Actualités :: Marche contre l’insécurité : Des manifestants dispersés à coups de gaz (...)

La centaine de manifestants de la marche contre l’insécurité au Burkina Faso, réunie ce samedi 27 novembre 2021 à la place Tiéfo Amoro de Bobo-Dioulasso, a été dispersée à coups de gaz lacrymogènes. C’était du sauve qui peut en plein centre-ville de Sya.

La situation était tendue entre les forces de l’ordre et des manifestants de la marche contre l’insécurité au Burkina Faso. Plusieurs manifestants sont descendus dans les rues de Bobo-Dioulasso pour exprimer leur mécontentement face à la dégradation de la situation sécuritaire du pays. Cette sortie fait suite à l’appel à manifestation d’organisations de la société civile, dont la « coalition du 27 novembre ». Ainsi, plusieurs lieux de commerces sont restés fermés, notamment les magasins en plein centre-ville.

C’est la place Tiéfo Amoro qui a été retenue pour le rassemblement des manifestants. Très tôt dans la matinée, cette place a été prise d’assaut par des forces de l’ordre qui tentaient par tous les moyens de disperser les regroupements de citoyens. Face aux forces de l’ordre, les manifestants étaient déterminés à se faire entendre. Certains, à travers cette manifestation, demandaient le départ du président Kaboré, et d’autres exigeaient plus de sécurité et le départ des troupes françaises au Burkina Faso. C’est à coups de gaz lacrymogènes que ces manifestants ont été dispersés sur cette place publique, occasionnant ainsi la perturbation de la circulation en plein centre-ville.

C’était du sauve qui peut. Et malgré cette chaude matinée, ces manifestants ont affirmé leur détermination à se battre pour plus de sécurité et de paix au Burkina Faso. A pied ou à moto, ils ont arpenté les artères de Bobo-Dioulasso pour, disent-ils, exprimer leur ras-le-bol.

Lefaso.net

Droits de l’enfant : Le COSPE en validation
Trafic d’objets d’art : 18 millions de FCFA escroqués à (...)
Assemblée nationale : Plus de 2 milliards de F CFA pour (...)
Police municipale : citadins, appelez le 80 00 11 (...)
Violence faite aux enfants : Une mère défigure sa (...)
Financement public de l’éducation : Des actions de (...)
Ministère de la Sécurité : “Traquer le Sida commeun (...)
Rentrée académique : Le MEFA accuse
Rentrée universitaire à Bobo : L’UNEF proteste
Systèmes éducatifs francophones : La Confemen à la (...)
L’Université de Ouagadougou et l’USTA pour un mariage de (...)
Education non formelle : Un nouveau manuel pour la (...)
Trafic d’enfants : “Wambra to mea” : C’est à cause de la (...)
Lutte contre le VIH-Sida : La caravane des leaders (...)
Religion : Jésus serait apparu au secteur n°28 de (...)
Robert Sangaré : « Dans la sous-région, il n’y a pas un (...)
Recherche en environnement et développement durable : (...)
Gestion financière d’un syndicat : Les responsables de la (...)
Enseignement secondaire : Un logiciel de gestion (...)
La traite des enfants : Un phénomène réel et préoccupant
Action éducative en milieu ouvert (AEMO) : Un service en (...)

Pages : 0 | ... | 29421 | 29442 | 29463 | 29484 | 29505 | 29526 | 29547 | 29568 | 29589 | ... | 31038

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés