Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les nations sont nées dans le cœur des poètes, elles prospèrent et meurent dans les mains des politiciens.» Mohamed Itqbal (poète, barrister et philosophe de l’époque de l’Inde britannique)

Rentrée scolaire 2020-2021 : Les acteurs du monde éducatif ont entamé un nouveau marathon sur 9 mois

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • vendredi 2 octobre 2020 à 09h30min
Rentrée scolaire 2020-2021 : Les acteurs du monde éducatif ont entamé un nouveau marathon sur 9 mois

Le jeudi 1er octobre 2020 a marqué la rentrée des classes sur toute l’étendue du territoire national. C’est le lycée municipal Vinama Thiemounou Djibril (LMVTD) de Bobo-Dioulasso qui a abrité la cérémonie de lancement officiel de cette rentrée scolaire et universitaire 2020-2021.

Placée sous le thème « l’école burkinabè, symbole de résilience face aux crises sécuritaire et sanitaire », cette cérémonie a été présidée par les ministres en charge de l’Education nationale, Pr Stanislas Ouaro, et de l’Enseignement supérieur, Pr Alkassoum Maiga.

Les autorités en charge de l’éducation ont saisi l’occasion pour interpeller et impliquer activement les élèves et parents d’élèves, les mères éducatrices et les enseignants, les syndicats et l’ensemble des acteurs du système éducatif, à plus d’engagement patriotique afin de faire de l’école burkinabè, un véritable temple du savoir. Pour le Pr Stanislas Ouaro, ministre en charge de l’Education nationale, la rentrée offre, chaque année, l’occasion aux acteurs et aux partenaires du système éducatif, ainsi qu’à toute la communauté éducative de jeter un regard rétrospectif sur l’année scolaire et universitaire écoulée et de partager les préoccupations, les perspectives et défis pour la nouvelle année qui s’annonce.

Les élèves mobilisés pour la rentrée scolaire 2020-2021

Cette rentrée scolaire présente un enjeu majeur. En effet, elle intervient dans un contexte de pandémie à coronavirus et de crise sécuritaire. Elle succède aussi à l’année scolaire et académique 2019-2020 qui a été fortement perturbée par la crise sanitaire. Le ministre Ouaro a cependant rassuré tous les acteurs du monde éducatif, que le gouvernement prendra des dispositions nécessaires pour que les élèves puissent étudier dans des conditions favorables à leur réussite. « Des moyens seront développés pour que les programmes des classes intermédiaires soient achevés afin de rattraper le retard accusé au cours de l’année scolaire écoulée », a-t-il souligné.

Appel à la responsabilité de tous...

Il en appelle ainsi au sens de responsabilité de l’ensemble de la communauté éducative pour faire de l’école, un cadre d’épanouissement des apprenants et de développement de leur plein potentiel. A en croire le ministre Stanislas Ouaro, le choix du thème pour cette rentrée scolaire et académique n’est pas fortuit. « Ce thème devra faire l’objet de réflexions au sein de toute la communauté éducative en vue de sa traduction dans les actes que nous allons poser tout au long de cette année », a-t-il dit.

Le Pr Stanislas Ouaro, ministre en charge de l’éducation nationale

Le ministre a par ailleurs encouragé les élèves à plus d’ardeur au travail. Il a également félicité les enseignants pour leur travail et les a encouragés à mieux accompagner les élèves. Stanislas Ouaro a aussi indiqué que le gouvernement réaffirme sa détermination à faire de l’éducation un instrument de développement avec une attention particulière pour les populations les plus défavorisées et les plus vulnérables.

Un regard rétrospectif sur l’année scolaire écoulée

« Au cours de l’année scolaire 2019-2020, notre système éducatif a engrangé des résultats substantiels malgré le contexte de crises sécuritaire, sanitaire et sociale. En ce qui concerne les résultats aux différents examens scolaires, nous pouvons affirmer sans ambages que ceux de la session de 2020 sont nettement satisfaisants comparativement aux résultats de 2019 », a laissé entendre le ministre Ouaro.

En effet on enregistre les taux de succès nationaux suivants : au Certificat d’Etudes Primaire (CEP) : 66,06% contre 55,11% en 2019, soit une augmentation de 10,95% ; au Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) : 36 ,47% contre 26,62% en 2019, soit une augmentation de 09,85% ; aux Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP) et Brevet d’Etudes Professionnelles (BEP) : 63,37% contre 46,86% en 2019, soit une augmentation de 16,51%. Au baccalauréat, toutes séries confondues : 39,35% contre 36 ,83% en 2019, soit une augmentation de 2,2%. Toutefois, il note que des efforts doivent être déployés à tous les niveaux pour améliorer ces résultats lors des prochaines sessions.


Lire aussi : « Un double défi s’impose à nous cette année » : Le message du Pr Stanislas Ouaro, ministre de l’éducation nationale, aux acteurs du monde éducatif


Le Pr Alkassoum Maiga, ministre en charge de l’enseignement supérieur, pour sa part, a livré un message d’encouragement à l’endroit des professeurs, des enseignants et des élèves pour une réussite de l’année scolaire et universitaire 2020-2021. Face aux défis sécuritaires, il a rassuré que le gouvernement mettra tout en œuvre pour assurer le droit à une éducation de qualité, inclusive, équitable et accessible à tous les enfants du Burkina en dépit des « velléités obscurantistes » visant à annihiler l’école. Il a également ajouté que des masques ont été mobilisés et le ministère en charge de l’éducation nationale les mettra à la disposition des élèves et le corps enseignant dans les jours à venir.

Le Pr Alkassoum Maiga, ministre en charge de l’enseignement supérieur

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Collège "Notre-Dame de l’espérance" (Ouagadougou) : Les mérites de 110 élèves reconnus
Burkina : Le projet « Faso Jege » lancé à Ouahigouya
Gendarmerie nationale : La 48e promotion des élèves sous-officiers présentée au drapeau
Site minier de Sanbrado (Ganzourgou) : Une quarantaine de femmes formées au métier de tissage
Contrôle des surcharges des véhicules : La presse s’imprègne du processus de pesage
Journée de la chaire UNESCO : Les enjeux de développement et les crises sécuritaires en Afrique scrutés
Gestion des menstrues en milieu scolaire : Un besoin de plus de 300 milliards de FCFA
Lutte contre la résistance aux antimicrobiens : Les chercheurs en santé en conclave à Ouagadougou
Journée nationale de lutte contre la pratique de l’excision : La 21e édition interpelle les jeunes à plus de dynamisme et de synergie d’actions
Commune de Nanoro (Centre-Ouest) : Il faut sauver le collège de Soala en dégradation
Affaire Lionel Kaboui : Un an après, la famille réclame toujours justice
Andemtenga (province du Kouritenga) : Plus de 1100 élèves abandonnent l’école au profit de l’or
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés