Accueil > ... > Forum 2413224

Lettre ouverte à mon frère Gafarou Nignan qui menace de s’immoler

15 janvier, 22:23, par Fasovision

Vous avez dit vouloir vous "immoler" au cas où le Président du Faso n’accéderait pas à votre demande de sa démission ?

Quelqu’un l’a bien relevé et si, plutôt, vous canalisiez autrement l’amour débordant que vous semblez avoir pour votre patrie ?

Le suicide ou l’immolation, c’est selon ce que vous préférez, ne saurait témoigner en lieu et place de votre engagement, traduit effectivement en action pour votre pays.
Vous pourriez, par exemple, en tant qu’acteur politique, sensibiliser vos militants, et même au-delà, sur leur contribution pour relever les défis sécuritaires qui nous préoccupent et occupent en ce moment. Vous pourriez aussi créer des tribunes de dialogue ou engager des réflexions constructives avec d’autres responsables de partis politiques ou même d’autres entités sur ces questions importantes. Vous pourriez aussi, pourquoi pas, demander audience à la Primature, à la Présidence du Faso, à l’Assemblée nationale, au Ministère de la défense, à celui de la Sécurité et que sais-je encore, jusqu’à faire entendre, éventuellement vos propositions pertinentes. Ce sont là, entre autres, des recours ou canaux accessibles, je crois, qui s’offrent à vous pour espérer voir vos souhaits être exaucés.
N’est-ce pas que les contributions qui sont faites, chaque jour, sur ce forum concernant cette problématique sécuritaire, visent à être lues et à inspirer, quelque part, les décideurs dans leur action ? Ce sont des contributions, que j’appellerai citoyennes, qui sont, je n’en doute pas, parfois explorées ou exploitées par ces derniers. Peu importe que nous sachions qui les a lues ou exploitées. Une chose est sûre, elles ne sont pas relâchées aux quatre vents, sans résonance auprès de qui de droit.

Restons donc, si c’est encore possible en ce qui vous concerne, dans ce canevas-là. Contribution citoyenne par les idées, Action citoyenne positive, dans la mesure du possible, sur le terrain.
Si vous vous invitez à autre chose en dehors de ces délimitations-là, nous risquons fort de ne rien comprendre à votre logique de combat pour la cause de votre patrie. Plus jamais de sang de civils ni de FDS ni de VDP dans notre pays ! N’est-ce pas, là, notre credo secret, alors que nous scrutons, chaque jour qu’il nous est donné de pouvoir nous tenir debout, l’horizon des nouvelles avec grand espoir de voir ce vœu exaucé ? Pourquoi donc, cher M. Nignan, fils du Faso, voudriez-vous contrecarrer cette espérance par un geste de dépit qu’il vous est loisible de contrôler ?

Par ailleurs, dans votre cas où dans d’autres, la démission du Président du Faso ne saurait être la panacée que l’on veuille prescrire, d’un tour de bras, pour mettre fin à la menace qui a été levée contre notre sécurité et l’intégrité de notre territoire, depuis maintenant plusieurs années. Les solutions sont ailleurs, en l’espèce. Elles sont en chacun de nous, avant tout. Et puis, n’ignorons pas que notre élan citoyen ou patriotique, sans calcul ni caprices, nourrit forcément les initiatives gouvernementales visant à enrayer toutes ces menaces qui veulent accrocher la marche du pays. Si chaque Burkinabè ne comprend pas, en effet, ou ne saisit pas l’appel qui lui est fait par la nation, en ces moments précis, nous risquons de nous perdre dans des suggestions du genre que celle que vous soumettez, à la fois, à nos émotions et à nos intelligences.

En un mot : NE VOUS IMMOLEZ PAS. Les vôtres et tout le Faso vous en sauront gré, pour toujours.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés