Accueil > ... > Forum 1458201

La noblesse du combat des éléments de la GSP et la « débâcle » de notre ministre de la Justice (Paul Kéré)

5 novembre 2018, 10:12, par Un fils de Solenzo

1- Il faille d’abord condamner le fait que les GSP aient confondu le domicile du Ministre (vie privée) et le bureau du Ministre (lieu professionnel). Qui d’entre ces GSP individuellement pris accepterait que des problèmes liés à leur travail se transportent à leur domicile ? Solution : que tous les GSP ayant commis ces errements soient sanctionnés dans l’esprit et la forme du “plus rien ne serra comme avant”.
2- L’auteur de l’ecrit ne fait aucune proposition pour résorber la surpopulation dans nos prisons. Moi j’ai 3 propositions concrètes.
a)- Libérer tous les “petits voleurs” dont les sommes cumulées du délit ne dépassent pas 100.000fcfa (voleurs de poulets, bétail, portables, etc...). Ces libérations pourraient se faire dans le cadre d’une Réconciliation Nationale surtout que ces pénitenciers coûtent plus cher à l’Etat que la valeur du délit commis. Les libérations pourraient être immédiates ou à travers un mécanisme de remboursement. Le remboursement se ferait sous forme de main d’oeuvre. Ces indélicats pourraient par exemple être commis aux tâches telles que currer les caniveaux bouchés et aussi creuser les nouveaux caniveaux dans le cadre d’une grande campagne d’assainissement de notre cadre de vie. Je propose que cette catégorie de citoyens soient sous la responsabilité des kogloweogo et des dozos.
b)- Libérer tous les prisonniers dont les sommes cumulées des infractions ne dépassent pas l’équivalent d’une année du SMIG (salaire minimal). Ceux-ci choisiront le mode de paiement soit à travers les travaux de creusage des caniveaux ou tout autre travail de main d’oeuvre.
c)- Stabiliser la population carcérale. Lutter contre les causes des incarcérations en amont. On pourrait par exemple étoffer le nombre des commissaires de l’ASCE et imposer que pour tout marché de l’Etat qui passe par une commission de passation de marchés les paiements aux entrepreneurs soient assujettis à la vérification préalable de l’ASCE. Je trouve qu’actuellement l’ASCE fonctionne comme le “médecin après la mort”. Pourquoi laisser les gens commettre des malversations et ensuite monter des dossiers de justice et surcharger nos juges si déjà avant que les sommes soient payées on pourrait arrêter ça net ! Ce sera aussi au revoir “les 10%” que certains exigeraient même avant l’attribution du marché et son exécution.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés