Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les nations sont nées dans le cœur des poètes, elles prospèrent et meurent dans les mains des politiciens.» Mohamed Itqbal (poète, barrister et philosophe de l’époque de l’Inde britannique)

Promotion du niébé au Sourou : L’épouse du Premier ministre en tournée d’encouragement

Accueil > Actualités > Société • • jeudi 1er octobre 2020 à 15h25min
Promotion du niébé au Sourou : L’épouse du Premier ministre en tournée d’encouragement

L’épouse du Premier ministre burkinabè Clémentine Dabiré, était en visite commentée de champs de niébé les 25 et 26 septembre 2020 dans la province du Sourou.

Le niébé a de beaux jours dans la province du Sourou. Produit en grande partie par des coopératives et autres groupements féminins, la légumineuse a été grandement emblavée cette année. C’est le constat qu’a pu faire l’épouse du chef du gouvernement Clémentine Dabiré, chercheure et initiatrice de la foire internationale du niébé via son association « Yiyé » (initiative en langue san). La délégation qui a arpenté les champs d’essais et des comptes d’exploitation d’association les 25 et 26 septembre dernier, à Tougan, est repartie satisfaite de la physionomie des plants.

Pour l’épouse du premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré, Clémentine Dabiré la production du niébé augure des lendemains meilleurs dans le combat pour l’atteinte d’une sécurité alimentaire et nutritionnelle au Burkina Faso. Ainsi, les villages de Guimou et de Diouroum, tous dans la commune de Tougan, Mme Dabiré exhorté les producteurs à redoubler d’effort dans la production du niébé.

L’épouse du chef du gouvernement Clémentine Dabiré a exprimé son satisfecit vis-à-vis (…)

Avec les acteurs du ministère en charge de l’agriculture, les acteurs ont apprécié positivement les physionomies des exploitations et espèrent des rendements proches de 750 kilogrammes à l’hectare. Même si dans certains champs, la chercheure, Clémentine Dabiré a décelé que le traitement phytosanitaire n’a pas respecté les itinéraires techniques. « Il faut davantage l’appui des structures de recherche agricole comme l’INERA, afin de mettre à la disposition des producteurs de la semence améliorée certifiée.

Les producteurs à demeurer attentifs aux conseils prodigués par les techniciens et les agents d’appui rapproché du ministère de l’Agriculture », a indiqué Mme Dabiré. Selon elle, l’objectif de l’association « Yiyé » est de contribuer l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire ainsi qu’à l’autonomisation économique et financière de la femme rurale.

(…) de la physionomie des champs visités.

Selon la représentante de l’association « Yiyé » Agani Aminata Sow plusieurs groupements féminins et coopératifs œuvre pour la promotion du niébé. Et ces structures associatives sont selon elle épaulées par l’association « Yiyé » et ses partenaires.

La visite a permis toucher du doigt la réussite du compte d’exploitation prévisionnel de ladite association situé dans le village de Diouroum. Un site d’une superficie de 9 hectares sur lesquels « Yiyé » a produit de la semence de base. Deux variétés à savoir, le « Komcallé », une variété d’environ 60 jours avec un rendement potentiel estimé à 1 500 kg par hectare, emblavé sur 6 hectares.

La représentante de l’association « Yiyé » Agani Aminata Sow (milieu) a remettant du matériel de labour et de traitement aux coopératives.

Et la variété « Tiligré » (70 jours) avec un rendement potentiel 2000kg/ha produit sur 3 ha. De l’explication de la responsable du champ Salimata Zerbo, les charges totales sur la parcelle s’élèvent à plus d’un million de franc CFA. Mais les productrices disent attendre plus de 8 tonnes pour un gain numéraire de plus de 6 millions soit un bénéfice net de 5 millions de franc Cfa.

Selon le directeur provincial de l’agriculture Fayçal Téguéra les productions ont été bien menées. Des semis aux traitements phytosanitaires en passant par le sarclage et l’épandage des engrais M Téguéra a rassuré que les producteurs ont été bien assisté par ses services compétents. Il a tout de même reconnu des traitements complémentaires ont manqué à certains champs. Mais qu’à cela ne tienne, les acteurs prévoient des rendements satisfaisants d’autant plus que rien ne se perd dans la filière niébé du moment où les cosses, les fanes sont vendus. A la fin de la tournée, les responsables de l’association « Yiyé » ont offert du matériel agricole aux productrices.

Jean Grégoire DRABO

Vos commentaires

  • Le 1er octobre 2020 à 17:20, par caca En réponse à : Promotion du niébé au Sourou : L’épouse du Premier ministre en tournée d’encouragement

    Cette sortie de madame du premier ministre me cause des problèmes. Quel est son statut dans le gouvernement ? D’où vient sa prise en charge financière et sécuritaire ? C’est la première fois que je vois la femme de premier ministre en déplacement gouvernemental dans un pays où même la femme du président n’a un statut particulier. Qui a envoyé cette dame dans une région dangereuse ? Pourquoi elle et son rôle dans le premier ministère ?
    Vieux Ka, toi qui y connais l’histoire politique de notre pays, donne moi ton avis ? Mal gouvernance quand tu tiens pour un pays comme le nôtre. C’est caca de passage en période de campagne.

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre 2020 à 18:48, par Paul En réponse à : Promotion du niébé au Sourou : L’épouse du Premier ministre en tournée d’encouragement

    "Et la variété « Tiligré » (70 jours) avec un rendement potentiel 2000kg/ha produit sur 3 ha. De l’explication de la responsable du champ Salimata Zerbo, les charges totales sur la parcelle s’élèvent à plus d’un million de franc CFA. Mais les productrices disent attendre plus de 8 tonnes pour un gain numéraire de plus de 6 millions soit un bénéfice net de 5 millions de franc Cfa".
    IL FAUDRA expliquer car si on prend les chiffres, c’est comme si le prix du kilo est de 750 F CFA. soit bien loin de la réalité !!! Pouvez vous cher journaliste revoir vos chiffres qui ne semblent pas coller.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Collège "Notre-Dame de l’espérance" (Ouagadougou) : Les mérites de 110 élèves reconnus
Burkina : Le projet « Faso Jege » lancé à Ouahigouya
Gendarmerie nationale : La 48e promotion des élèves sous-officiers présentée au drapeau
Site minier de Sanbrado (Ganzourgou) : Une quarantaine de femmes formées au métier de tissage
Contrôle des surcharges des véhicules : La presse s’imprègne du processus de pesage
Journée de la chaire UNESCO : Les enjeux de développement et les crises sécuritaires en Afrique scrutés
Gestion des menstrues en milieu scolaire : Un besoin de plus de 300 milliards de FCFA
Lutte contre la résistance aux antimicrobiens : Les chercheurs en santé en conclave à Ouagadougou
Journée nationale de lutte contre la pratique de l’excision : La 21e édition interpelle les jeunes à plus de dynamisme et de synergie d’actions
Commune de Nanoro (Centre-Ouest) : Il faut sauver le collège de Soala en dégradation
Affaire Lionel Kaboui : Un an après, la famille réclame toujours justice
Andemtenga (province du Kouritenga) : Plus de 1100 élèves abandonnent l’école au profit de l’or
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés