Actualités :: Brigade de recherche et d’intervention de la douane : Une saisie de 66 (...)

La Brigade de recherche et d’intervention de la douane de Ouagadougou a saisi près de 66 tonnes de produits prohibés impropres à la consommation. Le lot de produits saisi, estimé à près de 330 millions de francs CFA, a été incinéré.

66 tonnes de produits prohibés, impropres à la consommation ont été saisis par les agents de la Brigade de recherche et d’intervention de la douane de la ville de Ouagadougou. Le lot de produit est composé essentiellement d’amphétamines, de seringues, de sirops. Il est évalué par le service de la douane à près de 330 millions de francs CFA. Il (lot) a été incinéré à « Faso incinérateur », une entreprise spécialisée dans l’incinération des produits toxiques.

Selon le deuxième responsable de la Brigade de recherche et d’intervention de Ouagadougou, l’inspecteur divisionnaire des douanes, Saidou Traoré, ce sont des produits non seulement prohibés, impropres à la consommation mais leur importation est soumise à des autorisations spéciales au Burkina Faso. Il ajoute que l’opération de saisie a été effectuée un peu partout à Ouagadougou ainsi qu’à Bobo Dioulasso suite à des renseignements d’anonymes. L’inspecteur divisionnaire des douanes relève que cette action entre dans les prérogatives de son département, c’est-à-dire, les recherches, les contrôles et la répression.

L’inspecteur divisionnaire des douanes, Saidou Traoré informe que cette opération de saisie a été possible grâce à des dénonciations anonymes

Il précise que les mis en cause qui ont pu être appréhendés, répondront devant les juridictions compétentes et que sa brigade continuera à œuvrer pour une vie saine des populations. « C’est vrai que notre rôle c’est de renflouer les caisses de l’Etat mais c’est aussi veiller au bien être de la population », a-t-il soutenu.

D’après lui, le choix du lieu de l’incinération n’est pas fortuit. « C’est à but écologique. Dans le passé, nos incinérations se faisaient en plein air avec tout ce qu’il y a comme impact environnemental. En plus, il y a des gens qui viennent fouiller les débris après avoir brulé les produits », a-t-il expliqué.

Près de 66 tonnes de produits prohibés incinérés

Pour le promoteur de l’entreprise « Faso incinérateur », Salif Guira, son entreprise et la douane sont en collaboration depuis une dizaine d’année. Il a informé que l’incinérateur a été amélioré grâce au partenariat avec le ministère en charge de l’environnement et celui en charge de la santé. Il marche, a-t-il poursuivi, avec l’huile de vidange qui est à moindre coût et peut faire face à tous les marchés.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Crise à l’université Nazi Boni : Les parties fument le (...)
Ecole privée de santé Sainte Julie de Ouagadougou : 327 (...)
Education : Le ministre Stanislas Ouaro dans les locaux (...)
Crise à l’université Nazi Boni : Deux organisations de la (...)
Province du Gourma : Deux morts dont une enseignante (...)
Burkina Faso : Quatre nouveaux officiers aux commandes (...)
Burkina Faso : Qui est le nouveau contrôleur général (...)
Santé/Burkina : Le ministre de la santé, Charlemagne (...)
Education nationale au Burkina : Le ministère invite des (...)
Réhabilitation de la mosquée de Dioulassoba : Les acteurs (...)
Burkina Faso : Le Fonds DANIDA appuie 27 OSC pour la (...)
Burkina : Philippe Néri Kouthon Nion, le nouveau (...)
Burkina : Le directeur général de la maîtrise d’ouvrage de (...)
Prévention des conflits communautaires au Burkina : Des (...)
Education au Burkina : Le Catholic relief services fait (...)
Province du Zoundweogo : Goyenga dispose désormais d’une (...)
Police nationale du Burkina : Dieudonné Ouattara prend (...)
Assises criminelles à Dédougou : Ils écopent de 15 ans (...)
Loteries nationales du Conseil de l’entente : Le tirage (...)
Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel (...)
Tentative présumée de coup d’Etat : Huit militaires (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 29484



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés