Actualités :: Gynécologie : Audits, planification familiale et VIH/Sida au menu au menu du (...)

La ville de Bobo-Dioulasso accueille depuis le 10 novembre 2005 le IIe congrès de la Société des gynécologues et obstétriciens du Burkina (SOGOB) autour du thème : « Audits en obstétrique, planification familiale, VIH/Sida ».

Le congrès de Bobo-Dioulasso regroupe des gynécologues, sages-femmes et maïeuticiens du Burkina de même que des représentants des sociétés de gynécologues et obstétriciens du Mali, du Bénin et du Togo.

Les travaux dudit congrès sont présidés par le Pr Bernard Hedon, président de la Fédération des sociétés de fertilité et chef du service de gynécologie obstétrique du Centre hospitalier et universitaire de Montpellier en France. Les sujets qui seront abordés pendant 48 heures sont jugés « très importants » par le Pr Jean Lankoandé, président de la SOGOB. Même son de cloche de la part du Pr Dao, président du comité d’organisation de la rencontre.

Pour lui, elle se tient à un moment où « il y a un recul des pratiques de planification familiale et que le Sida fait des ravages dans nos populations ». Des thèmes donc d’actualité est-on tenté de dire auxquels se greffe celui des audits parce que, dit-on « nos clients exigent de nous des services de qualité ». Le congrès de Bobo-Dioulasso se tient également à un moment où la SOGOB « est fière d’accueillir en son sein la première promotion de gynécologues entièrement formés au Burkina », a précisé le Pr Jean Lankoandé.

La Société des gynécologues et obstétriciens du Burkina a été créée en 1992. Elle compte à ce jour 40 membres et a pour objectifs l’amélioration des connaissances de ses membres, la création d’un cadre de promotion de ceux-ci, l’organisation de rencontres scientifiques. Elle participe également aux rencontres scientifiques tant au plan national qu’international, à l’amélioration de la santé des populations dans le domaine de la santé de la reproduction et à la lutte contre la mortalité maternelle.

Elle a à son actif la formation d’une équipe de dépistage des lésions précancéreuses du col utérin, l’organisation de campagnes de dépistage des lésions précancéreuses du col dans les villes de Ouagadougou, Koupéla, Tenkodogo et Saponé, la participation aux congrès d’autres sociétés savantes et l’organisation d’enseignements post universitaires.

Urbain KABORE

Sidwaya

Violences sexuelles liées au terrorisme : Le Burkina (...)
Burkina : Dr Emmanuel Nanéma prend officiellement les (...)
Institut national des sciences des sociétés : Dr Basga (...)
Santé visuelle au Burkina : La fondation Jean Paul (...)
Burkina/Renforcement des moyens d’existence des femmes : (...)
Burkina Faso : La CNSS offre des kits scolaires à 325 (...)
Plateforme "Mesure, rapportage et vérification" : Les (...)
Burkina/Energie : La ministre de l’énergie Maminata (...)
Filière karité au Burkina : Le projet PACTE dote des (...)
Le Jeune Architecte Burkinabè, SANA Abdou Rachid reçoit (...)
Laïcité au Burkina : « C’est bon, mais ce n’est pas arrivé (...)
Nouveau code des personnes et de la famille : Un (...)
Sécurité alimentaire au Burkina : Vers la prise en compte (...)
Bobo-Dioulasso : Des membres d’organisations de la (...)
Prise en compte des aspects environnementaux, de santé, (...)
Burkina Faso : Lancement du projet : « Mobilité protégée (...)
Cérémonie de sortie de la 48e promotion élèves sous-officiers
Projet régional OKP-TMT+ : Un atelier national pour le (...)
Education de qualité au Burkina : Le Centre national des (...)
Opération mana-mana à Koubri : « Il faut prendre soin de (...)
Affaire Ollo Mathias Kambou : Le procureur requiert une (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31395



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés