Accueil > ... > Forum 840673

Journée nationale de la liberté de la presse : Les médias se penchent sur leur contribution à l’insurrection d’octobre 2014

21 octobre 2015, 10:21, par Pr NANEMA, UO

Bonjour

La qualité de nos média ne tient pas au seul événement de l’insurrection de l’an passé ou de la lutte contre le coup d’Etat de septembre 2015. Je suis désolé de vous sortir de cette fixation de circonstance, mais il faut voir le sort de ce metier noble et déterminant dans la vie d’une nation aussi bien en temps de guerre qu’en temps de paix ... en temps ordinaire ... là se pose un certain nombre de questions cruciales :
1) la question de la formation, des formations continues pour nos journalistes (où ? comment ? avec quelles ressources ?) ; sont-ils capables de jugement critique, de penser au lieu d’être ou de se constituer en simples caisses de résonnance des groupes de pression qui les entourent ? en somme sont-ils capables d’autonomie intellectuelle et morale ou bien pensent-ils/vivent-ils leur métier comme de la prostitution ?
2)la question de la compétence, de la qualité de vos prestations, loin des passions, des idéologies religieuses ou politiques et des circonstances brûlantes dans lesquelles la tentation de prendre parti est trop forte .......
3) la question du cadre légal de valorisation de leurs compétences (est journaliste qui veut ? ou bien y a t-il des critères et lesquels) ? combien sont-ils payés ? le paiement est-il correct , sûr, régulier ? décent ? ou bien les salaires ridicules les obligent-ils à mendier, à se prostituer chaque jour au plus offrant , devenant de ce fait des griots modernes ? quel cadre de travail ? quel confort dans leur travail quotidien ? leur profession est-elle exercée sous le mode d’un bricolage ridicule et insultant pour l anoblesse du métier ?
4) ont-ils une vision à partager à leurs lecteurs/auditeurs ? quelque chose qui dépasse le simple clientélisme sordide qui les détourne de l’ambition forte de développer et de proposer une approche humaniste de la vie en société ?

bon je ne suis pas journaliste ...mais j’ai comme l’impression que le journaliste peut comme l’enseignant être le miroir dans lequel on reconnaît une société : ce qu’elle est, ce qu’elle n’est pas, ce qu’elle peut, ne peut pas, ce qu’elle rêve ou ne rêve pas, ce qu’elle ambitionne ou pas) donc je laisse les spécialistes aller plus loin que ce que je viens d’écrire dans les lignes ci-dessus ....
Merci à l’aîné STBalima pour avoir pointé en fin d’interview le risque de médiocrité qui plane sur l’exercice du métier, véritable sables mouvants suicidaires (je travaille mal mais je ne m’en rends même pas compte, je ne veux surtout pas être critiqué, je me prends pour le centre du monde, une grande dame, un grand monsieur, sorti de la cuisse de Jupiter, parce que j’ai mon nom en bas d’une page ...)... Si le désir d’excellence n’est pas présent dans ce métier, il faut y renoncer tout de suite .... et aller faire autre chose ...nul n’est obligé de porter des chaussures qui ne lui conviennent pas longtemps ...
A cela il faut ajouter la tentation de l’irresponsabilité ... si vous demandez à la société de vous respecter, il faut aussi vous rendre dignes du respect que vous demandez ... c’est valable pour tous les métiers .... il me semble.
bon vent en vous souhaitant des jours meilleurs ... mais rien ne tombe du ciel, tout se conquiert et tout se construit dans l’effort .......et surtout dans l’intelligence.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés