Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont les choses effrayantes que vous voyez quand vous détournez les yeux de votre objectif. » Henry Ford

Réconciliation nationale : Le HCRUN magnifie l’entente retrouvée entre Manga et Kaya

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 6 octobre 2020 à 22h38min
Réconciliation nationale : Le HCRUN magnifie l’entente retrouvée entre Manga et Kaya

Dans le cadre de ses activités, le Haut-conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) a initié, en partenariat avec le PNUD, une émission dénommée « Sur les chemins de la réconciliation ». Pour le premier numéro de cette émission, le HCRUN a choisi de se pencher sur les mécanismes traditionnels de gestion des crises au Burkina Faso, avec en ligne de mire, le bel exemple de l’entente retrouvée entre Manga et Kaya. C’est donc dans ce contexte qu’une équipe de journalistes était dans la Cité de l’épervier pour découvrir les péripéties qui ont abouti à cette réconciliation.

Après la réconciliation officielle célébrée le 22 février 2020 à Manga entre les deux populations, les autorités administratives et coutumières continuent de sceller leur amitié. Le vendredi 2 octobre 2020 à Manga, elles se sont encore rencontrées dans le cadre de cette réconciliation. Une occasion pour elles de se rappeler les moments forts de cette démarche historique entre ces deux villes qui ont conduit à l’apaisement.

Autorité coutumière et administrative montrent l’exemple de la bonne entente entre les peuples de Manga et de Kaya

Cette initiative du Haut-conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) a permis de revenir sur les différentes démarches qui ont abouti à ce bel exemple de réconciliation intervenue après l’incident malheureux qui avait mis à mal la cohésion sociale entre les populations de ces deux villes.

Entre les populations de Manga et de Kaya, c’est désormais la joie qui s’exprime : on se taquine par-ci, on rigole par-là et on partage également le repas. Bref, l’ambiance était féerique ce 2 octobre. Et ce, grâce à l’instauration du « Rakiré » (parenté à plaisanterie), cette pratique sociale qui a joué un grand rôle dans l’aboutissement définitif de cette réconciliation tant attendue, avouent les chefs des deux localités, le Naaba Kiba II de Manga et le Naaba Koom du canton de Sanmatenga. La parenté à plaisanterie est en fait un outil de réconciliation et de cohésion sociale, parce qu’elle permet de désamorcer les tensions entre les peuples, conseillent ces gardiens de la tradition.

La gouverneure de la région du centre-sud (a gauche), Josiane Zoungrana et celui de la région du centre-nord (à droite ), Casimir Séguéda se donnent la main pour la bonne entente entre les deux régions

La hache de guerre définitivement enterrée

32 ans après cette brouille qui s’était déclenchée entre les villes de Manga et de Kaya, la hache de guerre est définitivement enterrée. Les deux villes marchent main dans la main sur les chemins de la réconciliation. Elles prévoient mêmes d’organiser très bientôt un évènement culturel à Ouagadougou, afin d’exposer leurs richesses culturelles. Ce qui leur permettra, disent-elles, de les valoriser et d’en faire une source de revenus pour les populations.

Le Naaba Kiba II, le Chef de Manga, parle de l’importance du Rakiré dans le processus de réconciliation

Cette belle œuvre dont plusieurs générations bénéficieront est d’abord née de la volonté d’une personne, l’ancien gouverneur de la région du Centre-Sud, actuellement gouverneur de la région du Centre-Nord, Casimir Séguéda. « La démarche que nous avons entreprise n’a pas rencontré de difficultés particulières, parce que les deux peuples voulaient la même chose : la réconciliation », confie le gouverneur. Et au vu de ce dénouement heureux, il affirme : C’est à travers nos valeurs culturelles que nous pouvons amener la paix dans nos régions. »

Donner le pardon, c’est enlever un voile ou ôter un fardeau de votre vie
L’actuelle gouverneure de la région du Centre-Sud, région hôte de cette initiative, Josiane Zoungrana, a pour sa part renchéri en rappelant que ce qui s’est passé dans ces deux régions a été un ouf de soulagement pour toutes les populations. « Car, explique-t-elle, lorsque vous devez le pardon à quelqu’un, ça affecte non seulement votre physique, votre psychique et ça affecte votre spirituel. Et lorsque vous pardonnez, vous vous libérez vous-même d’abord en premier. Et ce qui s’est passé le 22 février dernier, nous avons vu comme si c’était un voile qui a été enlevé, un fardeau qui a été ôté de la tête de ces deux populations ; chacun se sent libre ».

Le Naaba Koom, le Chef du canton de Sanmatenga, souhaite l’instauration du rakiré chez les peuples qui ne le pratique pas

En rappel, ce différend entre les deux villes est consécutif à un match entre l’équipe de Manga et celle de Kaya qui avait dégénéré, il y a 32 ans. Mais désormais, grâce à la bonne foi des deux populations et aux efforts des premiers responsables des deux régions, tout ce mauvais souvenir fait partie du passé. Manga et Kaya se sont donné la main et sont unies pour le développement économique.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 6 octobre 2020 à 20:01, par Mechtilde Guirma En réponse à : Réconciliation nationale : Le HCRUN magnifie l’entente retrouvée entre Manga et Kaya

    Cher HCRUN,
    Vous pensez que vous ferez mieux que le précédant HCRUN, qui était plus représentatif que vous du fait de la qualité même des personnalités de l’époque qui le composaient, et qui a raté la belle occasion de sortir le pays du bourbier en se laissant piégé par la fourbe loi chérif d’exclusion et les promesses fallacieuses du MPP ? Je vous conseillerais donc de vous reposer maintenant et qu’advienne que pourra. Puisque vous tournez autour du pot qui est le jeu favori des politiciens, pendant que la date buttoir des élections avance à grands pas.
    Mais si avec ces différents contacts et les succès dont vous semblez vous enorgueillir vous arriviez à réveiller enfin les consciences des vrais acteurs de la réconciliation (à savoir, les coutumiers, les religieux, les représentants des catégories socio-professionnelles) pour un sursaut ultime avant les élections pour poser les structures, dans un ensemble national, de la réconciliation, le Burkina est sauvé. Du même coup, l’armée au Mali, obligée maintenant de faire ce qu’elle peut, après s’être venue au secours de l’Imam qui malheureusement n’a pas pu bénéficier de l’appui des autres religions et des coutumiers, l’armée au Mali (disais-je) sortira vainqueur et le Mali sera sauvé et loué. Alors, la balle ira dans le camp des leaders de consciences du Peuple guinéen en Guinée Conakry.

    En attendant tous nos respects et reconnaissances à Son Éminence le Cardinal Kutwa de Côte d’Ivoire.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2020 à 18:00, par Eleve de maternelle En réponse à : Réconciliation nationale : Le HCRUN magnifie l’entente retrouvée entre Manga et Kaya

    je reste sur ma faim a propos de l’évenement objet de cette reconsiliation. Qu’estce qui s’est passé exactement et quelle a été la consequence de l evenement sur les rapports entre KAYA et MANGA ?. Il ya 32 ans on était vers 1988 en pleine rectification de la revolution. Beaucoup de buzz pour quelque chose dont on sait peu de chose.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Santé : « La dysfonction érectile est un signe de maladie cardiovasculaire », Dr Boukary Kabré, urologue-andrologue
Urbanisme au Burkina : « Aide-toi et le ciel t’aidera », enseigne Me Bénéwendé Sankara
Entrepreunariat : Les lauréats du « Prix Idrissa Nassa » pour l’innovation reçoivent leurs chèques
Frontière Côte d’Ivoire-Burkina : Des véhicules burkinabè interdits d’entrer sur le territoire ivoirien
Projet « Voix et leadership des femmes » : Equipe technique et bénéficiaires harmonisent leurs positions
Cité de la diaspora : Des souscripteurs reçoivent leurs clés à Ouagadougou
Cadre sectoriel de dialogue défense-sécurité : Fin d’une phase…, début d’une nouvelle ère !
Marchés agricoles : Les acteurs font le bilan du projet AMIAGRI
Ganzourgou : Le FONA-DR se dévoile aux travailleurs déflatés et retraités
Ouagadougou : Les demandes d’occupation de la voie publique suspendues
8-Mars, édition 2021 : Vers la mise en place d’un numéro vert pour dénoncer les cas de violences basées sur le genre
Santé : Le Burkina reçoit 134 milliards de FCFA pour quatre ans du Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés