Accueil > ... > Forum 968158

Centenaire de la révolte bwa : Roch Kaboré reçoit les chefs traditionnels de l’Ouest

30 septembre 2016, 18:52, par Adamus

Ce qui est sûr, le RPC apportait un plus à Dédougou. Il ne vaut pas avoir une courte vue de l’esprit. Dans une région peu développée malgré ses potentialités (J’ai circulé dans plusieurs autres régions du BF et j’ai vu), le RPC avait non seulement une position géostratégique et dissuasive, mais aussi c’était une institution qui contribuait dans la région au développement économique, socio-culturel (des événements et des manifestations, ils en organisaient et je crois même qu’ils avaient une orchestre) et sportif (football, etc.). Il contribuait à l’économie locale en créant de revenus et des emplois : Les gradés pouvaient avoir des petits employés qui gagnent quelque chose pour nourrir leurs enfants. Ce sont des centaines d’hommes qui reçoivent chaque mois un salaire et dépensent, ce qui contribue à faire tourner l’économie locale. Les petits soldats ont un jour ou l’autre besoin de réparer leurs engins et c’est les mécaniciens du coin qui gagnent quelque chose. Ils ont besoin de s’équiper, le menuisier du coin a quelque chose. Ils ont besoin d’acheter du riz, de l’huile, du savon, les commerçants du coin ont ainsi quelque chose qui contribue à tourner l’économie locale. Les gradés du RCP pouvaient influencer des décisions en faveur de la région, etc. sans oublier le sentiment d’appartenance nationale et le patriotisme que cela crée dans la population.

Il fallait plutôt renforcer plutôt le RPC en moyens militaires et logistiques plutôt que de le dissoudre sur des humeurs personnelles après d’ailleurs l’avoir utilisé pour mater les mutins de Bobo- (je doute d’ailleurs que cela fasse partie de sa mission. Aujourd’hui on est passé d’un régiment à une garnison et demain ? Il fallait s’attaquer aux causes qui ont provoqué les mutineries plutôt que de prendre des décisions sans en mesurer les conséquences directes et indirectes dans une région à laquelle vous avez peu apporté- quand bien même elle contribue depuis des décennies à une des principales entrées de devises dans le pays – le coton.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés