Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En élection, il faut à la fois espoir et audace.» François Hollande

Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 7 octobre 2020 à 23h20min
Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

Le conseil des ministres, en sa séance de ce mercredi 7 octobre 2020, a désapprouvé la destruction de la mosquée de Pazani à la périphérie nord de Ouagadougou, au secteur 37 de l’arrondissement 9.

Cet acte est injustifiable « quelles que soient les raisons qui ont conduit à sa destruction », a indiqué le porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou.

Il a également laissé entendre qu’une procédure a été engagée pour le trait des titres de propriété qui vont revenir à l’Etat « qui prendra toutes les dispositions qui s’imposent pour voir comment cette question peut être réglée ».

Pour finir, le gouvernement a appelé à la retenue des populations. Son porte-parole estime qu’il n’est pas nécessaire de créer un conflit en rajoutant de l’huile sur le feu. « La responsabilité individuelle de chacun est engagée. Il nous faut refuser la violence et faire confiance en la capacité de l’Etat à mettre en place une discussion saine et apporter des solutions », a-t-il laissé entendre.

En rappel, c’est sur décision judiciaire que la destruction de l’édifice religieux et d’une école franco-arabe, s’est déroulée en septembre 2020 en présence d’un huissier et d’agents de la force publique. Cette démolition a provoqué un grand tollé au sein des populations riveraines. A la base, deux hommes se disputent la paternité d’un terrain qui s’étend sur une superficie de plus de 8000 mètres carrés.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 7 octobre à 16:42, par Lom-Lom En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    C’est parce que c’est une mosquée ou quoi ? Ainsi donc, on invite les gens à faire des réalisations illégales pour occuper les terrain car il.est interdit de les détruire ! C’est que l’on conforte l’occupation des espaces verts dans les quartiers et on se plaint que l’Etat n’a rien prévu pour les espaces de jeu des enfants et des loisirs. Faites donc le point et vous verrez combien d’espaces verts sont aujourd’hui occupés par des maisonnettes de toutes sortes que l’on ose appeler lieux de culte. C’est bien faire le lit de l’extrémisme religieux et violent qui commence à prendre pieds au Burkina. On a intérêt à se dire la vérité pendant qu’il est temps !

    Répondre à ce message

    • Le 7 octobre à 17:46, par ô pays mon beau peuple En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

      Mon ami, il faut aller toi achever le boulot. On va reconnaître que tu est un vrai légaliste.

      Répondre à ce message

    • Le 7 octobre à 18:55, par Indjaba En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

      Restons loin des divisions religieuses. Ces religions importées et imposées ont leur rôle dans notre société mais elles doivent être pratiquée avec beaucoup d’humilité. Dieu est incorruptible. C’est pas en se regroupant pour menacer un huissier qu’on sera mieux vu ou aimer par Dieu. Non ! C’est en priant, en respectant les interdits et en aimant surtout son prochain qu’on se fera aimer par Dieu. J’aurais aimé voir ces jeunes révoltés se ruer aussi vers les écoles dites coraniques où des enfants y sont abandonnés, malmenés, mal nourris , mal soignés et soumis à la mendicité etc. Dans ces écoles les soient disant maîtres gâtent le nom de l’islam en traitant les enfants de cette manière tout en évoquant l’islam. Prions de façon discrète car le paradis est personnel et Dieu est iinccoruptible, serein, imperturbable, omniscient, omnipotent, tout puissant. On peut pas le blaguer ni le feinter. Il voit notre cœur meme quand on donne autre impression à notre entourage.

      Répondre à ce message

    • Le 8 octobre à 08:03, par NIP En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

      Excellent !Quand quelqu’un décide de construire un lieu de culte sur un terrain litigieux ,pour moi ce n’est pas un croyant.

      Répondre à ce message

    • Le 8 octobre à 11:20, par jan jan En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

      @Lom-Lom, bien répondu, le droit a été prononcé, la sentence exécutée, pourquoi l’on veut tergiverser ?? Parce que juste c’est une mosquée musulmane ?? Le bon croyant quelque soit sa religion, doit respecter les règles qui régissent le pays dans lequel il vie. Pourquoi l’Etat veut-il récupérer ce terrain ?? Ca c’est faire la force au propriétaire, car quelque soit la manière que l’Etat va récupérer ce terrain, son propriétaire sera forcement lesé, car il sera forcé de renoncer à son bien pour plaire à certains.

      Répondre à ce message

    • Le 8 octobre à 12:28, par R En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

      Félicitations au gouvernement pour la décision du retrait du terrain de Pazani. C’est vraiment une bonne décision. Les textes n’ont visiblement pas été respecté pour l’attribution du terrain au second demandeur. Pour les terrains à usage autre que d’habitation, losqu’une demande est introduite, il appartient à l administration de le traiter jusqu’au bout qui doit se solder par un refus ou une acceptation..... .Supposons que l attributaire construisait sur les ruines de l’ancienne mosquée un temple et une école évangélique, les gens auront un sentiment d injustice. C’est le lieu aussi d interpeller les maires sur leurs responsabilités, pour ces terrains à usage autre que d habitation ,ne regarder pas seulement les dessous de table, faites preuves de responsabilité. Quant à ceux qui parlent de justice, rappelez vous ce qui s est passé récemment à loropeni. Une décision de justice mal comprise peut créer des troubles.

      Répondre à ce message

    • Le 8 octobre à 14:14, par sidwaya En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

      C’est tout simplement scandaleux ! en tant musulman, je suggère à l’Etat de respecter le droit. J’ai vu des responsables religieux (chrétiens et musulmans), des politiques sur le terrain. Ce n’est pas leur rôle la bas. C’est un problème entre deux citoyens, point. Il règlent leur problème à la justice, point. L’Etat et les religieux créent des précédents très dangereux en s’invitant dans cette affaire purement juridique. Aujourd’hui c’est une mosquée, demain ce sera une église qui sera illégalement construite sur un terrain d’un musulman et ça devient un problème religieux. Après demain ce sera un problème de terres rurales qui oppose messieurs A et B de différentes religion qui deviendra un problème religieux. C’est très grave la solution du gouvernement. Les questions de droit doivent rester dans le droit pas plus. Je comprends pourquoi dans certains villages en conflit des religieux réclament des portions de territoire pour leur communauté. Ce sont ces genres d’actes politiques qui encouragent ces comportements indignes.

      Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 17:04, par caca En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Ceux qui félicite l’indépendance de la justice burkinabé sous le magistère du MPP. Je crois comprendre que la destruction de la mosquée est due à une décision de justice où le juge avait décidé en faveur de l’autre. Comment l’irruption du gouvernement dans cette affaire parce que une communauté religieuse est concernée ou bien ce juge n’avait pas respecter la procédure judiciaire en cours de notre pays.
    Encore une épine dans le gouvernement du MPP qui outrepasse la justice, mais quand il s’agit d’accorder un geste humanitaire aux prisonniers malade le même gouvernement parle de l’indépendance de la justice. Quand la mal gouvernance devient une règle dans la commande publique. Les communautés deviennent supérieure l’état de droit. Désavouez une décision de justice n’honore pas le pouvoir d’un état de droit.

    Répondre à ce message

    • Le 7 octobre à 19:04, par SID PAWALEMDE En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

      Le Gouvernement s’est égaré. Contester une décision de justice. Il faut que Rock prennent de vrais cadres pour nommer Ministres.

      Répondre à ce message

      • Le 8 octobre à 11:07, par Dougan En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

        Internaute Sid pa-machin, c’est une aberration que de dire que le gouvernement s’est égarée !
        Vous êtes d’où pour faire ce jugement ?
        Nul n’ignore le rôle régulateur d’un gouvernement, Cela dit pourquoi vous ne direz pas plutôt que c’est une solution ’’recoursive’’ ; c’est à dire à laquelle on recours pour solutionner temporairement ou définitivement un problème évitant des problèmes.
        Si vous lisez bien, les tractatives ne sont pas finies. Mais on vous comprend, vous avez vos idées arrêtées.

        Répondre à ce message

    • Le 7 octobre à 19:13, par Ahmed Jamaal En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

      Caca c’est une question de bon sens et de protection pour éviter des affrontements. La justice est gérée par des humains. Il y a des situations où l’état est obligé de s’ingérer pour éviter le pire. Vous n’aimez pas Rock et son MPP mais vous aussi. Vous allez laisser vos enfants se tuer parce que vous avez établi des règles dans votre foyer ?

      Répondre à ce message

      • Le 8 octobre à 09:00, par k En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

        Ahmed Jawaal, voyez - vous bien expliqué aux fidèles qu’il s’agit d’une décision de justice que met en application un huissier ne devait améner les fidèles à se soumettre à cette décision de justice. Le problème d’occupation d’espaces pour des prières il y en aura toujours. Est ce que l’Etat viendra toujours solutionner ce type de problème. Un exemple simple, à Dassasgho, un imam a construit des logements pour ses fils dans la cour de la mosquée. Une question simple, quand cet imam sera remplacé par un autre ses enfants iront - ils ailleurs ou resteront - ils là ? La communauté musulmane devrait prendre à bras le corps les problèmes d’occupation des espaces de prières. Il arrive que des fidèles demandent un espace public pour prier après quelques années, ils commencent à délimiter leur lieu de prière. Il y a des exemples dans la ville. L’Etat sera - t - il appelé un jour pour résoudre ces problèmes d’occupation d’espace ?

        Répondre à ce message

    • Le 8 octobre à 00:11, par Nabiiga En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

      @ Caca

      Chapi, pour une fois, on est d’accord sur un principe. Le gouvernement n’a pas sa place dans les affaires de justice. Ce qui déçoit est la raison avancée pour son implication. Selon son porte-parole, le gouvernement ne veut pas mettre de l’huile dans le feu donc il faut savoir gérer ce problème afin d’éviter le pire que sa gestion qu’on lui accorde pourra engendrer. Peine perdue car c’est justement en voulant éteindre le feu que le gouvernement fini par devenir le pyromane. Et si très prochainement il y a une affaire semblable concernant une autre communauté confessionnelle. Quelle solution apportera-t-il alors ? Abordant même ce problème en conseil de ministre, le gouvernement sème l’intolérance confessionnelle, cogne la tête de la communauté musulmane contre celle des autres communautés confessionnelles car il sera incapable de donner la même suite à un problème semblable concernant une autre confession. Non, le gouvernement est en train de mal faire et est irresponsable en s’en mêlant dans cette affaire ; comme si on n’était pas aux prises avec des djihadistes déjà. Ces derniers frappent sans aucune cause, maintenant, on leur donne une raison : celle d’être des mécréants car les destructeurs des moquées. N’gaw.

      Répondre à ce message

    • Le 8 octobre à 09:24, par TENGA En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

      La justice a pour but principal de pacifier les relations sociales et non de créer des conflits avec des dégats importants.
      Il faut que les juges prennent en compte nos réalitiés qui n’ont rien à voir avec l’occident chez qui on a calqué nos textes de lois.
      je me rappelle que la justice avait fait arreteé et incarcéré le roi Gan, pour affaire de profanation de tombe alors qu’ils n’ont fait que leur tradition , c’est à dire enterrer tout membre de leur famille dans un cimetière dédié. Mais après l’incarcération du roi, plusieurs lieux de culte de protestants, ont été saccagés, car c’était un pasteur qui avait porté plainte il semble.
      Mais ils étaient obligés de libérer dare-dare le roi Gan qui est allé calmer ses sujets et le calme est revenu.
      Le gouvernement n’a fait que s’assumer ; car c’est à lui qu’incombe la responsabilité de garantir la sécurité pour tous.
      Les décisions de justice, doivent résoudre des problèmes et favoriser la paix pour l’intéret général et non pas créer plus de problèmes qui dénégèrent plus que le statuquo.
      Un lieu de culte, une mosquée de vendredi où des centaines de personnes prient, ne peut pas etre détruit sans aviser les premier responsables religieux, ni la mairie. c’est la moindre des choses !
      c’eatait plus facile à résoudre le problème. Les juges devraient avoir des conseillers dans ce sens.

      Répondre à ce message

      • Le 8 octobre à 11:53, par Barka En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

        Vous avez la lecture du citoyen lamda. La remise en question d’ une decision de justice quelle qu’elle soit va à l’ encontre meme des principes elementaires en matiere de justice. Si chacun doit se donner le loisir de remettre en cause une decision judiciaire a quoi sert elle alors ? Le role de la justice n’ est pas d’arrondir les angles mais de dire le droit. la loi est la meme pour tous et tous doivent lui obeir que ce soit les religieux, les politiques et autres. Nul n’ est au dessus de la loi. Il faudrait plutot s’ en prendre aux acteurs qui contestent violemment une decision a coup de menaces et autres. I, ya des voies de recours dediées lorsqwu’ on est pas d’ accord avec une decision . Il faut arreter l’ auto justice dans ce pays.

        Répondre à ce message

      • Le 8 octobre à 15:37, par LeburkinaFaso En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

        @Tenga , pourquoi attendre que les Juges prennent en compte nos realites dans des lois vote par l’Assemble National ( AN ). Les deputes de l’Assemble sont des membre de notre Société et ils connaissent tres bien nos realites. Pourquoi L’ AN ne voterais pas des lois qui tiennent compte de nos realites au lieu de calques les lois occidentaux comme vous le dites. Pourquoi rendre les choses plus compliques en comptant sur des Juges qui apres tout sont des individus , des humains avec des visions personelle different les un des autres . Pourquoi ne pas avoir des textes de base qui tiennent compte des realites : ce qui est le travail du Gouvernement. Le Gouvernement ecrit de nouvelles lois qu’elle soumet a L’AN et L’Assemble votes ses nouvelle loi , Les Magistrat ( Juges et Procureurs ) se basent sur ces Nouvelles loi pour faire leur boulot .

        Répondre à ce message

    • Le 8 octobre à 11:10, par LE VRAI En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

      Caca j’approuve tes dires !!!!
      Une décision de justice ne doit pas être contredire si toutefois elle est basée sur la loi !!!

      Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 17:39, par Dr Belko En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Tres sage et louable decision. On ne peut se prevaloir de decision de justice pour aller casser/detruire un lieu de culte. Un peu de respect aux croyances des uns et des autres ne ferait de mal a personne.

    Suite a la decision de justice (si tel a ete le cas puisque l’autre partie conteste qu’il y ait eu jugement), celui qui pensait avoir raison aurait du savoir raison gardee et savoir qu’on ne peut aller detruire une mosquee comme on detruirait une vulgaire maison. Il aurait du passer par les autorites religieuses pour les informer de la decision de justice et du necessaire demenagement de la mosquee.
    Autrement dit, entreprendre les demarches socio-culturelles necessaires pour entrer en possession de son du. Et meme tenir une conference de presse pour plaider son cas avant un tel acte.

    La meme chose s’applique a tous les lieux de culte ou de croyance. Pensez-vous que ce monsieur qui a fait detruire cette mosquee serait encore de ce monde s’il s’etait s’agit d’un lieu de culte animiste (bois sacre, etc) ? Pensez-vous qu’il allait proceder de la sorte s’il s’agissait d’une eglise, etant lui-meme chretien ? Que les gens ne prennent pas la patience des musulmans de ce pays comme etant de la faiblesse. Vivement que la tolerance religieuse revienne dans ce beau pays.

    Répondre à ce message

    • Le 7 octobre à 23:24, par kiswendsida En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

      m. belko, votre derniere phrase est inapproprié. que qualifiez vous de" patience des musulmans". si vous etes honnête vous allez reconnaitre que c’est tout l’inverse. toujour enclin a manifester bruyamment et vous parlez de patience. et puis vous pensez sérieusement que c’est en faisant preuve de violence que les problème seront reglés. je dis ça parce que c’est une telle theorie qui se développe au sein de certain groupe musulmans de plus en plus radicaux. et c’est domage que la religion deviennent le terreau de propos haineux comme ce que on vu sur des groupes et pages facebook. ça fait froid au dos. désolé si certain point de mon propos choque certains

      Répondre à ce message

    • Le 7 octobre à 23:41, par Kouda En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

      Dr Belko,
      Quand on est une autorité réligieuse digne de ce nom, on respecte la loi et on agit selon la loi.
      Vous ne pouvez pas exiger qu’on informe des autorités religieuses qui ont construit la mosquée en toute illégalité et on voulu imposer le fait accompli au propriétaire de l’espace.
      De la même manière qu’on ne détruit pas une mosquée comme une vulgaire maison, ON NE CONSTRUIT PAS UNE MOSQUEE COMME UNE VULGAIRE MAISON.

      Répondre à ce message

      • Le 8 octobre à 09:43, par TENGA En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

        Mon frere Kouda, il faut faire attention ; allez aux sources d’informations d’abord. c’est un terrain litigieux, il ne s’agit pas d’imposer un quelqconque fait accompli.
        Renseignez vous très bien, le soi disant "propriétaire" du terrain a eu ses papiers en 2018 alors que le monsieur est là depuis bien longtemps, avant même le lotissement et a aussi entrepris des démarches pour régulariser sa situation, sauf que l’autre l’a devancer avoir ses papiers ! renseigne toi très bien ; on peut profiter de ses relations pour avoir ses papiers mais ne veut pas dire forcément que l’autre est un démon !

        Répondre à ce message

        • Le 8 octobre à 15:55, par Kouda En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

          TENGA,
          La justice qui a rendu sa décision d’expulsion des occupants des lieux a eu plus de moyens et plus de temps pour investiguer et a écouter les deux parties en conflit et leurs temoins. Alors arrête de raconter des contre-vérités. Tu crois que toi, tu connais mieux les faits que la justice toute entière avec les moyens dont elle dispose ? Si tu as ces informations précises, alors que la partie qui a perdu fasse appel et elle gagnera. Arrêtez de vous moquer des gens.

          Répondre à ce message

      • Le 8 octobre à 17:07, par Nabiiga En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

        @ Kouda

        Merci Kouda. Quel est la définition légale du vol : Simple ! S’’accaparer la propriété d’autrui dans l’optique d’en jouir sans l’accord du propriétaire. Cela étant, la communauté est dans une logique de vol car elle s’est accaparée du terrain à l’insu du propriétaire pour y construire une mosquée dans laquelle elle priera. C’est du vol cela or c’est interdit de voler en Islam.. C’est clair en Islam. Le bras de tout voleur est amputé. Comment donc peut-on voler un terrain pour y construire un lieu de culte dont la confession interdit formellement le vol ?

        Répondre à ce message

    • Le 8 octobre à 00:37, par Nabiiga En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

      @ Dr, Belko

      Cela étant, il faut aller t’acheter cher un terrain pour construire ta maison. Un beau jour, une mosquée s’érige de nulle part sur ton terrain sur lequel tu t’apprêtes à mettre en valeur. On verra bien ce que tu feras. Ce n’est point du tout une question de respect ou de non-respect de lieu de culte qu’il est une question de droit. C’est simple. La communauté musulmane a construit sa mosquée sur un terrain privé sans l’autorisation du propriétaire. Le propriétaire découvre avec stupeur que son terrain a été usurpé par la communauté. Ainsi donc, la justice est saisie et le propriétaire a eu gagne de cause. Dès lors, il a la liberté d’agir comme bon lui semble y compris détruire la mosquée et il a bien fait de l’avoir détruite car force reste toujours la loi dans ce pays.

      Répondre à ce message

      • Le 8 octobre à 15:05, par Dr Belko En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

        @Nabiiga,
        Personnellement, je ne conteste pas la decision de justice. Je conteste la facon dont celle-ci a ete appliquee. L’application de la justice devrait s’accompagner de pedagogie pour eviter de tendre les relations entre communautes, surtout quand cela touche a la religion. Une bonne dose de tolerance ne ferait de mal a personne. Relisez mon commentaire.

        Répondre à ce message

        • Le 8 octobre à 16:57, par Nabiiga En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

          @ Dr, Belko

          .........,,,,mais pourquoi faut-il même que tu contestes la manière dont la justice a été appliquée. Qu’est-ce qu’il y a à contester ? La justice se tromper ? Le terrain appartient en réalité à la communauté musulmane. Que contestes-tu concrètement ? Tu feras bien nous édifier sur comment se devait-il se passer. J’ai bien lu ton message avant de te répondre. Tu parles de tolérance et je comprends bien cela également mais qui doit tolérer qui dans cette affaire ? Le propriétaire qui s’est acheté le terrain doit tolérer la communauté musulmane ou l’inverse ? Voilà un exemple. Je me suis acheté un terrain pour me construire ma maison de ma retraite. Pour une raison que ce soit, voilà qu’une mosquée s’y est érigée à mon insu. Au nom de la paix et la tolérance, je dois rien faire, même pas demander que la communauté me rembourse à fortiori détruire l’édifice puisqu’il faut tolérer selon toi. Entretemps, je fais comment pour m’héberger et chez qui d’ailleurs ? Pire, je suis animiste et il n’y aura pas un jour où je me présenterai à cette mosquée pour prier. Je fais comment ? Donc, quand tu parles de tolérance, la question qui saute aux yeux est de savoir qui doit faire preuve de tolérance et envers qui ? C’est une question d’un verdict d’un cours où le propriétaire a eu gagne de cause face à une communauté qui tenait vaille que vaille lui voler son terrain. En Islam, c’est interdit de voler par exemple. Dès lors que le propriétaire a eu gagne de cause, il peut agir comme bon lui semble. C’est la communauté musulmane qui doit se montrer compréhensive en se taisant, en se dégageant sans faire de bruit.

          Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 17:42, par Eleve de maternelle En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    L’état peut recuperer le terrain pour cause d’utilité publique en dédommageant le propriétaire mais il faut que le nouvel usage du terrain soit effectivement d’utilité publique sinon l’ancien proprio peut attaquer l’etat. Ce qui est sùr le nouvel usage du terrain ne peut être la mosquée et la medersa qui ne sont pas d’utilité publique mais privée. On attend de connaitre le detail des intensions de l’état.pour reagir objectivement.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 17:57, par SSA En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Si je comprends bien. Le gouvernement peut passer outre une décision de justice. Et le droit de propriété alors qui est reconnu par la constitution. Le véritable propriétaire doit poser pleinte contre l’Etat. Chacun doit assumer ses propres errements.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 18:26, par Nabiiga En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    En quoi un contentieux foncier entre des citoyens regard l’état au point même de faire objet de discussion en conseil des ministres ? N’ y a-t-il plus des sujets à discuter en conseil ? Où est donc passé le système judiciaire de notre pays de sorte que le conseil de ministre s’occupe désormais des petites querelles des citoyens ? Que les belligérants se réfèrent à la justice pour résoudre leur problème. Combien des gens dans notre pays ont vu leur propriété dérobé par des malhonnêtes ? Le gouvernement, que dira-t-il alors à ces individus ? Une mosquée est un édifice comme tout autre. Elle a été construite illégalement sur un terrain par une communauté à qui le terrain n’appartenait pas et la communauté le savait dès même le départ qu’un jour, il y aurait un problème car elle savait qu’elle était dans l’illégalité. Le propriétaire est en plein droit de la détruire et même traduire la communauté en justice pour payer le coût des travaux de destruction. Le gouvernement dans son conseil de ministre a eu la latitude de discuter ce contentieux à même d’informer le public de ce qu’il va faire ? C’est un errements que je ne peux pas comprendre. Que le gouvernement s’occupe du terrorisme que le CDP et son président en fuite nous a imposé, voilà ce qui est important pour le peuple. On a détruit une mosquée construite illégalement sur le terrain de quelqu’un et alors ? Si la mosquée fut construite sur un terrain appartenant à sa communauté, sera-t-elle détruite aujourd’hui. C’est la communauté qui a cherché, qu’elle gère son forfait. Point

    Répondre à ce message

    • Le 7 octobre à 23:49, par Kouda En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

      Nabiiga,
      ce comportement du gouvernement se justifie uniquement par le populisme, l’incompétence et la courte vue, les élections étant proches. Mais, le gouvernement ne prospèrera pas dans cette affaire. Aucune autorité réligieuse ne peut cautionner la malhonnêté, le vol, la sournoisement, même si c’est pour construire un lieu de culte.
      Le Gouvernement, qui a la force publique, DOIT se contenter d’appliquer la décision de justice et dire à la partie perdante de se tenir droite sinon elle subira toute la rigueur de la loi.

      Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 18:32, par Sidpassata Veritas En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Quand le gouvernement remet en cause de cette manière une décision de justice et se propose par dessus le marché de retirer les titres de propriété à celui qui en est le détenteur légal, comment peut-on encore parler de restaurer l’autorité de l’État ? Les officiers de l’administration qui ont attribué ce terrain à ce particulier, ou le juge qui à tranché le litige en faveur du propriétaire légal n’ont-ils pas exercé l’autorité de L’État ?
    - Pourquoi le gouvernement va-t-il agir en sens contraire de ce qui est légal ? La procédure d’attribution de terrain ou la décision de justice sont-elles attaquables ? Alors qu’on les attaques au lieux de violer le droit de propriété d’un citoyen honnête avec la force de tout un gouvernement. Qui veut-on encouragé ou protéger ainsi ? Les anarchistes et leur comportement incivique ?
    - Quelle sécurité veut-on promouvoir ainsi ? Celle de l’honnête citoyen qui respecte la loi et ses droits ? Les documents de l’administration de l’État sont-ils une vraie source de garantie pour nos droits contre l’anarchie et l’arbitraire des plus forts ?. Sommes-nous vraiment dans un état de droit ou bien c’est encore la loi du plus fort.
    - De quoi a-t-on peur au point de bafouer et saper l’autorité de L’État par une décision du conseil de ministre ? L’autorité de L’État n’est-elle pas en train d’être sacrifier devant un chantage redouté mais qui n’a même pas eu le temps de commencer ?

    Par pure patriotisme et part souci pour la souveraineté nationale, je souhaite de tout cœur que le propriétaire légal de ce terrain ne se démonte pas et aille en justice pour faire annuler la décision du conseil de ministre. Il faut défendre le droit et l’ordre public contre l’anarchie et la panique qui induit des compromissions qui finiront par coûter trop cher à la vraie cohésion sociale fondée sur le droit de chacun et l’intérêt commun national.

    Répondre à ce message

    • Le 8 octobre à 11:29, par TENGA En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

      C’est bien beau ce que vous dites ; et je suis en partie d’accord avec vous lorsque vous dites d’attaquer la procédure d’acquisition du terrain. Mais voyez-vous, ceux d’en face n’ont pas le meme niveau de compréhension et ce sont les plus nombreux dans notre pays. Beaucoup ne comprennent pas nos lois calquées des blancs et ont meme peur d’aller en justice meme s’ils sont brimés.
      Et vous savez qu’il ya trop de tripatouillage dans ces histoires terrain et de parcelles, à commencer par mairies, les politiques. Si tu as des bras longs, eh bien tu bel et bien "retirer un terrain" à quelqu’un d’autre.
      Je vous invite à aller aux informations et vous comprendrez.
      Ces gens là ne comprennent pas et se sentent floués sur toute la ligne ! moi meme j’ai tenté de raisonner pour éviter la violence.
      Si vous tenez tant à l’application de la décision de justice, il y aura plus dégats qu’en gardant le statuquo.
      Et puis, la procédure de destruction est très maladroite. Tout n’est pas que droit... Il ya nos réalités qui sont parfois contraires à nos lois !!! et c’est les lois il faut changer...

      Répondre à ce message

      • Le 8 octobre à 14:30, par Akim En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

        M. TENGA
        A qui la faute si ces gens comme vous le dites qui sont nombreux ne comprennent pas ? La solution n’est -il pas que la FAIB les sensibilise et leur fassent comprendre comment les choses fonctionnent dans un Etat de droit. Il ya dedans pourtant de grands intello qui ont fait l’ecole du blanc. Car le plus grave, est que ceux qui se sont excités depuis le début de l’affaire pensent etre dans leur bon droit. C’est ce manque de discours de vérité entre membres de cette Communauté qui nous créee tout ces problèmes, je ne sais pas si c’est par peur d’etre desavoué. Comme là dis Quelq’un" le pire c’est le silence des gens bien"

        Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 18:40, par À qui la faute ? En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    C’est ubuesque, si l’état lui-même se comporte comme un hors la loi. Donc selon le gouvernement c’est mal jugé, puisqu’il désapprouve la décision de la justice. Vous êtes vraiment très très faibles, à toujours se mettre à genoux devant le moindre groupuscule religieux ; et comme certains d’entre eux sont les champions du désordre, bonne chance ! Une idée de loi peut émaner du gouvernement puis être approuvée ou pas par l’assemblée nationale. Mais un gouvernement n’a pas à vomir un juge sur la place publique. Comment voulez-vous que le citoyen respecte la justice ? L’autre ne disait-il pas que le pays est gouverné ? C’est ça la pensée unique des communistes. Nous savons que la démocratie c’est malgré vous

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 18:44, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Hum... Sans entrer dans le débat de ce qui est déjà passé, ceci est un TRÈS MAUVAIS MESSAGE adressé à tous les Burkinabè.

    Donc désormais :

    1°) Il suffit de construire un lieu de prière sur un terrain et c’est fini, on ne peut plus rien faire. Si c’est ça, TOUTES nos parcelles privées et TOUTES nos réserves sont en danger. Les opportunistes de tous bords n’auront qu’à venir implanter un lieu de culte sur la parcelle de leur choix et ils auront gagné !

    2°) Il y a deux poids, deux mesures, car dans de nombreux cas d’occupation illégale de terrains publics ou privés, des lieux de culte d’autres religions ont bel et bien été rasés, sans que l’état s’en émeuve, quand ce n’est pas même lui qui a ordonné la destruction. Pourquoi ce cas serait différent ? Si les menaces de recourir à la violence justifient cette décision, c’est dire à tous que c’est LA bonne méthode pour se faire entendre ?

    3°) Le gouvernement peut contourner une décision de justice selon cette jurisprudence. La justice tranche en faveur d’une partie A et en défaveur d’une partie B, mais l’état peut expulser A de son terrain et le donner (gracieusement je suppose) à la partie B ! Quelle leçon de justice !

    Si on veut vraiment résoudre le problème de ceux qui bénéficiaient des infrastructures détruites, pourquoi ne pas leur offrir une autre parcelle, construite s’il le faut ? Pourquoi forcément celle-là ?
    C’est dangereux ce que notre gouvernement fait !

    Répondre à ce message

    • Le 8 octobre à 11:52, par TENGA En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

      Mon type, va aux informations avant de venir nous livrer ta lecture du problème.
      C’est plus complexe qu’une occupation illégale......
      Si tel est le cas, on ne devait meme pas le laisser construire mosquée et école. cela ne s’est pas fait le meme jour !
      Il me semble que le type y était avant meme le lotissement, donc depuis ! sauf qu’il n’a pas les papiers et il était en train de chercher.
      mais le nouveau "acquérant" vient d’avoir son papier en 2018 est accusé d’avoir des bras longs dans les rouages(mairie, domaine, urbanisme, ...).
      Voilà le vrai problème...
      personne ne supporte le vandalisme, la violence ; mais regardons les choses avec sincérité et sans passion.
      C’est un pur problème foncier et non religieux.
      Mais on ne devrait pas détruire un lieux de culte, sans aviser les leaders religieux, qui sans doute comprendront... c’est un terrain très glissant et il faut absolument désamorcer les tensions à tout prix.
      Si appliquer la décision de justice va amener plus de trouble que si on applique pas, je suis pour, qu’on ne l’applique pas.
      D’ailleurs, ce n’est pas la première fois qu’un décision de justice est remise en cause : tout récemment dans le Sud-Ouest, la justice a, sur plainte d’un pasteur, pour profanation de tombe, arreté le roi Gan, mais immédiatement s’en est suivi le saccage de toutes les églises protestantes de la localité, si bien qu’ils ont libéré dare-dare le roi qui est allé calmé ses partisans. Tout simplement, parce qu’ils disent que tout défunt ou défunte de la famille royale doit etre enterré dans leur cimetière dédiée, le pasteur qui aurait épousé leur soeur a refusé et l’a enterré ailleurs, ils ont allés enlever le corps pour l’emmener dans leur cimetière selon leurs traditions..
      Faisons attention et pronons la paix, tout le monde y gagne.

      Répondre à ce message

    • Le 8 octobre à 17:27, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

      Mon cher TENGA, je crois bien que c’est à vous d’aller aux informations et que votre vision de "la paix" est bizarre :

      1°) Si vous commencez à construire sur un terrain sans papier, c’est une construction illégale, point. Rien ne vous dit que lors du lotissement qui va suivre, le terrain ne sera pas affecté à une école, à un particulier ou même à une route. Vous le faites à vos risques et périls et le moindre de ces risques c’est la destruction. Ne croyez pas que le fait que vous soyez là "depuis longtemps" règle tout.

      2°) J’ai bien précisé que je ne voulais pas entrer dans ce qui est passé et que la justice a tranché. Vous voulez rejuger une affaire déjà jugée en menaçant de violence au lieu d’attaquer ladite décision en justice. C’est le système que nous avons choisi, l’état de droit et pas la jungle. Je vous fait remarquer que la destruction de bâtiments, y compris religieux sur un terrain litigieux n’est pas une première. Je connais plusieurs "églises" spontanées protestantes qui ont été rasées dans mon quartier. Il y a même le cas de tout un village, le village spontané de Sakoinsé au carrefour de Koudougou, entièrement détruit et évacué.

      3°) Le plus amusant, c’est que vous parlez "d’approcher les concernés qui comprendront", comme si vous même vous croyez réellement qu’un imam va donner son accord à la destruction d’une mosquée ? Si les occupants étaient d’accord pour démanger est-ce que ça irait en justice ? Soyons un peu sérieux, la paix ce n’est pas accepter tout pour éviter toute colère ou violence !

      4°) Votre "histoire" concernant le pays Gan montre bien que vous n’allez pas aux informations. Relisez l’affaire relatée sur lefaso.net et ailleurs.
      Une dame protestante a demandé à ses enfants de son vivant de l’enterrer au cimetière protestant auprès de sa mère. Un chef l’a fait déterrer et est allé porter plainte pour qu’on punisse la famille et les protestants de ne pas respecter sa tradition à lui. La justice l’a fait arrêter pour profanation de tombe et ses partisans ont brulé 11 églises. Un procès a permis de situer les responsabilités et des réparations sont en cours, dont la reconstruction des églises.
      Il est remarquable monsieur TENGA que vous citiez cette histoire car vous condamnez la destruction d’une mosquée mais pas celle de 11 églises ? Mieux vous semblez faire l’apologie de la violence et la brandir en menace pour ne pas dire le droit ? Drôle de paix...

      Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 19:31, par Dja En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    L’Exécutif qui défit le Judiciaire ! C’est cela l’Etat de droit. Demain, j’irai construire une mosquée dans la parcelle de mon voisin et gare à lui...! La messe est désormais dite. La justice ne servirait plus à grand chose ? Il semble même que "l’indépendance de la justice n’est pas une muraille de Chine". TOUT est dit ici : l’Exécutif tient les rênes du Judiciaire. On se serait battu en vain. Allons dormir tranquille...Et ce décret sera suspendu par le Conseil d’Etat. N’ayons pas la mémoire courte

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 19:46, par Lepop En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Est-ce la meilleure solution ? Les constructions illégales sont-elles tolérées ? Et la décision de justice ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 22:24, par Le Républicain En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Voilà une bien mauvaise décision parce que je suppose qu’au début des travaux de construction le responsable de la mosquée a été prévenue, mais a persister. ensuite il y a eu le procès qu’il a perdu et le gouvernement retire au propriétaire sa parcelle. Je parie que d’autres personnes s’inspireront de ce mauvais exemple. c’est un très mauvais esprit que cette décision enseigne.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 23:27, par Kanzim En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Voilà encore une maladresse du gouvernement : cette ingérence politicienne dans les décisions de justice. L’attitude du gouvernement vis-à-vis de la justice est maintenant lisible à deux niveaux : une neutralité et un mépris vis-à-vis des décisions de justice qui consistent à ne pas les appliquer quand il est mis en cause pour ce qi concerne le premier niveau. Quant au deuxième niveau, il porte sur et une attaque ouverte contre les décisions de justice à des fins inavouables, comme c’est le cas présent portant sur destruction d’e constructions faites sur un terrain appartenant à un tiers. Depuis un certain temps, l’Etat au Burkina s’est inscrit dans une logique de dépendance vis-à-vis de la religion. On pourrait citer les tentatives hasardeuses de faire accepter et d’y entrer, au Sénat très controversé en 2013, par le pouvoir de Blaise Compaoré, lequel s’était mis à subventionner des activités à des tiers-individus par le budget de l’Etat, au nom de la religion, pour des participations d’individus à des pèlerinages. Lire à cet l’excellent article de M Sanwé Médard KIENOU, publié dans Lefaso.net le Dimanche 22 Septembre et intitulé « La participation des organisations religieuses au Sénat : une atteinte au principe constitutionnel de laïcité ». Le pouvoir du MPP n’a pas mieux fait, en s’ouvrant à des pratiques étonnantes comme la rupture du jeune musulman au palais de la Présidence du Faso, avec des personnalités politiques, administratives et avec même des soi-disant érudits du monde religieuses, qui royalement ignoraient le principe de la laïcité et les règles du reste, de la rupture du jeûne musulman. Les faits les plus emblématiques portent sur les discours du chef de l’Etat, du Gouvernement et du Parlement, qui n’hésitent pas à conclure leurs discours par la phrase galvaudée de « Que Dieu bénisse le Burkina Faso ». Que des journalistes des organes publics et à faible maîtrise du droit le fassent, c’est encore compréhensible, l’excuse de la faiblesse de la culture juridique et politique, paresse d’apprendre pouvant rendre compréhensibles leur incurie.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 23:39, par Paul KERE En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Bonjour à tous !

    Je constate que même "Nabiga" ce vrai faux roturier de Dano n’est pas d’accord avec la position de l’Etat et de son Conseil de Ministre spectaculaire. Depuis quand l’Etat peut remettre en cause une décision de justice rendu par un Magistrat qui applique la loi votée par les représentants du peuple ? La fracture institutionnelle se situe à ce niveau-là et depuis l’avènement du Mpp le pays est en l’envers. Plus rien ne fonctionne normalement. Si ce n’est pas M. BAGORO qui interdit que les prisonniers soient internés dans les cliniques privées, c’est M Djandjounou Fulgance qui conteste une décision judiciaire, bien que ce dernier ne soit pas à son premier forfait ministériel, la répétition étant pédagogique. Ali,dit à ton ami-là de faire pardon et qu’au Bénin, le Président TALON ne se permettrait pas une telle sortie. Dans tous les pays du monde entier, aucun pouvoir soit-il monarchique ou dictatorial ne peut tenir tête aux Magistrats. Les Magistrats que je respecte beaucoup (non pas à titre personnel), mais pour leur fonction, sont « l’alpha » et « l’oméga » de la paix sociale et du vivre ensemble. Tout pouvoir qui ne respecte pas la séparation des pouvoirs est inéluctablement voué à sa propre décadence. Le peuple Burkinabè après l’annonce des 14 candidats a l’occasion rêvée de choisir son Président. Et comme les testicules de l’aveugle ne se piétinent pas deux fois, celui qui va voter encore pour le Mpp ne pourra plus venir se plaindre de quoi que ce soit des actes posés par le Mpp et son Gouvernement. Nous devons voter pour le candidat de la rupture qui ne peut qu’être issue de l’opposition politique parce que l’alternance est une vertu démocratique et un attribut du changement radical. Le Président Roch Marc Christian KABORE est un "kôro" charmant, courtois et gentil.
    Cependant, ces qualités ne suffisent pas au regard du bilan chaotique du Mpp à l’élire une nouvelle fois pour continuer dans cette direction où ce ministre de l’information bafoue les règles élémentaires de la séparation des pouvoirs en déniant l’autorité de la chose jugée à cette décision judiciaire d’un Magistrat qui a statué au nom du peuple. A bon entendeur, si vous votez à nouveau pour le candidat du Mpp, ne venez plus nous dire que vous ne saviez pas. Maintenant chacun, (même dans les villages) est parfaitement conscient de la situation misérable dans laquelle se trouve notre pays. Oups !!! de ce qui reste de notre Cher pays. Paul KERE, Candidat Cdp aux élections législatives dans le Boulgou.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 23:52, par jeunedame seret En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    L’État ou le gouvernement abuse de son pouvoir pour saper les efforts des juges. À quelles fins ? Celles des élections bien sûr. Un pied dedans un pied dehors pour gagner la foule des musulmans votants. munaafiica ! Maintenant c’est ce gouvernement qui être détruit ou enfermé pour inspiration ou exacerbation de l’incivisme et atteinte à notre personnalité.Messieurs les juges, ouvrez un dossier.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 03:40, par Le musulman En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Même si on veut protéger une forme d’islamistes qui ne dit pas son nom, essayons d’être logique. Quelqu’un a bien résumé en disant ceci : de la même manière qu’on ne détruit pas une mosquée comme.une vulgaire maison, de la même manière, on ne doit pas construire une mosquée comme une vulgaire maison" ! C’est tout dire ! Alors, respectons nous car c’est seul le respect qui peut servir de trait d’union sinon personne ne peut rêver de voir un monde géré à sens unique parce que des gens se croient les plus érudits et les plus nombreux !

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 04:58, par Passakziri En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Aie aie aie ! Mouta mouta government. C est là qu on verra où se situe l indépendance de la justice. Cette sortie du gouvernement est très maladroite car je sais que les religieux travaillent déjà en silence pour régler le contentieux comme on le fait d habitude chez nous. Moi même une association a déjà construit par erreur sur mon terrain mais j ai céder le terrain à la demande du maire contre un autre, mais si c était aujourd’hui, avec la démarche du gouvernement, je ne sais pas si j e prendrais la même décision.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 06:11, par HUG En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Pouvoir du mpp vous passez votre temps à dire que la justice est indépendante. pourtant ce nest pas vrai. Cest un cas concret que lon voit ici

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 07:27, par yambia En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Sage décision du Gouvernement car la Justice des hommes a des limites. Imaginez un seul instant, que la Justice dise de détruire toutes les mosquées. Faut t il exécuter par ce que c’est une décision de justice ? Vous rêvez. c’est cette même justice qui voulait que Blaise reste au pouvoir pendant longtemps, où est Blaise. c’est cette même justice qui a refusé de juger les crimes de beaucoup de régimes dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 08:30, par Ka En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Paul Kéré : Farouche partisan de l’alternance politique du Burkina avec sa jeunesse, je suis pour ta candidature aux législatives au nom du CDP. Même si ce n’est pas sûr que c’est déjà gagné par ce que tu es en quatrième position de suppléant, tu fais partie de la relève. Mais ici tu as enfreins la loi, et que toutes et tous les candidates et candidats doivent porter plainte contre toi : Car, sur ta critique, tu as osé commencer ta campagne avant la date permise. Alors tu es hors la loi. Comme tu te permettais il y a deux mois dans ce forum à dire ‘’si nous arrivons au pouvoir nous allons faire ceux-ci, nous allons faire cela, emprisonné quelques personnes du MPP’’ tous ceux-ci sur le dos d’Eddie ton candidat qui attend la date permise pour faire campagne. Aujourd’hui avant cette date de faire campagne, tu rebelote.

    C’est pourquoi je ne cesse de dire aux prétendants des postes clés dans notre pays, de faire attention au poids des mots, surtout prononcés devant un public qui prend à la lettre et au sens propre ce qu’il entend, avant d’avoir ce poste.

    Et ce que je peux te conseiller, c’est que dans un cadre concurrentiel et d’égalité de chance, la politique est l’art d’observer, d’analyser, de comprendre et d’interpréter les conditions, les potentialités, les réactions et les réalités du terrain avant de foncer : Mais en lisant ta critique de campagne, toi Paul tu n’as pas cette qualité.
    En agissant ainsi sans attendre la date autorisée pour faire campagne, je confirme qu’au Burkina Faso, c’est connu que personne ne milite dans un parti politique pour une quelconque idéologie, et ils sont très peu qui savent ce que cela veut dire. Leur seule raison de militer comme toi au CDP, c’est leurs intérêts. Et je vois que la CENI, ou le CC, ont raison d’exclure quelques candidats au gosier large. Et sans parti pris, c’est une chose que de demander de ne pas voter le président sortant, c’en est une autre que d’être capable de proposer un programme présidentiel crédible que le sien depuis 2015 qui est crédible et se réalise. Tu n’as pas dévoilé ton programme, mais j’en sûr que dans ce programme ce n’est pas pour liquider les dossiers des crimes impunis pour une réconciliation durable, mais libérer les membres du CDP a la MACA ou à la MACO et faire revenir Blaise Compaoré et son frère François sans la justice comme tu active dessus depuis longtemps. Crois-moi que ce programme ne passera pas, car le peuple Burkina est mûri.

    Quand à ce qui arrive à cette parcelle ou la mosquée a été détruite, et que l’état veut être arbitre pour effacer le contentieux, ce n’est qu’une continuité dans notre pays. Nous avons vu une belle-mère avec plus des milliers de parcelles ici au Burkina, un président et son frère avec plus de 300 parcelles dans notre pays sans qu’une mouche ne vole dessus, ne parlons pas de la justice, car c’était le pouvoir sans partage du CDP. Une continuité, car, nous avons vu un régime CMRPN avec S. Zerbo en tant que chef d’état, qui décrétait des lois pour défendre les intérêts de la classe au pouvoir.

    Conclusion mon jeune Paul : Avec ce commentaire de campagne avant la campagne, c’est toujours la même chose : Quand il s’agit de faire des déclarations, ou prendre des résolutions grandioses et généreuses, notamment devant les médias pour être élu comme président ou suppléant d’un député attitré, tout le monde est là et y va de sa petite phrase choc. Mais quand il est question de mettre les moyens et de bonne volonté, il n’y a plus personne.

    Et en lisant ton commentaire, malgré que je sois un farouche partisan de l’alternance politique de notre pays avec la jeunesse, je dis que passer la main à une autre génération ne suffira pas, car chacun tentera d’assurer ses arrières sous les nouvelles mains. Alors, que chacun de vous respecte la constitution et ses lois pour permettre à la génération future de s’assumer. Sans rancune.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 09:04, par Sarko En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Un certain Dr Belko , le troisième intervenant écrit qu’il ne faut pas que** les gens prennent la patience des musulmans de ce pays comme étant de la faiblesse **
    Cette réflexion est très très grave . J’ espère qu’ il sera interpellé par les FDS pour de tels propos qui risquent de mettre de l’ huile sur le feu .
    Nous crions tous les jours état de droit et on refuse même au plus haut sommet de l’ état , on refuse les règles de l’ état de droit . ça c’ est du jamais vu.

    Répondre à ce message

    • Le 8 octobre à 14:33, par Dr Belko En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

      N’y a-t-il eu des affrontements entre protestants et animistes dans une localite suite au deces d’une princesse reconvertie protestante et dont l’enterrement n’a pas ete du gout des royalistes ?
      Oui, les musulmans ont fait preuve de patience, une qualite aimee de Dieu et pronee par tous. Et c’est pour cela que le pire a ete evite. Et pour cela que le Burkina continue a etre un pays de tolerance. Grace a la patience du plus grand nombre. Et merci de prendre en compte la sociologie de pays.

      DECISION DE JUSTICE, D"ACCORD ! PAS SAGESSE DANS SA MISE EN OEUVRE D"ABORD.

      Répondre à ce message

      • Le 11 octobre à 17:40, par Passakziri En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

        @ Dr Belko,
        Vous parlez de quels musulmans ? Quand vous parlez en public éviter de globaliser. Certes cette mosquée ft errigée par un ou des musulmans, mais de là à enfouir les musulmans dans leur sac, c’est grossier. Vous parlez au hasard comme ca et quand certains qui refléchissent moins associent l’islam et les musulmans aux actes que certains de leurs corréligionaires posent en impliquant malsainement la relisgion malsaine sans differenciation, vous vous plaignez aussi. Un bandit est un bandit, un acte hors la loi comme ceux qui construisent anarchiquement reste un hors la loi, Basta. Nous voulons un état laic ou l’Etat se mêmle pas des questions réligieuses. D’ailleurs le gouvernement devrait avoir le courage et la clairvoyance de ne plus jamais s’impliquer dans les pélérinages réligieux, toutes réligions confondues.

        Passakziri

        Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 09:10, par milimono En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Quand l’État burkinabè déchire une décision de justice et dépossède un honnête citoyen, c’est l’État de droit qui prend un coup de poignard et chancelle. Pathétique ! Où va mon Burkina Faso ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 10:02, par TERMINATOR En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Que c’est très grave ce que ce gouvernement vient de décider parce qu’il manque d’autorité ! Plutôt que de faire respecter la loi et trouver un compromis en trouvant par exemple un autre lieu de culte, il préfère plier l’échine et créer l’injustice devant un groupuscule d’excités qui croient que leur religion est au-dessus de la loi. Nous sommes dans un Etat laïc quand même. C’est très grave parce que c’est dire que ce Etat là est incapable de protéger et de défendre les droits d’un citoyen honnête donc de faire respecter la constitution prônant l’égalité entre les citoyens . C’est un dénie de justice. Donc si un beau jour je part voir une mosquée sur ma parcelle que je n’arrive pas à construire, l’Etat m’exproprie tout simplement parce que c’est la solution ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 10:05, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    - Si l’État retire cette parcelle, c’est de l’expropriation et c’est la force qu’on montre au vrai propriétaire ! On l’a attribué officiellement à quelqu’un et autre est venu y construire illégalement une mosque malgré plusieurs injonctions de la justice ! Et si c’était autre chose qu’une mosquée, est-ce qu’il y aurait tant de brouhaha ?! Les gens exagèrent !

    Conclusion : Si c’était en Arabie Saoudite et que ce monsieur avait ignoré les injonctions de la justice et y a construit malgré tout sa mosquée, il aurait été aujourd’hui décapité pour non-respect d’une décision de justice. On n’en parlerait plus de cette affaire ! Et pourtant c’est là-bas qu’il y a la Mecques !!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 11:01, par Le faible En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Allah n’a pas besoin de défenseur, Il peut en un clin d’œil faire disparaître toute la terre.
    Allah est un Dieu de justice où mettez-vous la justice ? Les gens créent trop de problème à Allah mais les musulmans se complaisent dans ça. A cause des comportements de ce genre, on insulte l’islam : religion importée, religion de violence..... Les premiers responsables des confessions religieuses doivent faire valoir la justice, ne construisez pas les lieux de cultes n’importe comment. Je crois personnellement que celui qui a construit la mosquée a instrumentalisé l’islam et il faut le lui dire ça. il a outrepassé la décision de justice pour construire la mosquée et cela doit être désapprouvé. La communauté islamique gagnerait a condamné la démolition mais en n’acceptant pas l’injustice.

    Répondre à ce message

    • Le 9 octobre à 00:31, par Hutu Tutsi En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

      Non, l’internaute "Le faible". Tu n’es pas faible mais fort. Tu es tout simplement grand. Tu fais la différence. tu es un vrai musulman. Effectivement les vrais musulmans devaient tout simplement s’en prendre à cet autre musulman qui a utilisé la religion musulmane pour faire la force à une autre créature de Dieu en voulant lui retirer par la ruse et la tricherie sa parcelle. Il faut des gens instruits et intelligents comme vous autres pour comprendre cela, contrairement à cette bande de vauriens mécréante.

      Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 11:08, par saambissi En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Bonjour chers tous, c’est moi mon point de vu qui peut ne pas être le tien, mais c’est cela aussi qui fait avancer les choses les débats contradictoires dans le respect et sans passion ceci étant, c’est la une grosse erreur que le gouvernement a commise : On n’annule pas de cette manière une décision de justice où allons nous ?? Si le juge n’a pas dit le droit qu’ils aillent en cassation, ou que le conseil de discipline agisse déjà avec cette affaire de corruption dans la justice a écorché un peu la le juge, cette façon de faire fragilise les juges et les décisions de justice de ce que j’ai entendu on avait demandé au monsieur de ne pas investir par ce qu’il y avait un problème, nul n’est au dessus de la loi, même si le gouvernement voulait intervenir il aurait été judicieux de confier l’affaire au médiateur du Faso, qu’on dise à X la justice te donne tors c’est X qui est propriétaire mais Y vu que il a investi une école acceptes tu de céder le domaine contre dédommagement que X s’engagera a le faire. Le gouvernement joue avec le feu je veux parler de la transformation des parcelles a usage habitation en lieu de culte, voyez où cette affaire a failli nous conduire juste par ce qu’il s’agit d’un lieu de culte ça aurait t une boutique ou autre chose ça n’allait pas susciter autant de mobilisation

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 11:17, par SANOU En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    TOUT EST UNE QUESTION D’ARGENT ENCORE ICI. LES LIEUX DITS DE CULTE MOBILISENT LES FIDELES CROYANTS QUI PAYENT DES DIMES ....
    SINON QUE LA PREMIERE ET VRAI MAISON DE DIEU C’EST LE COEUR DE CHAQUE CROYANT QUI DOIT ETRE PLEIN DE L’AMOUR DE SON PROCHAIN

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 11:20, par Le réaliste En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    S’il y a un parti qui a mis le pays à l’envers, c’est bien le CDP de Paul KERE et compagnies, dont les acteurs gouvernants furent des acteurs principaux avant de se retirer lorsque le mandat de trop avait été imposé au Peuple par l’inamovible mentor COMPAORE aidé de sa famille et ses nombreux autres fidèles des fidèles. Après la débâcle suite à la volonté populaire, tout ce beau monde acquis à la cause de la famille COMPAORE a déclaré haut et fort qu’il rendra le pays ingouvernable si leur parti ne participait aux élections de 2015.
    Joignant donc l’acte à la parole, le pays vit actuellement un désastre qui dépasse même leur propre entendement. Nous sommes tous perdants, y compris bien sûr les complices de la situation catastrophique.
    Quelque soit celui qui remportera les élections de novembre 2020, le mal est profond et la lutte très difficile. Cependant, un adage de chez nous enseigne que "mieux vaut maintenir son ancien chien en situation trouble que de choisir un nouveau qui peut se révéler enragé pour compliquer ta situation". Le peuple est mur et fera son choix

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 11:34, par jan jan En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Je profite de ce forum pour amener un problème que j’ai constater à travers la ville de Ouaga par les fidèles musulmans. Je constate que de plus en plus les bordures de routes deviennent des lieux de rassemblement de prière permanent pour cette communauté. Que l’on prie aux bords des voies à des heures données, je ne vois le mal, même si souvent cela dérange la circulation, mais que l’on délimite ces lieux en les bornant et cimentant là cela devient un problème, car quant il n’y a pas de prière, nous ne pouvons plus circuler ni à pied, ni à moto sur des "mosquées de routes". Le BF est un pays laic avec d’autres confessions religieuses, il faudra que l’Etat règle ce problème qui est latent, mais qui peut vite s’envenimer, gouverner, c’est prévoir.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 11:38, par Godot En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Hum ! Voilà moi des gens qui font porter à Dieu leur incivisme, leur manque d’exemplarité, leur hypocrisie et leur dénie de justice. Vous pensez que Notre Dieu, le Dieu créateur de l’univers donnera sa caution à une telle forfaiture. Notre Dieu est un Dieu de justice. Vous ne pouvez pas, par vos gestes déplacés, conduire l’État à exproprier votre semblable et en être heureux. Puisse le Miséricordieux nous pardonner nos fautes. Qu’il nous aide surtout à être humble et à reconnaître nos fautes chaque fois que c’est nécessaire.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 12:06, par Dominique sawadogo En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Félicitation pour cette démarche gouvernementale qui doit permettre d’étouffer un danger.
    ceux qui croient qu’une justice doit et peut être du laisser -aller c’est faux. Même dans les pays qui vous ont inculqué les règles démocratiques, au delà des règles juridique il faut une décision gouvernementale sur certaines décisions.
    posez vous la question pourquoi l’extradition de FRANCOIS COMPAORE nécessite l’accord du présidents FRANÇAIS en dernier ressort ?
    D’ailleur ceux qui cherchent des poux sur une tête rasée seront les premiers à pousser des cris quand quand le feu qu’il attise à tous vent prendra ampleur.
    BRAVO BRAVO BRAVO. ON NE VEUT QUE LA PAIX ;QUANT A CELUI QUI A RAISON CA C’EST APRES. VIVE LE FASO

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 12:21, par Le faible En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Allah n’a pas besoin de défenseur, Il peut en un clin d’œil faire disparaître toute la terre.
    Allah est un Dieu de justice où mettez-vous la justice ? Les gens créent trop de problème à Allah mais les musulmans se complaisent dans ça. A cause des comportements de ce genre, on insulte l’islam : religion importée, religion de violence..... Les premiers responsables des confessions religieuses doivent faire valoir la justice, ne construisez pas les lieux de cultes n’importe comment. Je crois personnellement que celui qui a construit la mosquée a instrumentalisé l’islam et il faut le lui dire ça. il a outrepassé la décision de justice pour construire la mosquée et cela doit être désapprouvé. La communauté islamique gagnerait a condamné la démolition mais en n’acceptant pas l’injustice.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 12:21, par Dominique sawadogo En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    jan jan. Le gouvernement a mieux à faire. En aucun cas cela ne crée de gêne. Et que dit tu des décombres que cree les maquis sur le boulevards ? si tu ne tourne pas dans OUAGA, pour l’occasion emprunte le circulaire au environ de 21H tu verra qu’il y’a mieux à faire.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 12:30, par koudougou En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Un précédant pour le gouvernement.
    LIBERTE DE LA JUSTICE

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 13:06, par Paul26 En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Une petition devrait circuler et etre signee et adressee au gouvernement par toutes les personnes indignees par cette sortie qui va faire un precedent tres dangereux. Rien n’empechera a l’avenir un quiddam de se lever un beau matin et d’implanter une mosquee sur un terrain qui ne lui appartient pas avec la conviction que rien ne se passera. C’est tres grave au regard meme de la constitution que l’executif marche sur les platte-bandes du judiciaire. Et apres on vient nous chanter l’independance de la Justice. Le proprietaire du terrain devrait, cas echeant, trainer l’Etat en justice si on venait a le spolier de son terrain. C’etait pour le gouvernement l’occasion de mettre le hola a toutes les derives extremistes que nous voyons de plus en plus, en se mettant a l’ecart. Au mieux et comme l’etat dispose de terrains, ils auraient pu donner un petit lot pour la mosquee pour la besoin de la paix. Helas non. Il a fallu qu’ils jouent a l’Ange de la Mort.
    Ces politiciens finiront par allumer un brasier religieux au Faso avec leur inconscience et leur populisme. C’est litteralement hallucinant ce que le gouvernement tente de faire.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 14:32, par Ka En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Internaute Sanou je confirme : Comme un dicton des anciens nous dit : (Quand, au champ, les branches des arbres passent toujours tout près de l’œil, elles finissent par le crever toujours.) C’est vrai que les Burkinabé sont fatigués de ces églises et mosquées que durant 30 ans nos décideurs ont laissé se multipliées comme des mouches. Ayons le courage de dire la vérité. Mais n’ayons pas la mémoire courte : ‘’Quand on décide de rendre un pays ingouvernable après son départ, il faut s’attendre aux conséquences à terme. Surtout quand on crache en l’air, il faut s’attendre à recevoir la salive en plein visage. Recevoir les miettes des pays du Golfe en fermant les yeux pour que des personnes de mauvaise foi construisent des mosquées, ou laisser les pasteurs pécheurs des dimes au lieu des âmes, nos décideurs ont laissé notre pays dans son propre piège.

    C’est bien que les responsables de l’Islam de notre pays appellent au calme : Mais accusons nos décideurs qui savent au fond d’eux que "Les graines du prosélytisme salafiste financé aujourd’hui par les deux pays du Golfe tombent sur un terreau fertile où elles ont été entretenues par des prédicateurs radicaux." C’est pourquoi chacun se lève le matin et décide de construire une mosquée dans la parcelle qui lui a été attribué sans autorisation, ni mesurer les réactions du voisinage. Vous vous posez la question lorsqu’une haute personnalité de l’état de confession musulmane comme Bala le PAN s’est présenté sur le terrain ? C’est justement pour faciliter la décision du gouvernement de régler le contentieux, en prenant possession du terrain pour une autre chose acceptable par les riverains, et indemniser le proprio qui est une bonne chose pour tout le monde.

    Revenant aux mosquées qui poussent comme des champignons dans notre pays, comme les églises des pasteurs alimentaires, il est temps que l’état prend la situation en main, même voter une loi pour limiter les dégâts.

    Beaucoup de solutions sont à poser sur la table. Il faudrait d’abord que le Burkina se dote d’un centre de formation des imams dont le cursus serait connu d’avance. Par exemple : "Histoire de l’Islam", "sciences coraniques" ou "vie du prophète" théologie islamique. Mais aussi informatique et communication, arabe et Français, ainsi que des cours dans nos langues nationales : Dioula, Mossi et autres...A l’heure actuelle, on se sait pas vraiment comment on devient imam au Burkina. C’est la même chose dans les églises évangéliques où n’importe qui peut devenir "pasteur" "évangélique" fondateur de sa propre "église", du jour au lendemain, ce qui fait qu’on y retrouve beaucoup de faux pasteurs, mais vrais charlatans et escrocs. Beaucoup de ces faux "pasteurs évangélistes" sont non seulement des escrocs, mais pire encore, ce sont de véritables "prédateurs de toutes sortes. Il est temps que l’Etat réfléchisse deux fois sur cette situation des mosquées et des églises avant que le pays ne soit pas à feu et à sang. Sans rancune a toutes et a tous : Car, souvent la vérité de Ka blesse mais ne tue pas.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 15:20, par Gohoga En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Bonsoir à tous. La faute revient . Premièrement aux fonctionnaires qui ont monté le dossier qui a abouti à l’attribution du terrain en 2o18 . En 2o15 une mesure gouvernementale à suspendu les attributions de terrain au BURKINA FASO. Cette mesure est toujours en vigueur. Pourquoi violer cette mesure et attribuer la parcelle ? Surtout qu’on dit au bailleur qui construit la mosquée et l’école quil peut financer des qun la mesure gouvernementale sera levée l’attribution sera effective. La commission etant suspendu.
    D’existence au Juge qui rendu l’ordonnance. Il est supposé être au courant de la mesure suspendant toutes les attributions du Burkina depuis 2o15.. Il pouvait renvoyer le dossier en attendant que la mesure gouvernementale soit levée comme beaucoup d’autres l’ont fait.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 15:58, par Cissésahel En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Pourquoi voir en toute situation des tensions religieuses ? Certains Burkinabè sont devenus pessimistes même en penser… C’est juste une dispute entre deux personnes avec une mosquée (malheureusement) en jeu. Ca s’arrête là.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 17:01, par caca En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    J’attends la réaction du syndicat des magistrats et de la justice. Rien ne sert un pouvoir exécutif de s’immiscer dans une décision du judicaire. Ce conseil des ministres à montrer ses limites quand au respect des droits de l’homme dans notre pays. Désormais, toutes communautés peuvent contester d’une décision de justice en mobilisant sa jeunesse sur la place publique. Par ce conseil des ministres, la paix et le vivre ensemble dans ce pays devient un mythe. Les 5 ans de mandature se révèle chaotique si le MPP devait diriger le pays.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 19:24, par Yamsoba En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Restons calmes et gardons nous des débats de basse classe. La sensibilité des faits mérite une action du Gouvernement qui est garant de la sécurité et tranquillité publiques. Si les communautés s’affrontent autour de ce lopin de terre, les pyromanes qui prétendent être plus légaliste que les juges vont disparaitre et se cacher loin du feu et contempler périr les innocents. Faut-il laisser les troubles commencer pour dire qu’il fallait anticiper ? Pardon ; la décision est sage même si elle ne plait à tout le monde. C’est facile de critiquer et condamner à tout vent, mais en attendant les Burkinabé ont besoin de paix et de cohésion sociale pour avancer. Le contraire de ce qui s’est passé aurait laissé toute sorte de commérages. Quittons dans cet état d’esprit pour donner au pays son lustre d’antan. Que DIEU Bénisse le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 21:12, par Alpha2021 En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Si l’état récupère ce terrain, il aura brimé quelqu’un, l’attributaire régulier, et il encourage les autres à poser des actes d’incivisme pour obtenir des lieux de culte et des lieux pour l’enseignement. Est ce le fait qu’il s’agit d’une mosquée ? Elle a été érigée de façon anarchique. Le terrain leur a pas été attribué de façon régulière, il n’ont bénéficié d’aucune autorisation de construire. L’attributaire régulier à suivi toutes les procédures pour récuperer son terrain. L’ autre partie à ignorer la République. Ce que fait le gouvernement est un précèdent dangereux. Est ce parce que nous sommes dans un contexte électoral qu’ils se comportent ainsi ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 21:59, par Gohoga En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Nabiga vous affirmer que le requérant à acheté la parcelle litigieuse. Alors que lui même dit qu’il a été attributaire de la dite parcelle en datée 2o18. Ors en 2o18 la suspension des commissions d’attribution de parcelle n’est pas levée. Comment a t il pu se faire attribuer une parcelle. Beaucoup de burkinabe attendant la levée de la mesure pour obtenir leur parcelle. Ce monsieur est le seul à bénéficier d’une attribution de parcelle sans commission dattribution de parcelle depuis 2015. Il n’est pas n’importe qui. Je suis surpris qu’aucun internautes ne fait cas.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 09:40, par caca En réponse à : Destruction de la mosquée de Pazani : L’Etat compte récupérer le terrain

    Le principe de séparation des pouvoirs consiste à ce que les pouvoirs publics doivent être séparés entre le pouvoir législatif, celui de faire les lois, qui est confié au Parlement, le pouvoir exécutif qui relève du Président de la République et du gouvernement sous la direction du Premier ministre et le pouvoir judiciaire qui est en charge de faire respecter l’application de la loi. Ce principe de la séparation des pouvoirs est directement inspiré par Montesquieu, l’un des philosophes du Siècle des lumières, auteur De l’esprit des lois (1748).
    Au Burkina avec le gouvernement du MPP, on voit le contraire et demain le même dira que la justice est indépendante. Ce gouvernement oublie pourtant que l’institution de la justice est la clé de la démocratie et que le pouvoir exécutif s’abstient de rendre sa décision suite à celle du magistrat.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Recrutement frauduleux à la CNSS : La CGT-B/CNSS s’interroge sur la responsabilité du directeur général de la Caisse
Air Burkina : « Les racines et les ailes de l’Afrique de l’Ouest » s’étendent à Libreville
Prévention et riposte contre les épidémies : La cohorte « Nicolas Meda » prête à servir
Eau et assainissement : Implantation de six forages dans le village de Kolan, commune de Toma
Campagne agricole de saison sèche au Burkina : Plus de 130 000 tonnes de céréales sont attendues d’ici à 2021
Lutte contre le Covid-19 et le paludisme : Les démographes du Burkina initient un don de sang
Gestion des ressources pastorales : Le projet SOM présente les résultats de ses recherches
Enseignement à distance au Burkina : L’Université virtuelle reçoit un studio d’enregistrement mobile
Santé : Bilan satisfaisant de la mise en œuvre du Système intégré de transport des échantillons biologiques
Transfert de compétences aux communes : Le ministère de l’éducation et les collectivités font le point des acquis
Lutte contre les hépatites virales : L’ONG REVS+ organise une campagne de dépistage et de plaidoyer du 23 au 29 novembre
Changement climatique : Les acteurs du Centre-Est outillés pour une Contribution déterminée au niveau national plus pertinente
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés