Accueil > ... > Forum 1319851

Intervention à la Commission de l’Application des Normes à Genève, du délégué travailleur du Burkina Faso, Bassolma BAZIE SG/CGT-B, sur le cas de la violation de la Convention 87 sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical, 1948.

4 juin 2018, 22:45, par Le Vigilent

Vous avez misé trop gros, vous avez perdu et vous vous débattez auprès des organisations internationales pour des appuis qui ne viendront pas.
Les intérêts des syndicats ne sauraient être au-dessus de ceux de toute la société burkinabè dans laquelle vous vivez. L’État vous emploie pour rendre des services publics aux citoyens, vous paye des salaires relativement mirobolants (plus de 50% des ressources propres de l’État) sur les fruits des efforts de ces citoyens dont plus de 43% vivent en dessous du seuil de pauvreté, et vous ne trouvez pas mieux à faire que débrayer a longueur de journées pour revendiquer encore plus au lieu de rendre les services pour lesquels vous êtes payés..
Basolma Bazie, le salaire que tu reçois de la fonction publique, pour les quatre (4) heures de travail effectif que tu fournis par semaine, représente combien de fois le SMIG actuellement en vigueur au Burkina Faso, qui est bien moins de 40 000 FCFA/mois pour 40 h de travail par semaine ? Es-tu conscient que le montant que chaque agent du MEFD perçoit chaque année sur le fonds commun représente plus de dix (10) fois le salaire annuel d’un agent payé au SMIG ?
Que fais-tu pour le relèvement du SMIG et pour qu’aucun travailleur ne soit payé en dessous du SMIG ?
Est-ce que tu dis a l’OIT que tu gardes le silence et fermes les yeux sur la misère de millions de burkinabè qui vivent de petits emplois payés en dessous du SMIG et que tu ne t’intéresses qu’au cas de ceux, qui comme toi, sont payés au-dessus des capacités réelles des ressources propres de l’état ?
Tu vilipendes l’état burkinabè a la tribune de l’OIT a Genève parce qu’il refuse de cautionner les excès des syndicats des travailleurs de la fonction publique, que tu estimes être les seuls à avoir des droits au Burkina. Les populations, qui sont privées des services pour lesquels l’état vous emploie et vous paye, ont également des droits, dont ceux liés à la disponibilité et a l’accès permanent aux dits services.
Bande d’égoïstes inconscients !!!

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés