Accueil > ... > Forum 1393293

An1 de la disparition de Salif Diallo : « Il n’était ni un saint, ni un diable » Jacob Ouédraogo, ambassadeur du Burkina Faso au Sénégal

21 août 2018, 10:06, par bassou

Tout ce qu’il a mis en oeuvre a ete le fait de la politique et de la terreur du militaire Blaise, et sur des conseils de leurs amis surtout européens. Apres avoir « éliminé » sankara, le tout burkinabé avait peur et ils ont continue a semer la terreur, faisant de lui, ce qu’on pense qu’il a été. Il n’a ete que de la terreur sauf pour ceux qui rampaient a ses pieds, parce qu’en realité, les gens ont peur du militaire Blaise.
Blaise est parti, Comme, il n’a plus le loisir de se promener, et faire sa terreur, et l’environnement politique et social n’étant plus favorable. Même etant PAN, tout ce qu’il decidait ne peut plus passer comme une lettre a la poste, alors que avant c’était presqu’ainsi. Il a pris un coup. Ce n’a pas été facile de changer de comportement, les nerfs et le moral ont ete vite affectés. Et Hop !!!
Paix a son ame

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés