Actualités :: Projet de construction et d’équipement du Centre national d’appui à la (...)

Le secrétaire général du ministère du Développement industriel, du commerce, de l’artisanat, des petites et moyennes entreprises, Boubacar Traoré, a présidé la deuxième session ordinaire de l’année 2021 du Comité de revue du plan de passation des marchés 2022 du projet de construction et d’équipement du centre national d’appui à la transformation artisanale du coton (CNATAC), ce jeudi 23 décembre 2021, au SIAO.

Avec pour ambition de contribuer à améliorer les revenus des artisans intervenant dans la filière coton textile, le ministère du Développement industriel, du commerce, de l’artisanat et des petites et moyennes entreprises a lancé, en 2020, le projet de construction et d’équipement du Centre national d’appui à la transformation artisanale du coton (CNATAC).

C’est dans le but de faire l’état d’avancement de ce projet et d’établir le plan de travail et de budget pour l’année 2022 que se tient cette 2e session du comité de revue.

Selon le directeur général de l’artisanat, Séraphin Badolo, le bilan est assez satisfaisant. « De 2020 à aujourd’hui, je peux dire que beaucoup de choses ont été faites. Il faut dire que tout projet commence d’abord par la mise en place des structures qui vont le gérer et cela est chose faite depuis longtemps… En termes d’activités mises en œuvre par le projet, il y a eu d’abord une sensibilisation auprès des bénéficiaires sur toutes les treize régions du pays… »

Le directeur général de l’artisanat, Séraphin Badolo

Néanmoins, les défis sont énormes car il faut noter que le Burkina Faso est un grand pays producteur de coton et malheureusement son coton est exporté dans sa quasi-totalité à l’état brut, c’est-à-dire sous forme de fibre. Le CNATAC a donc pour ambition de transformer de façon substantielle, cette fibre de coton en produit fini.

Lancé depuis 2020, ce projet est le fruit d’un partenariat du gouvernement burkinabè et du bureau de coopération italienne, financé par ce dernier à hauteur de 3,5 milliards de francs CFA. Représenté, par son directeur régional, Domenico Bruzzone, la coopération italienne affirme être satisfaite de ces deux ans de mise en œuvre. « Nous sommes là pour le projet d’appui au secteur de la production cotonnière et surtout de la transformation pour y apporter de la valeur ajoutée en termes d’industrie textile, en termes de créativité, en termes de mode et en termes de marketing. Nous sommes bien convaincus de faire davantage d’efforts pour fortifier notre présence au Burkina Faso et la qualité de notre assistance technique… de manière générale nous sommes satisfaits parce que c’est un effort qui nous engage beaucoup. Mais il est vrai qu’il faut éliminer un peu l’effet de la bureaucratie et peut-être rendre davantage opérationnel et dynamique le cadre », a-t-il expliqué.

Le directeur régional de la coopération italienne, Domenico Bruzzone

Ainsi de façon générale, il ressort de la tenue de ce comité, que le taux de réalisation physique est estimé à 20-25%, tandis que le taux financier lui est un peu plus bas et est estimé à environ 10%. À en croire les chargés du projet, l’année 2022 est une année importante pour la réalisation du projet, car beaucoup d’activités seront mises en œuvre, ce qui permettra donc de participer au rehaussement du taux aussi bien financier que du taux physique.

Nado Ariane Paré (Stagiaire)
Lefaso.net

Santé sexuelle et reproductive des jeunes : L’association (...)
Entrepreneuriat des jeunes : « J’ai toujours été (...)
Bobo-Dioulasso : Plus de 1 600 cartons de poissons (...)
Insécurité au Burkina : Un nouveau braquage sur l’axe (...)
Modernisation de l’état civil au Burkina : 118 000 (...)
Assainissement des structures sanitaires au Burkina : (...)
Promotion de l’agroécologie : Des producteurs modèles de (...)
Education nationale au Burkina : Des progrès enregistrés (...)
Journée des nations-unies pour la fonction publique : Le (...)
Burkina : L’Ordre des ingénieurs en génie civil célèbre (...)
Burkina/ONU-Habitat : Une nouvelle approche pour une (...)
Gestion des ressources en eau au Burkina : Les acteurs (...)
Burkina Faso : L’INSS et l’université d’Uppsala célèbrent (...)
Analyse et validation des scénarios bas carbone de la (...)
Lutte contre le trafic de stupéfiants au Burkina : Une (...)
Burkina : Le président de l’ALT dans les locaux de la (...)
Burkina : « Des solutions innovantes existent pour (...)
Centenaire de la naissance du professeur Joseph (...)
Ouagadougou : Environ 500 kg de poulets et saucisses (...)
Journée des nations-unies pour la fonction publique : (...)
Lutte contre le paludisme au Burkina : Vers la mise au (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 30702

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés