Retour au format normal
lefaso.net

Assemblée générale du MPP : Le parti veut changer son fusil d’épaule

LEFASO.NET | Herman Frédéric Bassolé
vendredi 6 octobre 2017.

 

Alors que l’opinion les croyait atterrés après la disparition de Salifou Diallo, les militants du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), parti au pouvoir, ont eu leur dose de « morphine », ce jeudi 5 octobre 2017, au cours de leur assemblée générale. Ils ont été « requinqués » par les premiers dirigeants du parti, Simon Compaoré en tête, afin de poursuivre ce pourquoi « le peuple nous a élu ».

« Ce n’est pas un meeting (…) Nous n’avons pas l’habitude de tenir des meetings ici (plateau omnisport Simon Compaoré). C’est une assemblée générale qui regroupe les bureaux des structures générales. Quand il sera question de tenir un meeting, vous nous verrez là où on a l’habitude de le tenir », a précisé d’entame de jeu le 1er Vice-président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) aux journalistes. Venu une demi-heure après le début de cette assemblée générale entrant dans le cadre de la rentrée politique du parti « Orange », Simon Compaoré a tenu un discours rassembleur face à des centaines de militants qui se sont dits prêts à injecter l’huile dans les rouages de la « machine MPP ».

JPEG - 152.1 ko
Les militants ont répondu présents à l’appel du parti

Au début de cette rencontre qui a réuni les éléments des différents états-majors du MPP, une minute de silence a été observée à la mémoire de Salif Diallo, le président du parti, décédé le 19 août dernier. « Pendant que nous pleurions le camarade Diallo, des gens nous insultaient. Nous ne pouvions leur répondre (...) Mais, aujourd’hui nous sommes debout. Allez et montrez leur que l’huile dort mais n’est pas morte », a lancé en langue nationale mooré, le Neemd Naaba, SG provincial du MPP du Kadiogo.

« Il faut responsabiliser les jeunes et les femmes »

JPEG - 148.8 ko
Alassane Sakandé, 2e secrétaire adjoint au secrétaire exécutif du MPP

Tour à tour, les représentants des jeunes, des femmes, des anciens, des secteurs structurés, des confessions religieuses, coutumiers se sont succédé au lutrin pour réaffirmer, en langue nationale, leur appartenance aux idéaux du parti. « MPP is back », a clamé haut et fort, le Dr Bachir Ismaël, Secrétaire national de la jeunesse du parti. Et le Secrétaire exécutif national de marteler qu’il faudra bannir l’indiscipline du MPP, cette « maison de paix ». De son côté, Alassane Bala Sakandé, 2e secrétaire adjoint au secrétaire exécutif du MPP, par ailleurs président de l’Assemblée nationale, a exhorté le gouvernement et les dirigeants du parti à regarder de plus près la situation des jeunes et des femmes avant que les problèmes ne surviennent. « Si nous voulons préparer 2025, je ne parle pas de 2020, il faut qu’on commence à responsabiliser les jeunes et les femmes », a-t-il prévenu.

Mise en garde

JPEG - 130.7 ko
Selon Simon Compaoré, 1er Vice-président du MPP, le parti n’aura aucun état d’âme envers ceux qui veulent empêcher la machine d’avancer

Il ne reste plus que trois ans au président du Faso, Rock Kaboré, pour achever son mandat. Avant l’échéance, le parti au pouvoir veut faire bouger les lignes, prendre un nouveau départ, donc « changer de fusil d’épaule », pour emprunter les mots à son 1er Vice-président. Afin d’y parvenir, les premiers dirigeants du parti ont besoin des « énergies » des militants, comme adjuvants, pour poursuivre les chantiers notamment sur le plan social, économique et sécuritaire. « Des résultats, une comptabilité positive au rendez-vous de l’histoire », voilà donc ce que désire le MPP et à en croire Simon Compaoré, il ne s’agit pas que de mots. A l’entendre, le parti n’aura pas d’état d’âme envers tous ceux qui voudront freiner l’avancée de la « machine MPP », qu’ils s’appellent « Poko, Raogo, Paul, Pierre ».

« S’assumer jusqu’au bout »

JPEG - 149.4 ko
Une minute de silence en mémoire de Salifou Diallo

Le Mouvement du peuple pour le progrès n’entend donc pas se laisser « divertir » mais veut « tenir le cap des transformations positives ». Selon son 1er Vice-président, il n’est plus question de « caresser les gens au sens du poil », mais de sonner la fin de la récréation. « Nous n’allons plus accepter que des gens, que l’histoire a condamné, se pavanent dans les marchés (...) Nous devons montrer qu’on n’a pas volé le pouvoir. Ça été conquis de haute lutte et de la manière la plus transparente possible. Dès lors qu’on n’a pas volé le pouvoir, et que le peuple nous a dit que nous sommes aptes à le gérer, il va falloir qu’on s’assume jusqu’au bout », a martelé Simon Compaoré, qui a tenu le micro pendant 40 minutes.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net



Vos commentaires

  • Le 6 octobre à 06:25, par Gangobloh
    En réponse à : Assemblée générale du MPP : Le parti veut changer son fusil d’épaule

    Bien dit "bouclement" mais les actes sur le terrain vallent encore mieux. Les militants sincères envahiront le terrain et se battront mais pour cela il faudra que certaines habitudes qui avaient cours au temps du CDP, prennent fin . Que les dirigeants ( président, ministres, directeurs généraux et autres ) mouillent le maillot et les militants sincères s’investiront sur le terrain avec fierté et dignité. Un sage disait ceci : les pintades se regardent pour se pigmenter ( se colorer).

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 08:09, par Gandakoye
    En réponse à : Assemblée générale du MPP : Le parti veut changer son fusil d’épaule

    Bonjour Monsieur Simon et a tout les militants du mpp du Burkina que Dieu protégé le Burkina Faso,et guide vos pays je vous prie de voir le cas du sahel,sur vingt six communes et un conseil régional, une seule commune fonctionne, le reste c est grave avec les élections qui vienne,il faudra voir nos camarades a la tête de ses conseils,pour le conseil régional du sahel c est plus grave rien ne fonctionne, le personnel vien et ils repartent sans responsabilité,le président,depuis cinq mois toujours a Ouagadougou, pour vous dire les responsables du mpp,il faudrait surveillée vos responsables locaux il y a des frustrations a la basse,et peut avoir des répercussions sur l électorats

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 16:07, par kouadio
    En réponse à : Assemblée générale du MPP : Le parti veut changer son fusil d’épaule

    C’est comme ’’plus rien ne sera comme avant’’ mais cette fois avec un gourdin pour assommer vos contradicteurs. Allez y et vous verrez comment ça va se terminer. Quelle légitimité avez vous aujourd’hui ?.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 16:14, par cheickh
    En réponse à : Assemblée générale du MPP : Le parti veut changer son fusil d’épaule

    C’est çà même ! Fini avec la carotte, prenons le bâton maintenant. On leur a donné la main et c’est tout le bras qu’ils veulent dévorer, pas question

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 19:40, par cheickh
    En réponse à : Assemblée générale du MPP : Le parti veut changer son fusil d’épaule

    Cependant on a trop parlé sans agir. Donc pour rompre avec "la gueule de bois", il s’agira de sévir maintenant avec ou sans parole. Huiler le rouage, cela veut dire :
    S’assurer d’abord la possession réelle des Mairies du pays, en obligeant les maires indisciplinés, à avoir du respect pour le MPP, ses structures et ses militants, à collaborer en priorité avec le MPP et non avec les autres partis au vu et au su de tous. Pour cela, il faut envisager d’urgence des mesures de châtiment, pour tous ceux qui ne s’y plieront pas.
    Ensuite, voir le cas des Gouverneurs, Hauts-Commissaires, Directeurs Généraux et autres agents influents qui, tapis depuis des années à leurs postes, s’échinent aujourd’hui, à saper négativement les procédures.
    Enfin, insuffler la dose de financement nécessaire au réveil des structures et des militants, qui ont aujourd’hui besoin plus que jamais, de multiplier rencontres et meetings, et cela, sans aucun relent d’avarice. En cette matière, prendre s’il le faut l’exemple sur le CDP ancien dont vous faisiez vous-même parti, avant que celui-ci ne nous devance comme il s’apprête à le faire. Dans tous les cas, il n’y a plus à lésiner sur tout exemple qui arrange, car fini la récréation !.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 00:47, par Richa
    En réponse à : Assemblée générale du MPP : Le parti veut changer son fusil d’épaule

    Mr le ministre Simon Compaoré, vous avez dit que "l’heure de caresser les gens dans le sens du poil est terminée". Nous attendons de voir ça dans vos résultats, concernant la lutte contre l’insécurité et surtout contre le terrorisme dans notre pays.
    Et vous faites bien d’ajouter "car le peuple ne nous pardonnera pas" : ça, c’est très vrai. Pour une fois, vous vous montrez très lucide en disant cette vérité-là.
    Vous dites encore : "nous devons montrer qu’on n’a pas volé le pouvoir" et vous ajoutez ceci : le peuple a dit : "vous êtes aptes à gérer". Cependant vous avez oublié d’ajouter que le peuple a voté après avoir englouti vos bols de riz et vos billets de banque. De même, vous avez oublié de souligner le fait que d’acheter les votes des gens par des bols de riz revient à voler le pouvoir en quelque sorte. La preuve en est que ce même peuple est complètement déboussolé par la politique que vous menez actuellement.
    Donc, pas de triomphalisme s’il vous plait car l’heure est grave, avec notamment, les assauts des terroristes dans le pays et parce que face à ces assassins, vous ne semblez pas avoir la situation en main et aussi parce que personne ne sait jusqu’à quand cela va durer. Je ne suis pas sûr que le MPP face mieux que le CDP mais vous avez encore 3 ans pour remettre le cap sur une meilleure gouvernance sinon, aux prochaines élections, même en distribuant des bols de riz et des billets de banque, vous pouvez être renvoyés. A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 00:59, par Biata
    En réponse à : Assemblée générale du MPP : Le parti veut changer son fusil d’épaule

    Simon et le MPP, dans 3 ans, laissez les gens voter sans leur distribuer de l’argent, des bols de riz et autres objets de pacotilles. Qu’il en soit de même pour tous les autres partis politiques. Cela participe aussi de l’éducation civique et citoyenne de tous et nous autres burkinabè en avons grandement besoin. Nous devons apprendre à voter autrement que pour le gosier.
    Simon, la prochaine fois, demandez aux gens de voter par conviction. Pas parce que le MPP a de l’argent, du riz et du mil et des gadgets à distribuer. Ainsi, si vous êtes réélus dans 3 ans, vous pourrez dire que "vous n’avez pas volé le pouvoir" et que le peuple vous a jugé "aptes à gérer le pays".

    Répondre à ce message