Actualités :: Journée mondiale des toilettes 2021 : Partage d’expériences entre les acteurs (...)

Dans le cadre de la journée mondiale des toilettes 2021, Wateraid a organisé ce jeudi 18 Novembre à Banfora un atelier de restitution d’une étude sur les conditions de travail des vidangeurs manuels de la ville de Banfora. Cet atelier se veut un cadre d’étude et de partage entre les différents acteurs d’hygiène et d’assainissement.

Cette étude menée par le projet Wateraid avec l’appui d’un consultant a concerné les vidangeurs manuels de la ville de Banfora, dans la région des Cascades. Trois facteurs essentiels ont été pris en compte dans le cadre de l’étude. Il s’agit du contexte actuel, des principaux défis et des goulots d’étranglement auxquels ces vidangeurs font face dans l’exercice de leur métier. D’après les résultats de l’étude, environ une cinquantaine de vidangeurs manuels ont pu être recensés.

Les participants à l’atelier

Un chiffre non exhaustif car beaucoup d’entre eux travaillent dans la clandestinité, si l’on se fie aux dires de l’équipe qui a mené l’étude. Gnimoté Dabiré, vidangeur manuel, résidant dans la commune de Banfora, a tenu à remercier le projet Wateraid pour cet atelier. Il a aussi fait cas des nombreuses difficultés auxquelles ils font face dans leurs tâches. Des difficultés qui se résument au manque d’organisation et d’accompagnement des vidangeurs, de l’inadéquation des outils nécessaires à leur travail mais aussi de l’image péjorative que la société leur colle.

Ouédraogo Moussa, ingénieur hydraulique et consultant entend aider les travailleurs vidangeurs avec des formations à travers Wateraid

« Nous ne disposons pas d’outils nécessaires pour bien travailler, nous sommes obligés d’utiliser des bidons qu’on coupe, nous ne disposons pas aussi de moyens de protections contre les différents objets tranchants qui se trouvent dans les déchets », s’est confié Gnimoté Dabiré soutenant que leur travail est sous payé contraignant beaucoup de vidangeurs, dit-il, à mener d’autres activités pour joindre les deux bouts. « Les vidangeurs travaillent avec des outils rudimentaires, chose qui ne facilite pas leur travail », a renchéri Moussa Ouédraogo, ingénieur hydraulique et consultant en laissant entendre que l’activité de vidangeur est beaucoup ignorée et ne bénéficie pas d’accompagnement de la part des autorités.

Dabiré Gnimoté, vidangeur manuel à Banfora a exhorté le gouvernement à les soutenir dans leur activité

Le manque de formation, a poursuivi l’ingénieur hydraulique fait que ces vidangeurs très souvent se blessent lors de leurs travaux. Pour aider à sortir du carcan des difficultés, le consultant se propose d’aider ces travailleurs avec des formations à travers Wateraid. Dans la perspective de la résolution des difficultés qu’ils rencontrent, M. Dabiré a invité la société à avoir plus d’égards pour leur métier et a demandé l’aide et l’appui du gouvernement.

Inoussa BANDAOGO
Lefaso.net

Burkina Faso : Les petits commerçants menacent (...)
Perturbations de la déserte en eau : L’ONEA est à pied (...)
Promotion immobilière au Burkina Faso : Voici la liste (...)
Plateforme E-passeport au Burkina : Le directeur (...)
Les Anciens de l’Appel de Manéga aux Burkinabè : « Chacun (...)
Ouagadougou : Ordures, sacrifices, carcasses d’animaux…des
Crise à l’université Nazi Boni : Le CFOP rend visite aux (...)
Boucle Mouhoun : AGRODIA soutient les PDI avec 10 (...)
Energie solaire au Burkina : Des lampadaires solaires (...)
Région du Centre-nord : L’ONG WaterAid vient en aide aux (...)
Dori : Les femmes déplacées internes les plus (...)
Projet Benkadi Burkina : Des protocoles de partenariat (...)
Crise à l’université Nazi Boni : Les parties fument le (...)
Ecole privée de santé Sainte Julie de Ouagadougou : 327 (...)
Education : Le ministre Stanislas Ouaro dans les locaux (...)
Crise à l’université Nazi Boni : Deux organisations de la (...)
Province du Gourma : Deux morts dont une enseignante (...)
Burkina Faso : Quatre nouveaux officiers aux commandes (...)
Burkina Faso : Qui est le nouveau contrôleur général (...)
Santé/Burkina : Le ministre de la santé, Charlemagne (...)
Education nationale au Burkina : Le ministère invite des (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 29505



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés