Retour au format normal
lefaso.net

Ministère de l’administration territoriale et de la sécurité : La restauration de l’autorité de l’Etat au cœur du 1er CASEM 2013

lundi 6 mai 2013.

 

Le Ministère de l’Administration territoriale et de la Sécurité (MATS) a organisé, à Manga, les 2 et 3 mai 2013, son 1er conseil d’administration du secteur ministériel. Les cérémonies d’ouverture et de clôture ont été présidées par le ministre Jérôme Bougouma lui-même.

L’organisation des états généraux sur la restauration de l’autorité de l’Etat, l’élaboration et l’adoption de deux politiques nationales sur l’administration du territoire et sur les frontières, la construction d’un siège propre au ministère et le renforcement des capacités opérationnelles des forces de sécurité en moyens adéquats d’intervention et de mobilité constituent les cinq recommandations issues du 1er CASEM de l’année 2013 du MATS. Pour ce conseil d’administration, les cadres des niveaux central et déconcentré ont réfléchi au thème : « Restauration de l’autorité de l’Etat et respect des libertés fondamentales à travers une meilleure administration du territoire et une application rigoureuse de la loi sur la sécurité intérieure ».

En effet, depuis quelques années, le Burkina Faso enregistre de plus en plus, de crises intercommunautaires, la recrudescence de l’incivisme, l’auto-justice, le non-respect des décisions des autorités administratives et judiciaires, la persistance des attaques à main armée, l’apparition de nouvelles formes d’escroquerie, etc. Les conséquences qui en découlent sont, entre autres, la détérioration du climat social, des pertes en vie humaine, la destruction de biens individuels et collectifs. Pourtant, en tant qu’Etat de droit, le Burkina Faso se doit de faire respecter la loi et les règlements sur toute l’étendue du territoire. C’est pourquoi, le ministère de l’Administration territoriale et de la Sécurité s’est, pour son 1er CASEM de 2013, penché sur cette question. Selon le secrétaire général du MATS, Sadou Sidibé, deux communications portant respectivement sur le rôle et la place des chefs de circonscriptions administratives, de la police nationale, d’une part, et d’autre part, sur la restauration de l’autorité de l’Etat, ont permis de dégager des pistes de solutions pour contrer ces phénomènes.

Au cours des travaux du CASEM, l’état de mise en œuvre des conclusions du CASEM 2012 et le bilan synthétique des activités de l’ex-Ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité (MATDS) ont été présentés aux participants. Avec un taux de réalisation estimé à 80%, les autorités du ministère ont reconnu le mérite de tous les acteurs. Pour le ministre de l’Administration territoriale et de la Sécurité, Jérôme Bougouma, l’éclatement du MATDS en début d’année traduit la volonté des plus hautes autorités de l’Etat, de placer la souveraineté de l’Etat, du respect des libertés fondamentales, de la sécurité au cœur des grandes préoccupations de l’action gouvernementale. Ce CASEM, a souligné le ministre Bougouma, a été un moment fort pour marquer un temps d’arrêt afin de faire le bilan et de définir de nouvelles orientations pour relever au mieux, les défis majeurs de son département. « Le droit sans la force n’est que faiblesse et impuissance, de même la force sans le droit n’est que arbitraire et dictature », a déclaré le Dr Jérôme Bougouma.
C’est pourquoi, il a invité ses collaborateurs à trouver le juste équilibre pour une cohabitation pacifique des communautés humaines dans l’Etat de droit par une reconnaissance légitime de l’autorité.

Zackaria BAKOUAN

Sidwaya



Messages

  • M.BOUGOUMA, ni la force ni la violence ni l’intimidation ne parviendront à réinstaurer l’autorité de l’état. Le burkinabé a le sentiment d’être laissé a lui même, il a soif de justice, il a besoin d’un minimum vital(se nourrir, se soigner), et çà ! c’est l’ETAT qui doit le lui assurer. Mettre en confiance les populations, assumer ses responsabilités vis -à- vis de TOUS LES BURKINABE et non d’une partie seulement ; voilà comment réinstaurer la fameuse autorité de l’état. C’est juste une question de bonne gouvernance.

    • Merci Chineur.
      Ce comportement du ministère reflète celui de la personne qui a achoppé sur une pierre et qui est tombé. Et au lieu de s’en prendre à la pierre qui l’a fait tomber, il s’en prend à l’endroit où il est tombé.
      L’incivisme actuel est la conséquence des injustices et déni de justice que les populations vivent au quotidien. Et vous ne pourrez pas le contrecarrer sans CESSER DE METTRE LA JUSTICE AUX ORDRES !!!

    • Et moi j’ajoute à la suite de Chimeur que c’est une question de justice sociale ! Arrêtez de narguer les population et diminuez votre arrogance et vous allez voir que l’autorité reviendra un peu. Sinon, pour la réinstaurer définitivement, il faut que BC et son CDP quittent le pouvoir !

  • On n’a pas besoin d’une réunion pour savoir pourquoi l’état n’a plus d’autorité ; c’est simple ; prenez un gros poisson qui a piqué dans la caisse, jugez-le et mettez-le en prison ; répétez l’opération et vous verrez que les citoyens vont respecter l’autorité de l’état ! Quand un douanier, policier, gendarme, juge, c’est à dire ceux-là même qui incarnent l’autorité de l’état tous les jours,rackette les citoyens, vous croyez qu’ils vont respecter l’autorité de l’état ?

    • C’est juste,il faudra que les dossiers de toutes sortes de crimes sortent des tiroirs et que le peuple sache que la loi est applicable à tout citoyen en infraction.L’administré n’a plus confiance à l’administration,le gouvernement doit travailler pour restaurer cette confiance en oeuvrant à la bonne gouvernance.

    • Tout le monde est à la fois complice et victimes de ces rackets. tout simplement l’impunité est vécue à tous les niveaux. si non pourquoi par exemple ne pas être à jour vis à vis des textes ? soit en soumettant son véhicule à la visite technique et à l’assurance obligatoire. vous même qui parlez de racket vous êtes les premiers à pleurnicher quand le policier, le gendarme et le douanier vous prend. si vous proposez et vous êtes les premiers à dire d’eux qu’ils sont racketteurs, vous êtes injuste en vers vous-même, bref. par rapport à l’effritement de l’autorité de l’État, je crois qu’on gagnerait à ce qu’elle se restaure car c’est par là que l’on peut vivre en sécurité si non on tend vers la jungle. si vous vous souvenez un peu de 2011 je crois qu’on n’ a pas intérêt à revenir la-dessus.

  • pour restaurer l’autorité de l’état,il faut carrement un autre regime.un regime qui aime ses administrés et qui se preoccupe de son bien etre.ce regime la ne pense qu’a lui meme.il n’y a pas de justice,raison pour laquelle les gens se font justice.a propos,ou est passé le statut particulier des agents de votre ministère bougouma ?

  • Tant que les citoyens se rendront justice eux-mêmes sur les voies en cas
    d accident et les forces de l ordre ne pouvant pas intervenir l autorité de
    l Etat sera toujours bafouée

  • vraiment !!! c’est à se demander comment les gens lisent et quelle cerveau ils ont pour comprendre les autres. Oui, le français est élastique, mais tout de même ! Trop de passion dans les débats des internautes.

  • il ne peut y avoir d’autorité de l’État si les agents du MATS ne sont même pas traités sur le pied d’égalité. le MATS ne s’occupe que des policiers et ceux qui sont nommés. il n ’a pas de considération pour les simples agents. le ministre n’a qu’à rencontrer pour une fois seulement les simples agents et non ceux qui sont responsabilisés ( exemple de l’année 2011 quand il à rencontré les agents). le Ministre doit organiser une tournée dans les régions pour rencontrer le personnel et voir dans les conditions sont traités les agents . aucune autorité ne travail seule, elle est toujours appuyée des agents. donc un peu de considération pour ces gens. le MATS doit se réorganiser et impliquer tout le monde dans son bon fonctionnement pour construction de cette nation sinon il sera toujours vu comme une malédiction de servir dans ce ministère surtout quand on est un simple agent.

    • Toutes mes félicitations au Dr Jérôme Bougouma pour tout ce qu’il fait... Je pense qu’il y a des gens qui n’ont toujours pas compris le sens du CASEM, et qui veulent qu’on associe tous les agents. Aussi, parlant de Statut particulier, ce n’est le ministre Bougouma qui signe les décrets, et aussi je pense qu’il est temps pour chaque corps de lutter pour ces intérêt et non de faire des comparaisons hypocrite. Il est bien vrai que les policiers rélèvent du même ministre que les autres agents ; mais reconnaissons humblement que les missions ne sont pas pareilles. Donc arrêtons de faire des calomnies et cherchons à avancer. Vive le BF et courage à Bougouma

    • Il n’est pas dit que le statut particulier est conféré à un corps en fonction de l’importance de ses missions.Si cela était le cas, les policiers ne l’auraient jamais eu avant le corps Administration générale.Réflechissez un peu quand vous intervenez ! Pratiquement tous les gouvernements qui se sont succédés au BF ont connu des administrateurs civils comme ministres !Et Dieu seul sait ce que font les autorités des structures déconcentrées comme travail pour que le developpement de ce pays.Respectez le corps !Tous les corps ont leur importance dans l’administration.Par exemple au Sénégal pays africain, un administrateur civil n’est pas à comparer à un commissaire de police.Mais dans ton cher Faso, le commissaire de police rivalise maintenant avec un haut-commissaire.Dites moi combien de commissariats de police y’a t’il dans une province ?C’est un malaise que le ministre BOUGOUMA gagnerait à faire cesser.Doter le corps administration générale d’un statut particulier est bel et bien justifié !La police tout comme ce corps concoure à l’accomplissement des missions d’un même ministère et C’EST INJUSTE QUE LES ADMINISTRATEURS CIVILS SOIENT TRAITES DIFFÉREMMENT. Je dis non et non !!!!!

    • Evitez d’être aigre car tout le monde est dans votre situation c’est pas facile mais ça va aller.

    • Héeeee Burkinabè aime comparaison dèh !!!!!!!!!!!!! faites pardon un jour pour avancer
      Cordialement

    • Ce qui est une hypocrisie insupportable, c’est d’accepter les privilèges d’une classe sans en accepter les fonctions

    • Il merite de signaler pour toutes fins utiles que tous les corps professionnels sont complementaires pour le développement d’une nation donc par conséquent sont importants du même dégré (question de chaine) . Pour repondre au justicier,je lui qu’ il n’y a pas lieu de confusion entre importance et délicatesse.

    • M le tigre soyez un peu objectif, pensez-vous qu’il est normal qu’un agent de catégorie C soit bien traité en terme financier qu’un agent de cat A au nom d’un statut particulier. chaque travailleur est recruté pour une mission bien précise et jugée importante par les autorités d’où son exécution.A vous lire on devine que vous ètes policier de ce fait Je vous invite à vous informer sur les missions de tout chacun avant de faire des comparaisons sans fondement. pouvez-vous accomplir les missions assignés à administrateur civil ?non ! donc nous devons tous prôner l’équité pour l’epanouisement de notre cher pays.

    • Merci pour votre reponse et tous ensemble cherchons l’équité, changeons de métier et devenons desormais tous policiers au BF.

  • les réunions, les ateliers, les conférences s’organisent mais toujours avec les même personnes. aucune formation pour les subordonnés. je suis à ma quatrième année sans une participation à une formation. le ministère s’organise à la centrale seulement en laissant le niveau déconcentré. il faut que le ministre associe tout le monde même les petits agents du déconcentré qui sont parfois méprisés par leur hierarchie

  • A Dieu l’autorité de l’état au Faso. En tout cas, pas ce gouvernement. C’est la rue qui gouverne maintenant au Burkina.

  • Le theme de ce CASEM n’ a aucun sens si la finalité est de preparer la repression des defenseurs de la limitation du mandat du president de la repuiblique du Gouandawana.Appliquer les principes de l’alternance democratique et de bonne gouvernance vous verrez que le citoyen se conformera à la loi........la force sans le droit n’est que arbitraire et dictature »,

    • Juste pour demander à Jérôme BOUGOUMA de nous dire où il a eu tout cet argent pour construire son palais KOSYAM à Nobéré dans son village. C’est ce qui revolte les burkinabè. Il faut que le premier ministre fouille chez Jérôme BOUGOUMA pour comprendre. ASCE, allez s’il vous plaît creuser pour comprendre.C’est domage car l’ASCE même est corompue !

  • M. Bougouma, l’autorité de l’Etat, toi même tu sais ce qu’il faut : l’alternance et rien que l’alternance. Tt le monde vous fait réculer. Aujourd’hui on ne peut pas parler d’autorité de l’Etat. Personne ne reconnait le gouvernement du gd réculeur.

  • Il ya des faciesses dans ce tas de "gouverneux" qui degoutent. Ils n’incarnent aucune valeur morale ni civique, ils n’inspirent aucune confiance et n’a aucun sens du patiotisme. Avec ceux-ci, le Burkina Faso n’est qu’un Etat, même pas de droit. Quelle bonne autorité on veut restaurer même ? Par qui ? Le ministre lui même est hors jeu. S’il ya quelqu’un dans ce Burkina pour refaire l’autorité de l’Etat, ce n’est certainement pas le monde de politicien actuellement au commandes. Nous bukinabè aussi, quand on fait des analyses sur un sujet, on la ramène à soi même. Sinon le problème n’est pas seulement avec le personnel du MATS. Il faut une refonte généralisée. Je dis bien refonte généralisée. Il n’ya pas de syndicat de patronat à ce que je sache ; et chaque fois c’est le gouvernement qui discute avec le secteur privé et prend souvent des engagements qui grève le budget de l’Etat et on reproche les travailleurs des impôts et des douanes de ne pas faire assez de performance. Qui peut se lever et decider d’aller à un concert de DEZ ALTINO ou à une prestation de kérékétakouka ? Avec quel moyen ? Si on ne se diverti pas, on est toujours engoissé, stressé ; pourtant ces artistes on aussi besion aussi de salles combles pour assurer leur carrière. La plupart de ces artistes sont aujourd’hui des propriétaires de maquis, comme les douaniers et quelque badauts.
    Il ya trop à dire ; la restauration de l’autorité de l’Etat ne se décide pas à un CASEM.
    Ayer un respect pour ce "fouteux" pays. Mon amour pour ce pays m’oblige à "mettre ma bouche" dans cette affaire. Je ne suis détenteur d’un savoir extraordinaire de nature à ramener subversivement l’autorité de l’Etat, mais en toute modestie, voilà une critique qui peut faire refléchir.

  • Restauration de l’autorité de l’Etat. Je trouve que c’est un thème pertinent et vivement que les recommandations aient un efttet positif. A vrai dire, l’incivisme a la peau dure au Faso. Moindre chose, il faut casser et bruler. Je pense que ce n’est pas la solution. Il faut plutot proner le dialogue. Ceux qui brulent, ce sont les mêmes qui vont diriger le pays demain et on verra s’ils seront à l’aise de conseiller les autres. Chacun dit que j’ai mes droits, tout en oubliant son devoir. Si le gendarme, le policier etc... n’ont plus d’autorité, il ya problème. Et quand ca chauffe, ce sont les mêmes forces de sécurité kon appelle. De grâce, chacun n’a qu’à mettre de l’eau dans son vin, et ensemble batissons un burkina prosère.

  • j’ai la nostalgie du temps où les burkinabé avaient peur du conseil comme du Diable, où ils vouaient un culte aux militaires et forces de l’ordre en général ; il faut un retour du bâton dans ce pays, tuer à nouveau s’il le faut pour que les gens respectent l’Etat.

  • il faut de la violence légitime pour redresser ce peuple, le bbé est devenu un aigri, un jaloux et un envieux, il confond tout le monde au gens du pouvoir, pour peut que tu sois mieux qu’eux même si cela c’est à force de prêt bancaire, ils veulent de ramener à leur niveau au lieu de travailler à devenir comme toi ; de grâce on peux reussir dans ce pays sans être corrompus et du pouvoir bande de fainéants, allez y travailler oui

    • Monsieur le ministre, vous êtes soucieux de restaurer l’autorité de l’Etat, c’est bien. Menez des enquêtes dans tous les départements où servent les policiers et vous serez surpris. Loin de moi l’idée de tirer à l’aveuglette sur tous les policiers,il y a parmi eux de vrais professionnels. Beaucoup ont sucombé au gain facile.
      Prenez le cas de l’altercation entre 2 policiers et un citoyen à une heure indue à Zabré.Nous avons appris d’ailleurs que le jeune a été jugé sans assistance ni de sa famille ni de son avocat et condamné à la prison ferme.La chose s’est passée devant témoins et personne dans cette contrée ne croira plus jamais à la justice et à la police. Il semble que le commissaire a servi à Zabré jusqu’en 2009 et y est revenu en 2011. vérifiez et vous comprendrez pourquoi la situation a dégénéré las-bas. Dans tous les cas, du courage...

    • Avec de telles idées,vous faites reculer le Burkina ;heureusement les gens ne sont pas dupes pour croire à vos propos.
      Il me semble que vous voulez que tout se rassemble à vous seuls. Tu connais quoi en matière judiciaire. La honte est que vousn’êtes pas instruit mais vous faites fi de vous renseigner.
      Dire que le jeune a été jugé sans assistance ni de sa famille... ni de son avocat et condamné à la prison ferme est ridicule. Qu’estce que tu penses ? de l’instruction au jugement ,il ya toute du procédure qui se met en place.Donc arretes tes balivernes ou donne ton adresse

  • Merci et courage au ministère de l’Administration territoriale et de la sécurité. Je pense que le thème de votre CASEM devrait être débattu à Kosyam, car c’est au Blaiso que reviens le dernier mot. Pourquoi, les hommes de tenues font profil bas ????????????????????????????????????

  • Pour restaurer l’autorité de l’Etat 2 décisions suffisent :
    1) La démission de Blaise Compaoré et l’organisation d’une élection vraiment transparente dans les 50 jours suivant sa démission
    2) La poursuite en justice de tous les détourneurs et autres adeptes de la brimade qui pullule dans la république
    Sinon, un CASEM ne permet de restaurer l’autorité de l’Etat. Mais si Jérôme et les siens veulent organiser un CASEM pour tourner en rond, ils peuvent le faire

  • ce peuple est ambigu, divers et ondoyant. Il veut la justice et se rend coupable d’injustice. Aidez moi à comprendre le burkinabè.

  • La racine du mal, c’est le régime qui l’a engendré ! Les expressions comme : "on te fait et puis il ya rien" ! "Tu sais qui je suis", ont ont été le lit de l’injustice dans ce pays. Combien de Burkinabè ont passé de vie à trépas dans ce pays sans que le régime ne s’émeuve ? Ce ne sont ni les conférences, ni les CASEM qui changeront quoi que ce soit ici. Avant tout, nos dirigeants n’ont jamais donné le bon exemple (assassinats, corruption, clientélisme politique, détournement de deniers publics, faux procès, etc.) depuis plus de deux décennies. Donnez le bon exemple et vous verrez que tout le monde suivra ! Malheur à tous ceux qui bâillonnent leurs peuples, qui les affament , qui les privent du minimum vital pour s’en sortir !

    • bcp trop de règlements de compte en attente ! la moindre manif va embraser le pays.sachez partir,c’est la seule solution.

  • Niet, l’époque nostalgique que vous décrivez est bien loin maintenant, et je crois que cette situation était due à la capacité des hommes en uniforme de rassurer et surtout d’instaurer une certaine quiétude partout où ils passaient. De nos jours, lorsqu’ il y a désordre, vous conviendrez avec moi, qu’un homme en uniforme est plus ou moins impliqué.

  • vous allez precipité le depard de Blaise Compaoré du pouvoir .ce n est pas parce qu on paye maintenant les policiers a plus de 200000 assitant de police c1 que les autre fonctionnaires ne vont pas revendiquer aussi leur part de la croissance agendré par l or.il faut augmenter les salaires.

    • Wahiiiiiiii et un B1police c’set combien car j’ai pas boulot et j’ai un Bac D j’attends pour deposer à ce niveau. Franchement beaucoup de gens adorent la police.

    • La vérité,il faudra si telle est la vérité que désormais tu diriges tes parents ,amis et connaissances pour passer ce concours s’ils ont l’aptitude.
      Cordialement

    • lol, suis d’accord avec toi. Certaines personnes sont très sensibles au salaire du moi et font fi des risques mon oeil . Quand ça arrange (l’argent) on souhaite être. Malheureusement quand c’est le bandit de grand chemin qui abat un policier ou gendarme dans l’exercice de son service (paix à tous), personne ne dit mot.

      si vous regardez les autres en courant , vous n’arriverez pas au temps voulu.
      Courage à nous tous.

  • Si l’on ne fait pas naître l’espoir du meilleur avenir en chaque citoyen, toutes les réflexions seront sans effet. Qu’il y ait la possibilité de rêver d’un futur meilleur pour chacun. Tant que l’avenir paraîtra sans issue, tant que les tentatives sembleront un échec évident pour faute de parrainage, nous serons toujours dans la peur de nos voisins rendus jaloux, hargneux, soupçonneux, à l’affût de nos moindres faiblesses pour nous exterminer.

  • Donnez moi une seule raison de faire confiance à nos autorités. Je dis bien une seule. Elles trainent tellement de casseroles de différentes natures que les voir simplement fait soupirer de desespoir. A se demander comment elles reflechissent et pourquoi. Leadership et éthique ? Ce n’est pas leur problème. Bonne suite.

  • Pour repondre à monsieur LE TIGRE, je dirai qu’il n’est pas dit que le statut particulier est conféré à un corps en fonction de l’importance de ses missions.Si cela était le cas, les policiers ne l’auraient jamais eu avant le corps Administration générale.Réflechissez un peu quand vous intervenez ! Pratiquement tous les gouvernements qui se sont succédés au BF ont connu des administrateurs civils comme ministres !Et Dieu seul sait ce que font les autorités des structures déconcentrées comme travail pour que le developpement de ce pays.Respectez le corps !Tous les corps ont leur importance dans l’administration.Par exemple au Sénégal pays africain, un administrateur civil n’est pas à comparer à un commissaire de police.Mais dans ton cher Faso, le commissaire de police rivalise maintenant avec un haut-commissaire.Dites moi combien de commissariats de police y’a t’il dans une province ?C’est un malaise que le ministre BOUGOUMA gagnerait à faire cesser.Doter le corps administration générale d’un statut particulier est bel et bien justifié !La police tout comme ce corps concoure à l’accomplissement des missions d’un même ministère et C’EST INJUSTE QUE LES ADMINISTRATEURS CIVILS SOIENT TRAITES DIFFÉREMMENT. Je dis non et non !!!!!

    • L’administration offre des opprunités statutaires (demission,retraite anticipée,disponibilité etc) Au délà de tout , les concours sont libres à tous .
      En effet le concours des flics est ouvert à Quiconque
      Donc jecvoudrais SVP que les professionnels en expertise comparable nous évite la souffrance de leurs comparaisons à la sénégalaise. Je remercie le fasonet pour l’ouverture des débats en revanche certains propos de nos forumistes devraient conjuguer modération et respect

    • Mr le justicier personne ne choisit sa place et c’est pas évident que vous soyez heureux si vous étiez à la place quevous convoitez.

    • c’est une réaction intelligente

    • il ne convoite quoique ce soit seulement la société est hiérarchisée on ne peut pas inverser l’ordre dans une societé et vouloir que ça marche non ! c’est un projet sans avenir à condition que ça change.un agent de cate C ne saurait en aucun cas étre bien traité qu’un agent de categorie A c-à-d la tete pensante.A cette allure on encourage non seulement la mediocrité mais aussi on decourage les jeunes dans leur quete de savoir sans leque un pays ne peut etre développe.parce que desormais il n’est pas necessaire de trop bosser du reste plus on part loin dans les etudes plus on est malheureux.

    • Oui franchement je suis parfaitement d’accord que c’est pas normal et même revoltant qu’un agent soit sous votre coupe et qu’il gagne plus que vous. Mais la question qu’il faille poser et je trouve pertinente est celle-ci : Etes-vous de la même corporation ? Si la question est négative c’est qu’il n’y a pas de problème.
      Par contre si la reponse est affirmative, il va falloir qu’on revise cette situation et je pense que c’est une erreur administrative. Je connais des categories D qui touchaient le salaire de la categorie A (erreur aussi administrative). C’est reparable.
      Pour conclure si votre reponse est neutre, je vous invite cher monsieur à chercher la sympathie des autres dans votre lutte que de vous attirer des antagonistes.
      Que les autorités revoyent vivement les salaires et indemnités de logement au bonheur des fonctionnaires.

  • Mr le Ministre songez- aux agents de l’administration Generale car il n’y a pas que ceux de la securité.