il (...)
Région du Centre-nord : Des Burkinabè de la diaspora (...)
Insécurité : Les habitants de Pissy (Ouagadougou) (...)
Burkina : Le collectif "Sauvons le Burkina Faso" vient (...)
Solidarité : SAP Olympic offre des pneus et des chambres (...)
Journée mondiale de migration des poissons 2022 : Le (...)
Lutte anti-corruption au Burkina : « Notre attente est (...)
Lutte contre le terrorisme : L’Association des citoyens (...)
Vigoureuse riposte à l’attaque du détachement de Bourzanga (...)
Le métier de conseiller en développement communautaire (...)
Lutte contre la drogue en milieu scolaire : L’Association «
Employabilité des jeunes : L’UNALFA donne la parole aux (...)
GERDDES-Burkina : Trente ans au service de la promotion (...)
Recherche scientifique au Burkina : « Le Burkinabè a des (...)
Elevage : L’Association Beoog-neere du Ganzourgou offre (...)
« Supply chain » et achats : Le Burkina dispose désormais (...)
Crise à la mine de Houndé : Il y a trois ans, en juin (...)
Chemin de fer Abidjan - Ouagadougou : SITARAIL (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 30366



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés