Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tu ne changeras jamais ta vie sans changer quelque chose quotidiennement ; Le secret du succès se trouve dans la routine de chaque jour» John C. Maxwell

Association : Mise sous tutelle du Mouvement des Jeunes socialistes (MJS)

Accueil > Actualités > Société • Communiqué • jeudi 8 octobre 2020 à 15h00min
Association : Mise sous tutelle du Mouvement des Jeunes socialistes (MJS)

A la suite de graves manquements de la part du Bureau national et du Président en particulier, le Haut Conseil du MJS proclame la mise sous tutelle du mouvement. Toutes les activités sont suspendues et le président Gaston Ouéna n’est plus autorisé à représenter l’association.

C’est avec beaucoup de regret que le Haut Conseil du Mouvement des Jeunes socialistes a appris la violation flagrante de l’article 3 des statuts du mouvement. Selon l’article 3, le MJS se doit d’être autonome de toute organisation politique. Néanmoins, le Bureau national et le Président du MJS ont sciemment œuvré à remettre en cause cette autonomie.

Ils ont favorisé le recrutement pour le compte d’un parti politique et ont aussi tenté la mise en œuvre de rapprochements, en vue des élections à venir, incompatibles avec l’article 3. Il est également parvenu au Haut Conseil du Mouvement que le président Gaston Ouéna est actif dans un parti politique burkinabè, activité incompatible avec son poste de Président du MJS.

Le président Gaston Ouéna a été informé de la situation et il a refusé toute coopération avec le Haut Conseil. Constatant que le président Gaston Ouéna refuse de respecter les statuts, qu’il sacrifie les intérêts du Mouvement sur l’autel d’ambitions personnelles et que le MJS se doit de rester fidèle à ses valeurs, le Haut Conseil du MJS proclame avec regret la mise sous tutelle du Bureau national et suspend toutes les activités du Mouvement jusqu’à nouvel ordre.

Le Haut Conseil du MJS demande également au parti « Agir ensemble pour le Burkina Faso » de cesser toute ingérence dans les affaires intérieures du MJS. Le Mouvement des Jeunes socialistes n’est pas un mouvement politique et a uniquement pour vocation de défendre les plus faibles et vulnérables sous le signe de la jeunesse et du socialisme. Il n’est pas un marchepied.

Fait à Ouagadougou le 05 Octobre 2020

Pour le Haut Conseil du MJS

Alassane REMBEGA

Vos commentaires

  • Le 9 octobre 2020 à 12:15, par le citoyen En réponse à : Association : Mise sous tutelle du Mouvement des Jeunes socialistes (MJS)

    C’est ça la responsabilité !
    Félicitation pour le recadrage en vue de sauver l’association

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2020 à 12:30, par lesage En réponse à : Association : Mise sous tutelle du Mouvement des Jeunes socialistes (MJS)

    Alassane Rembega revoyez vos copies . Vous qui vous insurger contre la violation des textes qui régissent la république c’est vous qui être prompte à violer les textes que vous avez contribué à adopter .
    Je prend note de votre décision mais je me permet par ces lignes d’éclairer ceux qui nous suivent et attirer votre honneur sur la violation dont vous vous permettez.
    Selon le titre XII des statuts du MJS-BF , article 49.3, le haut conseil se réuni sur l’initiative ou à la demande du Bureau national .
    Or le haut conseil ne s’est jamais réuni depuis l’adoption des statuts modifiés à l’issue du dernier congrès, pire cet organe n’a daigné fait droit à la demande du camarade président pour une présentation de ses membres au Bureau national.
    Ainsi comment pouvons nous comprendre que cet même organe a pu se réunir sans l’initiative où à la demande du BN pour décider d’une suspension et la mise en tutelle du MJS-BF ?
    Par ailleurs comment pouvons nous comprendre que vous qui vous prétendez partisan de l’alternance continue a vous immiscer dans les affaire d’un organe auquel les textes ne vous reconnaissent aucune compétences ? En effet l’article 49.2 de nos statuts est très clair : le haut conseil "est un organe consultatif sur les questions d’intérêt sur la vie du mouvement" Autrement dit le haut conseil est un organe qui est limité à donner ses avis et à conseiller le MJS dans la bonne marche de objectifs et ne saurait s’ériger en gendarme ou juge du mouvement dont compétence est reconnu à la commission national d’abritage qui est l’organe compétente pour prononcer "une suspension ," un avertissement" ou "un blâme" (art 48 ).
    De même que la violation des statuts dont le haut conseil accuse le président et son bureau ne peut être constatée que par la commission précitée selon l’article 46 des statuts .
    Au regard de tout ce qui précéde on est en droit de dire que le haut conseil outrepasse ses attributs et violent de façon les textes qui constituent la base du mouvement .
    Personnellement je ne saurait donc accepter et me taire face à de telles accusation et comportement qui ne font pas l’honneur de certains fondateurs du MJS qui au lieu d’être garant du respect de la legalité et de la moralité du MJS se hisse en violeur des textes en usant de l’illégalité pour régler des comptes au but inavoué.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Danger du foncier au Burkina : Comment désamorcer la bombe, si les plus « grands propriétaires terriens sont des autorités politiques et administratives » ?
Communauté musulmane du Burkina : Des fidèles s’opposent à l’investiture du nouveau président
Préoccupation foncière au Burkina : Le flacon d’antidotes de la commission épiscopale justice et paix
L’économie politique de la décentralisation en Afrique : Les défis actuels du Burkina Faso
Deuxième dimanche de Pâques : "Evangile Pour Tous Burkina Faso" implore la miséricorde de Dieu pour les prisonniers de la MACO
Cantine scolaire : Alice Gisèle Sidibé Anago pour assurer « à chaque enfant au moins un repas équilibré par jour »
Nutrition : Un nouveau projet pour prévenir le retard de croissance chez les enfants au Burkina
Projet Weoog-Paani : Le comité technique de suivi passe en revue les deux premières années de mise en œuvre
CEGECI : Boureima Thiombiano, le nouveau métronome
Fada N’Gourma : La police judiciaire appréhende cinq délinquants spécialisés dans le vol des produits pharmaceutiques destinés à la gratuité des soins
Relevé bimestriel de l’ONEA : Vers l’adoption d’un nouveau scénario
Ministère de la Femme : Les syndicats manifestent leur opposition à la nomination de la secrétaire générale
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés