Accueil > ... > Forum 682319

Charte de la transition : Adoptée à l’unanimité !

14 novembre 2014, 09:45, par sidbala

Au peuple du Burkina Faso
Proposition concrètes pour le choix d’un président consensuel et des membres des organes de transition
1- Du Président de la transition
Le principe d’un président civil de transition n’est plus sujet à débat et cette disposition rendra à notre peuple le fruit de ses sacrifices durant ces années de lutte pour une démocratie véritable dans un climat apaisé. Bien que l’armée, institution hiérarchisée et stable de la république, soit une composante de notre société ayant aussi son mot à dire dans cette période difficile de notre pays, il serait hasardeux de lui confier tous les leviers du pouvoir de transition. L’intervention des organisations internationales, sous régionales et régionales dans cette crises, bien que tardive, est à saluer et leur contributions pourraient permettre d’aplanir certaines difficiles nées du vide juridique créé par la fuite du président du Faso, du président de l’assemblée Nationale.
Nous sommes donc à la recherche d’une personnalité neutre, intègre, respectée et ayant le sens de l’intérêt commun des burkinabè. Cette perle rare pourrait provenir de ces mêmes organisations qui sont au chevet du Burkina Faso
Je propose que les Nations Unies ou l’Union africaine choisissent parmi les fonctionnaires burkinabè travaillant dans ces structures des cadres pour intégrer les organes de transitions avec les conditions suivantes :

a) Pour le fonctionnaire
• Etre un fonctionnaire international en activité au sein de l’ONU ou de l’UA
• N’appartenir ou n’avoir jamais appartenu à un parti politique
• S’engager à ne briguer aucun mandant électif après la transition
• Faire une déclaration de ses biens au début et à la fin de ses fonctions

b) Pour l’ONU et l’UA
• S’engager à accompagner la transition
• S’engager à maintenir le fonctionnaire mis à disposition comme personnel de son institution
• Appuyer au besoin le dit fonctionnaire sur le plan technique et diplomatique
Ceci garantira un minimum de transparence sans calcul dans la gestion de la transition et l’organisation des futures élections
Des burkinabè occupant des postes importants dans les institutions internationales sont nombreux mais je me permets de citer quelques fonctionnaires possibles.
1- MINATA SAMAKE, représentante de la présidente de la Commission de l’Union africaine au Darfur
2- Salamata Tapsoba, Présidente de la commission africaine des droits de l’homme
3- Compaore Ousseini, représentant du haut-commissariat des Refugiés au Mali
4- KIEMA Blaise, fonctionnaire des Nations Unies
5- Dr Vincent Bado, Directeur regional de Africa Rice
6- Josephine OUEDRAOGO, Commission Economique pour l’Afrique
7- Dr Koudaogo OUEDRAOGO, representant UNFPA en Mauritanie
8- Albert NIKIEMA, fonctionnaire de la FAO
9- Rosine Sory Coulibaly, ONU Burundi
Et surement j’en oublie de plus eminents !

Que Dieu protege le Burkina Faso et son peuple

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés