Actualités :: Ministère de l’agriculture du Burkina : Un atelier pour l’adoption d’une (...)

Le ministère de l’Agriculture, des aménagements hydro-agricoles et de la mécanisation a organisé, le vendredi 26 novembre 2021 à Ouagadougou, un atelier pour adopter une stratégie nationale contre l’utilisation abusive des pesticides. Il s’agit de l’atelier national de validation de la Stratégie nationale de lutte contre la vente anarchique et l’utilisation abusive des pesticides (SNLUAP) et de son plan d’action.

L’utilisation excessive et la vente anarchique des pesticides n’est pas sans conséquences sur l’environnement et sur la santé des utilisateurs. Selon les données du ministère en charge de l’agriculture, entre 2019 et 2020, il y a eu 27 personnes qui ont perdu la vie à cause de mauvaises pratiques d’utilisation des pesticides. La province de Sanguié a enregistré 13 cas, celle du Kouritenga 5 cas et celle du Poni 9 cas. C’est pour trouver des solutions à ces dérives que le ministère a décidé d’organiser un atelier pour adopter une stratégie nationale afin d’encadrer l’utilisation de ces produits.

Une initiative saluée par les participants

« La grande majorité des pesticides chimiques utilisés ne dispose d’aucune autorisation pour une commercialisation sur le territoire national », a déploré Issouf Ouattara, représentant du secrétaire général du ministère de l’Agriculture. Pour lui, cet emploi de pesticides non homologués, combinés aux mauvaises pratiques d’utilisation, expose les utilisateurs et les consommateurs à des risques d’intoxication et entraîne la pollution des différentes strates de l’environnement. D’où la nécessité de règlementer, a-t-il expliqué.

Il a fait savoir que cette utilisation abusive est souvent due à une insuffisance d’informations et de sensibilisation, une faiblesse du dispositif national de contrôle des pesticides, une faible synergie d’actions entre les acteurs de la lutte contre la fraude des pesticides, entre autres.

Le DPVC, Dr Djikalia Son, se réjouit de l’adoption de cette stratégie

Pour le directeur de la protection des végétaux et de conditionnement (DPVC), Dr Djikalia Son, l’adoption de cette stratégie est une nécessité impérieuse au regard des conséquences de ces produits. « 70% des pesticides vendus au Burkina Faso ne sont pas autorisés », a-t-il laissé entendre. Avec l’adoption de cette stratégie, poursuit-il, l’accent sera encore mis sur la sensibilisation et l’information. Maintenant, ajoute-t-il, l’information va passer du niveau central jusqu’aux villages. Cette lutte va porter sur des actions de formation, de sensibilisation et de répression, ont laissé entendre les organisateurs.

S.I.K (stagiaire)
Lefaso.net

Ouagadougou : Un camion de dix tonnes s’enflamme, une (...)
Centre-nord/Burkina : Le gouverneur ordonne la (...)
Développement du secteur privé au Burkina : Le (...)
Éducation/Burkina : L’Institut supérieur de génie (...)
Participation citoyenne des jeunes : Le projet JERP à (...)
Burkina Faso : 100 milliards de F CFA sur 5 ans pour le (...)
Ouagadougou : La mairie interdit la marche meeting du (...)
Ouagadougou : Un incendie maîtrisé à temps dans un magasin (...)
Promotion des droits humains et facilitation du (...)
Santé : La plateforme Emeracare présentée aux professionnels
Prix Martin Ennals 2022 : Dr Daouda Diallo lauréat
Appel à la marche du 22 janvier 2022 : « Il ne faut pas (...)
L’initiative « Joining Forces » en réflexion au Burkina (...)
Crise à l’université Nazi Boni : L’Association des (...)
Projet « Sécurité humaine et accès à la justice » : Le top (...)
Centre de formation en transport routier et activités (...)
Fête du petit séminaire de Tionkuy : Les organisateurs (...)
Projet Benkadi : Les acteurs renforcent leurs capacités (...)
Burkina Faso : Les petits commerçants menacent (...)
Perturbations de la déserte en eau : L’ONEA est à pied (...)
Promotion immobilière au Burkina Faso : Voici la liste (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 29526



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés