Actualités :: Lutte contre les pires formes de travail des enfants : Le plan d’action (...)

La direction régionale en charge du travail et de la protection sociale de la Boucle du Mouhoun, en collaboration avec la Coordination nationale des associations d’enfants et jeunes travailleurs du Burkina (CN/AEJTB), a organisé un atelier de validation du plan d’action régional de lutte contre les pires formes de travail des enfants ce mardi 23 novembre 2021 à Dédougou. Le plan d’action couvre la période de 2021 à 2023.

Le plan d’action triennal de lutte contre les pires formes de travail des enfants dans la Boucle du Mouhoun a été validé, lors d’un atelier, le mardi 23 novembre 2021 à Dédougou. cet atelier de validation entre dans le cadre du programme intégré d’actions de prévention du travail des enfants dans les chaînes de valeur du coton, du textile et de l’habillement, à travers le renforcement des capacités des parties prenantes au niveau des zones productrices de coton. Cette action est une composante du projet CLEAR Cotton « Elimination du travail des enfants et du travail forcé dans les chaînes de valeur du coton, du textile et de l’habillement : une approche intégré », cofinancé par l’Union européenne et mise en œuvre par l’OIT, en collaboration avec la FAO.

Le directeur régional du travail et de la protection sociale de la Boucle du Mouhoun, Moussa Traoré

L’objectif de ce plan d’action régional est de réduire le travail des enfants, notamment ses pires formes, dans la Boucle du Mouhoun de 10 points de pourcentage d’ici 2023. Il va s’agir non seulement de mettre à la disposition des partenaires sociaux, techniques et financiers un outil organisé et planifié pour une meilleure intervention en matière de lutte contre le travail des enfants, mais aussi de renforcer la prévention du travail des enfants à travers la formation, la sensibilisation des acteurs ainsi que des sorties de contrôle. Avec un coût total de mise en œuvre de 36 225 000 FCFA, ce plan d’action comprend trois principaux axes à savoir la prévention, la protection et le pilotage.

Pour le directeur régional du travail et de la protection sociale de la Boucle du Mouhoun, Moussa Traoré, ce plan d’action a été élaboré grâce à l’appui technique de la direction de la lutte contre le travail des enfants, la CN/AEJTB et CLEAR Cotton. A l’en croire, la mise en œuvre de ce document, qui est une feuille de route opérationnelle, un guide, un référentiel pour sa direction, ne va pas tarder. Des dispositions seront prises pour un démarrage effectif dès cette année. « Ce document va permettre non seulement à la direction de renforcer sa lutte contre les PFTE dans la région mais aussi d’avoir des partenaires financiers puisque c’est un document assez cohérent », a-t-il dit.

Le coordonnateur national des Associations d’enfants et jeunes travailleurs du Burkina (CN/AEJTB), Claude François Ouédraogo

A l’écouter, après la mise en œuvre du premier plan, il y a eu des résultats positifs car il y a une prise de conscience. Malheureusement, les crises sanitaire et sécuritaire ont contribuées à annihiler les résultats engrangés par le premier plan. « À travers le nouveau plan, nous allons réadapter nos actions en tenant compte de ce contexte de crise sanitaire et sécuritaire », a déclaré le directeur régional.

Selon le coordonnateur national des Associations d’enfants et jeunes travailleurs du Burkina (CN/AEJTB), Claude François Ouédraogo, son association, dans sa lutte contre le travail des enfants, contribue à la formation des enfants, leur insertion scolaire et socio-professionnelle. A l’en croire la CN/AEJTB travaille avec des partenaires comme CLEAR Cotton du projet BIT pour accompagner toute les initiatives qui tendent vraiment à protéger les enfants au Burkina Faso. « C’est dans ce sens que nous avons voulu aussi accompagner l’élaboration du plan d’action régional de la Boucle du Mouhoun pour contribuer efficacement à la prise en charge, à la protection des enfants qui sont victimes d’exploitation dans les champs de coton et dans les sites d’orpaillages », a-t-il expliqué.

Le directeur de la lutte contre le travail des enfants, Isso Bazié

Selon le directeur de la lutte contre le travail des enfants, représentant le ministre en charge du travail et de la protection sociale, Isso Bazié, cet atelier s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale de lutte contre les PFTE adopté en mai 2019. Cette stratégie est un référentiel permettant aux acteurs régionaux de planifier leurs plans de riposte contre les pires formes de travail des enfants tout en s’inscrivant dans les sillons tracés par ladite stratégie.

C’est dans cette lancée que la direction régionale en charge du travail de la Boucle du Mouhoun a initié l’élaboration de son deuxième plan régional de lutte contre les pires formes de travail des enfants. Pour ce faire, Isso Bazié a appelé à un renforcement de la coopération et du partenariat au niveau régional entre structures déconcentrées en vue de mettre un terme au phénomène des PFTE dans les sites d’orpaillages et dans l’agriculture. « Ni la crise sanitaire, ni la crise sécuritaire ne doivent nous échiner dans notre élan. Sauvons l’avenir de nos enfants. Nous le leur avons promis », a-t-il lancé aux participants.

Yipénè NEBIE
Lefaso.net

Burkina Faso : Les petits commerçants menacent (...)
Perturbations de la déserte en eau : L’ONEA est à pied (...)
Promotion immobilière au Burkina Faso : Voici la liste (...)
Plateforme E-passeport au Burkina : Le directeur (...)
Les Anciens de l’Appel de Manéga aux Burkinabè : « Chacun (...)
Ouagadougou : Ordures, sacrifices, carcasses d’animaux…des
Crise à l’université Nazi Boni : Le CFOP rend visite aux (...)
Boucle Mouhoun : AGRODIA soutient les PDI avec 10 (...)
Energie solaire au Burkina : Des lampadaires solaires (...)
Région du Centre-nord : L’ONG WaterAid vient en aide aux (...)
Dori : Les femmes déplacées internes les plus (...)
Projet Benkadi Burkina : Des protocoles de partenariat (...)
Crise à l’université Nazi Boni : Les parties fument le (...)
Ecole privée de santé Sainte Julie de Ouagadougou : 327 (...)
Education : Le ministre Stanislas Ouaro dans les locaux (...)
Crise à l’université Nazi Boni : Deux organisations de la (...)
Province du Gourma : Deux morts dont une enseignante (...)
Burkina Faso : Quatre nouveaux officiers aux commandes (...)
Burkina Faso : Qui est le nouveau contrôleur général (...)
Santé/Burkina : Le ministre de la santé, Charlemagne (...)
Education nationale au Burkina : Le ministère invite des (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 29505



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés