Accueil > ... > Forum 1375277

Code électoral révisé : La vie des Burkinabè est en danger, selon l’opposition politique

1er août 2018, 10:31, par Jonassan

En dehors de la politique politicienne et des calculs politiciens de trouver d’avance des portes de sortie en cas d’échec, je ne vois pas l’utilité d’organiser cette future pagaille dans les élections. La société civile doit être vigilante.
Si en CI la carte consulaire est biométrique, l’est-elle partout ? Et une carte consulaire seule passe devant la police à l’Etranger ? (une carte consulaire est SEULE valable dans les rues de Paris, de Libreville ou de Prétoria ?) Et une question ? Est-ce que c’est parce qu’elle est biométrique qu’elle est sûre ?
1. Les professionnels de l’Informatique ont beau réclamer de l’opposition beaucoup plus de responsabilité quant à cette confiance béate de l’Informatique, surtout de la biométrie. Personne ne fait l’effort de cogiter sur cette hérésie doublée d’escroquerie. La biométrie telle que mise en place sous nos tropiques n’apporte rien à la fiabilité de l’identification encore moins le vote unique.
2. Ces gens de l’opposition ne connaissent de la diaspora que la CI. Certains de la diaspora ont hésité à accepter ce vote des burkinabé de l’Etranger du fait que, depuis que la Haute-Volta-Burkina existe rien n’est fait pour nous de la diaspora et que rien ne prouve qu’après ces votes quelque chose sera faite pour nous. On nous prend pour du bétail électoral ?
Nous nous sommes ralliés dans l’espoir que ces votes, POUR LA PREMIERE FOIS PERMETTENT DE NOUS IDENTIFIER AVEC SERIEUX. En d’autres termes de PROFITER nous recenser en espérant que cela permettra demain aux gouvernants d’avoir une action positive sur nous.
DE QUEL DROIT CE SONT LES PARTIS POLITIQUES (tapis à Ouagadougou) QUI DECIDENT POUR NOUS comme si nous n’existons même pas ? Nous ne sommes pas présents à l’Assemblée, et cela n’inquiète pas ceux qui prétendent nous aimer, c’est voter seulement qui les intéresse. C’est du PURE MEPRIS, c’est dire que nous ne sommes rien, pas grande chose à leurs yeux. Cela dure depuis que la Haute-Volta devenue Burkina existe et CELA DOIT PRENDRE FIN, IL LE FAUT.
Enfin, UN BURKINABE DE LA DIASPORA devrait pouvoir être identifié :
- Comme BURKINABE (une pièce d’identité ou un passeport)
- Qu’il est de la DIASPORA (sa présence le jour du vote ne le suffit-il pas ?). Sinon il pourrait le prouver soit par une carte de résidence ou une carte consulaire. Si cela ne va pas contribuer à alourdir la procédure. MAIS S’EN TENIR A L’EXCLUSIVITE DE LA CARTE CONSULAIRE COMME PIECE DE VOTE, C’EST A DESSEIN OU A LOISIVETE.
Le Prétexte = parce qu’elle est facile à être obtenue ? Et pourquoi son obtention est si facile ? Parce qu’on n’a pas besoin de pièce d’identité ou de son passeport pour l’obtenir. Bref, tout n’est pas bon d’être publié.
CE QUE NOUS AVONS TOUJOURS SOUHAITE :
Une prise en charge de la représentation diplomatique par la CEDEAO pour sa DIASPORA, ce qui permettrait de faire BONNE CHERE (utilité, couverture) avec PEU D’ARGENT (économie d’échelle). Mais Hélas, nous sommes une voix qui crie dans le désert abandonné de tous, utiles que pendant les votes.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés