Actualités :: Education nationale au Burkina : Un conseil de cabinet extraordinaire élargi (...)

Le ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, le Pr. Stanislas Ouaro, a ouvert, ce jeudi 16 septembre 2021 à Ouagadougou, le conseil de cabinet extraordinaire élargi (CCEE) de son département pour une rentrée apaisée et sécurisée au Burkina Faso.

Pendant deux jours, les acteurs de l’éducation nationale, de l’administration, notamment les gouverneurs des 13 régions, les responsables des structures centrales, déconcentrées, rattachées et de mission du ministère de l’Éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales prennent part à un conseil de cabinet extraordinaire élargi qui se tient les 16 et 17 septembre 2021 à Ouagadougou.

Ce conseil est organisé à l’orée de chaque rentrée scolaire, selon le ministre en charge de l’éducation nationale, le Pr. Stanislas Ouaro, afin de discuter des enjeux de l’année scolaire dont les objectifs sont nombreux cette année.

Ainsi, il sera question de déterminer le niveau d’exécution des activités ou tâches relatives à la feuille de route pour une rentrée scolaire 2021-2022 apaisée et sécurisée, d’informer les membres du conseil sur les préparatifs des assises nationales de l’éducation et de présenter les termes de référence de l’organisation des assises régionales de l’éducation nationale en vue de recueillir les suggestions et contributions des participantes et participants.

Pr. Stanislas Ouaro, ministre en charge de l’éducation nationale et de l’alphabétisation

D’autres objectifs sont également visés : présenter le bilan de la deuxième collecte de fonds en soutien aux forces de défense et de sécurité, aux familles des victimes et aux personnes déplacées dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, montrer la destination des fonds collectés, et exposer le contenu du document de base des assises nationales de l’éducation.

Maintenir la continuité éducative malgré le contexte difficile

En présidant la cérémonie, le Pr. Stanislas Ouaro a également saisi l’occasion pour revenir sur les difficultés auxquelles le système éducatif burkinabè est confronté, notamment la recrudescence des attaques terroristes et la crise sanitaire. M. Ouaro a expliqué que la crise sécuritaire a occasionné en mai 2021 la fermeture de 2 244 établissements d’enseignement préscolaires, primaires, post-primaires et secondaires, sur un total de 20 676 établissements, soit un taux de 10, 85 %. Ce qui affecte 304 564 élèves et 12 480 enseignants.

Face à toutes ces difficultés, dit-il, l’un des défis majeurs du gouvernement et de la communauté éducative nationale, consiste à la réouverture des classes fermées et à la continuité éducative malgré le contexte difficile. L’autre défi sera de prendre les dispositions nécessaires pour empêcher de nouvelles fermetures d’écoles, grâce à l’action sur le terrain des forces de défense et de sécurité.

S’agissant de la crise sanitaire qui avait occasionné la fermeture des établissements scolaires, Stanislas Ouaro a indiqué qu’un autre défi se présente encore face au relâchement constaté dans le respect des mesures barrières. Alors que la rentrée pédagogique prévue le 1er octobre 2021 approche, il invite l’ensemble des acteurs du monde éducatif à prendre conscience de la menace et à s’engager à respecter et faire respecter le protocole de prise en charge du covid-19 dans les structures éducatives.

Vue partielle des participants

« Car, même si nous notons un recul significatif de la maladie à coronavirus, il n’en demeure pas moins que des cas subsistent et nous devons poursuivre l’observance des mesures barrières telles qu’édictées afin d’éviter une deuxième rupture scolaire due à la fermeture des établissements dont les conséquences pourraient être désastreuses pour notre système éducatif », conseille le ministre.

Autre sujet évoqué au cours de cette cérémonie, c’est la question de la fermeture du lycée Philippe Zinda Kabore et du lycée départemental de Bissiga. Selon le premier responsable de l’éducation, cette situation rappelle un autre défi qui doit être relevé dans la synergie d’actions, à savoir la lutte contre l’indiscipline, l’incivisme et la violence en milieu scolaire. Et pour lui, c’est cette situation qui a amené le gouvernement à organiser les assises de l’éducation nationale avec comme recommandation, l’implication de tous les acteurs et partenaires.

Outre les assises, ajoute-t-il, il y a eu aussi l’organisation de rencontres d’information et d’échanges, la stabilisation des thématiques et des points de discussion par thématique, la mise en place d’un comité de rédaction du document de base des assises, la mise en place d’un comité technique national de validation du document de base. « Ce document de base des assises nationales de l’éducation nationale m’a été solennellement remis le 30 août 2021 par le comité de rédaction, et la substance du document sera partagée au conseil de cabinet extraordinaire élargi, etc. », a-t-il souligné.

Yvette Zongo
Lefaso.net

61e Fête de l’indépendance à Ziniaré : A moins de deux mois (...)
Ecole nationale des régies financières (ENAREF) : La 32e (...)
Situation sécuritaire au Burkina : Les jeunes de la (...)
Burkina Faso : Les trois défis du colonel-major Omer (...)
Promotion immobilière au Burkina : Voici les propositions
Projet « Djiguifa Dji » : Bientôt 120 postes d’eau (...)
41e anniversaire de l’appel de Ouagadougou : Le Pape (...)
Violences faites aux enfants : Un dialogue pour y (...)
Journée mondiale du lavage des mains : WaterAid et Eau (...)
Burkina Faso : Le contenu de la déclaration de l’ONU sur (...)
Sécurité et santé au travail : Employeurs et travailleurs (...)
Université Professeur Joseph KI-Zerbo : Absata Dayamba (...)
Vulgarisation des bonnes pratiques agricoles : Help (...)
Sondage : Deuil national ou Journée de souvenir et (...)
Promotion immobilière au Burkina : Les promoteurs (...)
Burkina Faso : Le Fonds national de la recherche et de (...)
Problématique des droits fonciers de la femme en milieu (...)
Dégradation de la situation sécuritaire à l’Est du Burkina (...)
Éducation préscolaire au Burkina : L’épanouissement des (...)
Burkina/Humanitaire : Le gouvernement lève la suspension (...)
Santé : 30 agents renforcent leurs capacités en dépistage (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 28854



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés