Accueil > ... > Forum 1476033

Crises sociales en Europe : Et pourtant Thomas Sankara avait mis en garde les populations occidentales

12 décembre 2018, 09:25, par Pougala

Où sont donc passés Amnesty International ? Tribunal Penal International (TPI) ? Cour Pénale Internationale (CPI) ?, Trasparency Internatioal ? toujours prêts à sommer les dirigeants africains, appelés "Dictateurs" lorsqu’ils tentent de mettre le même ordre avec les manifestants violents, comme Macron samedi dernier ?
de Jean-Paul Paul

Ils sont toujours là ponctuels à nous expliquer avec des gros dossiers comment l’armée nigériane ou l’armée camerounaise sont trop dures contre Boko Haram, qui pourtant, tue des enfants, des femmes, brûle des villages entiers au Cameroun et au Nigeria.

En 2011, lorsque les libyens manifestaient avec les armes à Benghazi, le procureur de la Cour Pénale Internationale Morero Ocampo, avait fait un communiqué nous informant qu’il avait ouvert un fascicule contre Kadhafi sur la façon donc il ripostait aux Manifestants libyens et qu’à la fin de la Crise, s’il était encore vivant, il serait traduit à la Cour Penale Internationale pour avoir été trop dur avec les manifestants violents.

7 ans sont passés, il y a une seule manière de nous prouver qu’ils ne sont pas racistes en tenant le Président Laurent Gbagbo de Cote d’Ivoire, en ouvrant là aussi un fascicule contre la France et de manacer Macron qu’il sera traduit à la CPI à la fin de la crise des Gilets Jaunes.

J’attends aussi de voir le rapport de Amnesty International sur les procès expéditifs qui se font en France depuis un mois contre les manifestants des Gillets Jaunes qui n’utilisent ni Kalasnikov encore moins les chars d’assaut comme Boko Haram.

J’attends de voir l’indignation de l’Union Européenne, qui menace à l’unanimité nos chefs d’Etat lorsqu’ils doivent utiliser la force republicaine pour gérer les situations de crise. Je suis imaptient de découvrir ce qu’elle dira, cette fois-ci à propos des condamnations arbitraires des Gilets Jaunes en France, impossible d’identifier et surtout de prouver leur implication réelle avec les casses,

Où sont donc passés tous les spécialistes Pseudo experts de l’Afrique, Expert du Cameroun, Expert du Congo, etc. qui ont élu domicile sur les plateaux de télévision en France pour nous expliquer par exemple les crises au Cameroun, en disant que ce sont 36 ans au pouvoir d’un dictateur, qui ont généré Boko Harm ou la situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest du Cameroun. En suivant leur logique, quel lien y-a-t’il donc, entre les 18 mois au pouvoir du grand démocrate Emmanuel Macron et la crise des Gillets Jaunes en France ?

QUELLE LECON POUR L’AFRIQUE ?

Chacun est expert de ses propres problèmes. Vous ne pouvez pas habiter à Paris où vous payez les impôts et vous croire au Paradis, et en même temps, vous sentir à ce point experts des problèmes qui se passent ici au Cameroun, juste parce que vous envoyez tous les mois des Epsilons à votre grand-mère.

Les africains qui vivent en Allemagne ont incarné l’arrogance de leur maître allemand, au point d’aller à Berlin manifester contre leur pays en Afrique, parce que selon eux, de Berlin ils pigent les problèmes des camerounais plus que les camerounais eux-mêmes.

Imagninez un seul instant le degré d’arrogance que cela représenterait si j’allais à la télévision camerounaise expliquer ce qui se place en France en ce moment en me faisant appeler : EXPERT DE LA FRANCE. Ca veut dire que quoi ? que je connais plus que les français les problèmes que même Macron, avec tous les leviers d’information de l’Etat à sa disposition, n’arrive pas à anticiper ?

CONCLUSION

Lorsque vous êtes africains en France, ne vivez plus labas en "Hors Sol", vous vous rendrez finalement compte que les gens qui vivent sous 36 ans de la pseudo dictature camerounaise sont peut-être mieux que vous qui croyez vivre dans la démocratie éclairée de la France. Et que vous ferez mieux de mettre vous aussi, votre Gilet Jaune, non pas pour casser comme vos voisins et collègues français, mais au moins pour dénoncer le système mafieux des dirigeants français qui vous tient en esclavage en France et qui cristalise toutes les frustrations que vous portez en vous et que vous tentez d’utiliser pour salir notre pays, au lieu de remettre en question la grave erreur de votre choix d’expatriation.

Dire un seul mot contre son pays africain, c’est seconder les racistes qui nous piétinent et ne nous voient que comme des sous-homme.

Demandez-vous pourquoi les français ne descendent pas dans la rue à Abidjan, Douala ou Dakar pour exprimer leur solidatité aux Gilets Jaunes et vous aurez compris combien ces racistes vous voient ridicules à gesticuler et fanfaronner dans leurs rues avec des pancartes contre votre propre pays (africain), soit disant parce que vous avez en poche leur nationalité (européenne). Vous êtes juste idiots. Car en définitive, on n’a qu’un seul pays, celui de vos racines.

Jean-Paul Pougala
(Sardinard Content qui en redemande)

Bafang le 12 Décembre 2018

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés