Actualités :: Burkina Faso : La Coalition citoyenne pour la défense de la patrie vent (...)

Suite à la situation sécuritaire tendue dans le pays, des manifestants réclament depuis un certain moment, le départ du chef suprême des armées. A la faveur d’une conférence de presse animée ce mardi 23 novembre 2021, la Coalition citoyenne pour la défense de la patrie (COCIP) a donné de la voix.

La dégradation de la situation sécuritaire au Burkina Faso donne lieu depuis peu à des manifestations dans les régions du pays. Pour certains, c’est l’armée française la coupable et ils réclament son départ du territoire national. Mais pour d’autres, le gouvernement est à la base de la situation, raison pour laquelle ils revendiquent la démission du président du Faso, Roch Kaboré.

M. Aristide Ouédraogo, porte-parole de la coalition

Pour la coalition citoyenne pour la défense de la patrie, il est plus que nécessaire de se mettre ensemble pour vaincre la fatalité et construire le pays, que de se laisser emporter par le sentimentalisme. Ils affirment que le combat est ailleurs et que l’ennemi ne doit nullement diviser l’élan démocratique emprunté depuis peu.

‘’Il faut qu’on puisse, dans un sursaut patriotique, nous écouter, nous comprendre et surtout nous donner les moyens nécessaires pour arriver à une vraie résilience’’, déclare Aristide Ouédraogo, porte-parole de ladite coalition. Ils se disent surpris que la mobilisation et l’ultimatum donné au président de la république pour déposer le tablier ne soit plutôt donné aux terroristes afin de libérer l’ensemble du pays des attaques meurtrières dont est victime la population.

Vue partielle des journalistes

Il vaut mieux un mauvais arrangement qu’un bon procès dit-il. Autrement dit, ils demandent au peuple de se mettre ensemble plutôt que de demander la démission du président du Faso. La démocratie chèrement acquise mérite d’être conservée, selon eux. ‘’Notre démarche cherche à apaiser la situation et à appeler nos frères et sœurs à l’apaisement et à la retenue pour que notre démocratie si fière et si digne soit profitable et nous guide vers une issue favorable’’, concluent-ils.

Ils s’accordent sur la responsabilité engagée du pouvoir dans la dégradation de la situation sécuritaire actuelle sans pour autant lui faire un procès en sorcellerie. ‘’Les terroristes ne connaissent ni enfants, ni grand, ni la mouvance, ni l’opposition. Ils tuent tout le monde sur leur passage’’, foi de Idrissa Coulibaly, membre de la coalition. ‘’Même si la saison pluvieuse n’a pas été bonne, le chef de l’Etat est responsable mais est-ce qu’il est coupable ?’ Je dis non !" clame Idrissa Coulibaly. "Quittons l’émotion et soyons républicains car le président est responsable de ce qui nous arrive en tant que premier homme du pays mais il n’est pas coupable’’, rajoute Idrissa Coulibaly.

M. Idrissa Coulibaly, membre de la coalition

A la question de connaître leur position sur le renvoi du convoi militaire français du territoire, il répond sans ambages ‘’nous sommes anti-français mais pas d’avis avec la méthode adoptée’’. Selon les conférenciers, on aurait pu interdire l’entrée du convoi militaire à Bobo-Dioulasso ou mieux, à Ouagadougou. Si ce convoi transportait des explosifs, ‘’ça allait décimer toute la population de Kaya lorsqu’on a ouvert un camion, qui sait’’ dixit Idrissa Coulibaly. Pour lui, même la fermeture de l’ambassade de France au Burkina Faso n’est nullement un gêne car ‘’ils sont nos problèmes’’, s’offusque-t-il.

Rappelons que les marches s’intensifient depuis les attaques terroristes de Inata qui ont fait plus de 50 décès dans le rang des gendarmes burkinabè.

Inocent H. Alloukoutoui
Crédit photos : M. Bonaventure Paré
Lefaso.net

Province du Gourma : Deux morts dont une enseignante (...)
Burkina Faso : Quatre nouveaux officiers aux commandes (...)
Burkina Faso : Qui est le nouveau contrôleur général (...)
Santé/Burkina : Le ministre de la santé, Charlemagne (...)
Education nationale au Burkina : Le ministère invite des (...)
Réhabilitation de la mosquée de Dioulassoba : Les acteurs (...)
Burkina Faso : Le Fonds DANIDA appuie 27 OSC pour la (...)
Burkina : Philippe Néri Kouthon Nion, le nouveau (...)
Burkina : Le directeur général de la maîtrise d’ouvrage de (...)
Prévention des conflits communautaires au Burkina : Des (...)
Education au Burkina : Le Catholic relief services fait (...)
Province du Zoundweogo : Goyenga dispose désormais d’une (...)
Police nationale du Burkina : Dieudonné Ouattara prend (...)
Assises criminelles à Dédougou : Ils écopent de 15 ans (...)
Loteries nationales du Conseil de l’entente : Le tirage (...)
Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel (...)
Tentative présumée de coup d’Etat : Huit militaires (...)
Burkina - S.O.S. musée de l’Eau : Les marchands de la (...)
Région du Sahel : La ville de Dori en manque de (...)
Dédougou : La gendarmerie interrompt le mariage d’une (...)
Pouytenga : La communauté musulmane offre un local (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 29484



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés