Actualités :: Marche contre l’insécurité : Des manifestants dispersés à coups de gaz (...)

La centaine de manifestants de la marche contre l’insécurité au Burkina Faso, réunie ce samedi 27 novembre 2021 à la place Tiéfo Amoro de Bobo-Dioulasso, a été dispersée à coups de gaz lacrymogènes. C’était du sauve qui peut en plein centre-ville de Sya.

La situation était tendue entre les forces de l’ordre et des manifestants de la marche contre l’insécurité au Burkina Faso. Plusieurs manifestants sont descendus dans les rues de Bobo-Dioulasso pour exprimer leur mécontentement face à la dégradation de la situation sécuritaire du pays. Cette sortie fait suite à l’appel à manifestation d’organisations de la société civile, dont la « coalition du 27 novembre ». Ainsi, plusieurs lieux de commerces sont restés fermés, notamment les magasins en plein centre-ville.

C’est la place Tiéfo Amoro qui a été retenue pour le rassemblement des manifestants. Très tôt dans la matinée, cette place a été prise d’assaut par des forces de l’ordre qui tentaient par tous les moyens de disperser les regroupements de citoyens. Face aux forces de l’ordre, les manifestants étaient déterminés à se faire entendre. Certains, à travers cette manifestation, demandaient le départ du président Kaboré, et d’autres exigeaient plus de sécurité et le départ des troupes françaises au Burkina Faso. C’est à coups de gaz lacrymogènes que ces manifestants ont été dispersés sur cette place publique, occasionnant ainsi la perturbation de la circulation en plein centre-ville.

C’était du sauve qui peut. Et malgré cette chaude matinée, ces manifestants ont affirmé leur détermination à se battre pour plus de sécurité et de paix au Burkina Faso. A pied ou à moto, ils ont arpenté les artères de Bobo-Dioulasso pour, disent-ils, exprimer leur ras-le-bol.

Lefaso.net

Police municipale de Ouagadougou : les 15 motos de (...)
Gestion de l’éducation en Afrique : Les participants (...)
ACESA-Burkina : Pour une culture de la paix
SATEB : le message de rentrée
Détournement de vivres à Sig-Nonghin
Fait divers : La meute tue l’ami
Khadim Sylla : Les langues africaines sont aptes à (...)
Saaba : Entre marché de nuit et rapports à la sauvette
Au palais de justice : un Pakistanais condamné pour (...)
Promotion de la femme : les Baléennes ont désormais leur (...)
Université de Ouagdougou : Les surveillants refusent de (...)
Fait divers : Les jongleurs de cartes jettent leur (...)
Syndicats : des sections SNEA-B à Lazare Tapsoba
Mendicité des mères de jumeaux : Quand une coutume (...)
Fait divers : Une amitié brisée
Education et formation en Afrique : l’ADEA plaide pour (...)
Enseignement supérieur dans l’UEMOA : Les ministres (...)
IVe Congrès du SYNATEB : des engagements pour une (...)
Religion : La jeunesse musulmane ouest africaine à (...)
Abattage clandestin d’animaux : un après-midi d’horreur (...)
Lotissements à Boulmiougou : "Je ne me reproche rien" Le (...)

Pages : 0 | ... | 29547 | 29568 | 29589 | 29610 | 29631 | 29652 | 29673 | 29694 | 29715 | ... | 31017

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés