Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La bataille contre l’ignorance se gagne tous les jours, et elle finit par ouvrir sur des perspectives insoupçonnées. » Dalaï-lama

Yacouba Isaac Zida : « La situation du Burkina est pire qu’avant l’insurrection populaire d’octobre 2014 »

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • dimanche 27 septembre 2020 à 23h15min
Yacouba Isaac Zida : « La situation du Burkina est pire qu’avant l’insurrection populaire  d’octobre 2014 »

Malgré le retour avorté de son président d’honneur et candidat à la présidentielle de novembre 2020, Yacouba Isaac Zida, le Mouvement patriotique pour le Salut (MPS) a tenu, vendredi 25 septembre 2020 à Ouagadougou, son congrès extraordinaire d’investiture. Au cours de cette instance, Yacouba Isaac Zida s’est adressé en visioconférence à ses militants et partisans qui ont massivement répondu à l’appel.

Même s’il n’a pas physiquement été présent à la cérémonie d’investiture, Yacouba Isaac Zida s’est néanmoins adressé à ses « inconditionnels » et à l’ensemble des Burkinabè par la magie des technologies de l’information et de la communication. Par un élément vidéo en direct avec la cuvette de la Maison du peuple, il a fait son diagnostic de la situation du pays, justifiant par-là, sa candidature à la présidentielle de novembre 2020. A l’entente de sa voix, la salle s’est déchaînée par des cris de joie et de fierté, qui se sont poursuivis tout le long de son intervention.

« Lorsque les 30 et 31 octobre 2014, notre peuple s’est insurgé contre la modification de l’article 37, il exprimait une forte aspiration à une démocratie véritable pour notre pays. Mais au-delà de la dénonciation d’une forfaiture institutionnelle, les milliers de personnes qui ont déferlé dans les rues de la capitale, Ouagadougou, et des autres localités du pays, criaient surtout un ras-le-bol face à une gouvernance qui, au fil du temps, s’était gravement corrompue et embourgeoisée, et était de ce fait devenue insensible à la misère de la majorité de nos concitoyens. Les insurgés, dans les rues, au péril de leur vie, scandaient à l’unisson : trop, c’est trop », a campé l’ancien Premier ministre Yacouba Isaac Zida, intervenant juste après l’acte consacrant son investiture.

« Aujourd’hui encore, six années se sont écoulées depuis 2014. Mais la promesse du changement n’a pas été tenue par le pouvoir du MPP », note-t-il avant de souligner que la « situation du Burkina est désormais pire qu’avant l’insurrection populaire ».

« Les gouvernants dans une totale insouciance, marquée par une incompétence notoire »

« Plus d’un million de nos compatriotes ont fui leur domicile pour échapper à la barbarie des groupes terroristes qui contrôlent plus de 20% du territoire national... (…). La mal gouvernance a atteint dans notre pays, un niveau jamais égalé. Plusieurs scandales de corruption ont éclaboussé le ministère de la défense, le ministère des mines et des carrières (entre autres, l’affaire dite du charbon fin), le ministère des infrastructures (vous vous souviendrez de l’affaire Adama Kanazoé, conseiller spécial du président Kaboré), pour ne citer que ces quelques exemples », égrène l’ancien président du Faso, Yacouba Isaac Zida.

« Notre pays s’enfonce, visiblement, dans un gouffre, alors que les gouvernants, eux, vivent dans une totale insouciance, marquée par une incompétence notoire. Notre peuple épris de paix et de justice, mérite vraiment qu’on lui accorde toute notre attention et qu’on lui consacre toute notre énergie », scrute M. Zida, justifiant, à l’en croire également, sa descente dans l’arène politique.

« C’est pour cette raison que je me suis engagé à nouveau en politique, après avoir quitté la scène à la fin de la transition que nous avons réussie ensemble en 2015 ; parce que les populations du Burkina Faso méritent de vivre dans un pays de paix, de sécurité, de cohésion sociale et de progrès économique. Nous avons décidé avec vous, jeunes, femmes, hommes, déterminés et entièrement dévoués d’aller à la conquête du pouvoir d’Etat, le 22 novembre prochain, afin de l’exercer avec le peuple et pour le peuple », promet le candidat.


Lire aussi :Pr Augustin Loada au pouvoir en place : « Pourquoi tant de haine, pourquoi tant de méchanceté...? »


Intervenant avant le candidat, le président du MPS, Pr Augustin Loada, n’est pas allé du dos de la cuillère pour fouetter les autorités en place pour leur attitude vis-à-vis du président du Faso et Premier ministre de la transition, Yacouba Isaac Zida.

Le président du MPS, Augustin Loada (gauche), recevant les actes d’investiture pour le candidat

Une « campagne de diabolisation orchestrée contre Zida »

« Est-ce que le refus d’obtempérer d’un ancien Chef d’Etat à un ordre donné par un nouveau Chef d’Etat est un crime politique ? On pourrait le croire pourtant, si on s’en tient aux vacheries qui sont faites à notre président d’honneur, depuis la fin de la transition de 2014-2015. Comme vous le savez, notre président d’honneur, Yacouba Isaac Zida, s’est rendu au Canada avec la permission du Chef d’Etat élu en novembre 2015. Vous avez tous suivi ici, il a été nommé ambassadeur du Burkina Faso aux Etats-Unis, par le président Kafando (Michel), que nous saluons, avec l’autorisation des nouvelles autorités. Mais par méchanceté, elles ont rapporté le décret, parce qu’elles estimaient que Yacouba Isaac Zida ne méritait pas d’être ambassadeur de notre patrie auprès des Etats-Unis. Vous avez tous suivi, la campagne de diabolisation, qui a été menée ici au Burkina Faso, relayée, amplifiée par les médias de la place ; chaque jour que Dieu a fait, il n’y a pas un journal, une radio, une télévision, qui n’a pas relayé la campagne de diabolisation, au point que seuls ceux qui étaient courageux pouvaient encore se réclamer de Yacouba Isaac Zida. Qu’est-ce qu’on n’a pas entendu : s’il n’a rien à se reprocher, qu’il rentre et on verra. Maintenant il veut rentrer et se présenter de lui-même, on veut l’humilier. Yacouba Isaac Zida a dit, il a répété et il a rabâché, qu’il est disposé à se présenter de lui-même devant la justice militaire, mais de l’humiliation, il n’en veut pas. C’est un Burkinabè, il est digne ! Comme vous le savez, l’ordre de rentrer au Burkina Faso n’ayant pas été respecté, il a été radié des cadres des Forces armées nationales par un décret, le 12 janvier 2017. Et comme si cela ne suffisait pas, on le poursuit encore pour désertion en temps de paix et pour insubordination ; à l’initiative de qui, des nouvelles autorités. Pourquoi tant de haine, pourquoi tant de méchanceté à l’égard de quelqu’un qui a exposé sa vie pour le Burkina Faso ? », s’est étalé le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale sous la transition, Augustin Loada.

Selon les organisateurs, les congressistes sont venus de toutes les 45 provinces du pays et de représentations du parti à l’extérieur

« Ce qui est en jeu, c’est la destinée du Burkina Faso »

Dans ce régime post-insurrectionnel, qui a pratiqué la diplomatie judiciaire, toutes les justifications du monde, toutes les circonlocutions ne suffiront pas à occulter le caractère arbitraire et purement politique de cette décision de poursuivre Yacouba Isaac Zida, a-t-il poursuivi.

« Je voudrais donner pour cela, trois raisons. La première, c’est le candidat sortant, à qui ses troupes ont promis de réaliser un coup K.O, qui a donné l’ordre au tribunal militaire de poursuivre notre candidat. Deuxième chose, les motivations à la base de cette décision de poursuite sont purement politiques, il s’agit d’éliminer un adversaire politique. Et la troisième raison est que la personne visée est une personnalité politique qui est devenue, malgré elle, une icône de la jeunesse en manque de repère au Burkina Faso. Que notre président d’honneur soit radié de l’Armée, soit ! Mais, qu’il soit en outre poursuivi et rayé des cadres de l’Armée est la preuve d’un acharnement politique. Pourquoi poursuivre pour désertion et insubordination, une personnalité militaire devenue civile, dès lors qu’elle a été rayée des cadres de l’Armée ? C’est soit on est civile, soit on est militaire ; on ne peut pas être civile et militaire en même temps. Est-ce que c’est la faute de Yacouba Isaac Zida, si des pans entiers de notre territoire nationale sont devenus incontrôlables, sous le contrôle de groupes armés terroristes qui massacrent nos populations civiles ? Est-ce sa faute si un million de jeunes burkinabè doivent compétir pour prendre quelques centaines d’emplois à la fonction publique ? Est-ce sa faute, si plus d’un million de Burkinabè sont déplacés dans leur propre pays ? », secoue le constitutionnaliste, Pr Loada pour qui, les poursuites sont politiques et ne pourraient se résoudre que par les négociations ou le rapport de force.

Lire aussi : Présidentielle 2020 au Burkina : Les inconditionnels de Yacouba Isaac Zida maintiennent le cap !

Dans sa verve, l’ancien directeur exécutif du Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) recommande : « Prions pour nos autorités, pour qu’elles se laissent guider par le prince de la paix qui règne sur la base de la justice et du droit, et non par celui des ténèbres qui amène notre pays au chaos et à la désolation. C’est parce que le MPS est soucieux de paix et de réconciliation nationale, face au risque de troubles à l’ordre public, qu’il a proposé à son président de différer son retour. Tchogo tchogo (sans doute, ndlr), Zida viendra. Et s’il ne vient pas, nous irons, nous-mêmes, le chercher ; parce que ce qui est en jeu, ce n’est pas son destin individuel, ce n’est pas mon destin individuel, ce qui est en jeu, c’est la destinée du Burkina Faso. Le destin de notre pays, qui est martyrisé, qui navigue à vue, depuis cinq ans, faute d’un leadership à la hauteur des enjeux. Avec Yacouba Isaac Zida, le peuple burkinabè est capable de bâtir un Burkina meilleur, en opérant maintenant la rupture en matière de sécurité humaine… ».

Avant lui, plusieurs porte-paroles se sont succédé au pupitre pour adresser des messages de soutien au candidat et appeler à son retour effectif pour la campagne électorale. Ils ont également invité le Conseil constitutionnel (qui valide les candidatures à la présidentielle) et la Commission électorale nationale indépendante (CENI, qui réceptionne les dossiers de candidature) à ne pas se laisser manipuler pour « servir le coup K.O au pouvoir ».

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 27 septembre à 02:10, par Bigbale En réponse à : Yacouba Isaac Zida : « La situation du Burkina est pire qu’avant l’insurrection populaire d’octobre 2014 »

    Ce Monsieur Loada a-t-il du respect pour l’intelligence de ceux qui l’écoutent au moins ? Trop de contradiction entre ce qu’il dit ici et le.contenu de son communiqué de l’avant -veille !! C’est triste pour des gens qui se prennent pour des repères de la jeunesse. Ce Monsieur Loada doit savoir que ce n’est pas Zida qui a créé l’armée voltaique et les règles militaires qui gouvernent son existence en tant que Institution. Qu’il s’en tienne à cela et qu’il dise à son ancien faux General que s’il veut éviter l’humiliation, c’est de mesurer son langage afin que les autorités canadiennes ne le débarquent un jour manu militari à Ouaga pour qu’il subisse l’humiliation qu’il veut tant éviter. S’il est aussi courageux et propre comme il le prétend qu’il vienne à Ouaga et on verra si les reliquats de son fameux RSP ne.vont pas lui faire sa peau. Lui-même le sait très bien, ceux qui lui en veulent plus, ce sont ses propres soldats qui l’ont enlevés du Conseil de Ministres. Et cette fois-ci, ils te donneront plus l’opportunité de gueuler et d’insulter la mémoire des victimes de.ses anciens camarades terroristes touareg qu’il entretenait à Ouaga. Si.20% du territoire son sous contrôle de.ces Djihadistes, c’est de la.faute aussi aux Zida ! Je trouve aujourd’hui que DIENDERE Gilbert est plus digne que ce.faux Zida prêt à mentir devant des.jeunes. Pour terminer avec notre Pr Loada ; il.doit se dire qu’il a encore le temps de se présenter comme candidat à la Présidentielle s’il n’est pas un opportuniste puisqu’il a les moyens et il se dit populaire. La roue de l’histoire est en marche. Que les valeureux fils.du Burkina montent sur l’arène et on verra ce que chacun vaut.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 04:54, par ARMAND En réponse à : Yacouba Isaac Zida : « La situation du Burkina est pire qu’avant l’insurrection populaire d’octobre 2014 »

    Une forte moblisation en tout cas. Ainsi va la politique au FASO. Tous partis politique font salles combles au Burkina. On ne peux pas ne pas penser aux stades remplis recto verso du CDP de ASSIMI KOUANDA. Un jeune de ZOGONA se tapait 6000 francs par meeting. En rentrant dans le car pour le stade il encaissant 2000 et immédiatement son frère suit avec une moto pour le ramener au point de départ. Pour l’argent oui mais pour la modification de l’article 37 non. Résultat ces mêmes du CDP se sont joints pour l’insurrection. Question ? Qui va gagner les élections du 22 novembre ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 06:40, par caca En réponse à : Yacouba Isaac Zida : « La situation du Burkina est pire qu’avant l’insurrection populaire d’octobre 2014 »

    la « situation du Burkina est désormais pire qu’avant l’insurrection populaire ».
    Mr Zida, j’aime ce morceau de votre discours : effectivement la situation du Burkina était meilleur avant l’insurrection populaire y compris votre bilan ’un an vous avez détruit l’avenir de ce pays. Mr Zida, un proverbe créole dit que les poules qui veulent couver qu’elles convent leurs propres œufs. Et ceux qui mangent des œufs ne savent pas si le poulet a souffert. Par contre, les poussins ne meurent pas des coups donnés par la poule. Votre narcissisme est le seul facteur de la situation actuelle du pays. Le MPP a reproduit votre politique de haine et de vengeance de vos anciens amis le RSP. Les attaques terroristes ont commencé quand vous étiez premier ministre. Arrêtez votre charabia et la souillure des consciences burkinabé. Si vous n’aviez pas vilipender les burkinabé au lendemain de l’insurrection peut-être le pays ne sera pas dans cette situation. Vous êtes bien comptable du chaos qui règne maintenant. Votre place est à la MACA comme vos ex-copains le RSP.

    Répondre à ce message

    • Le 27 septembre à 14:00, par Yako En réponse à : Yacouba Isaac Zida : « La situation du Burkina est pire qu’avant l’insurrection populaire d’octobre 2014 »

      @Caca, de cette courte phrase de Mr Zida il faut en déduire un sentiment de regret et de repentance de notre acteur.En effet, l’orgueil empêche l’homme de faire son mea-culpa, mea-carissima-culpa pour sa responsabilité dans le déclin de notre pays jadis havre de paix.Il le reconnaît à "mezza-voce" à travers cette déclaration. Concedons-le cette faveur de repentance car c’est un homme.Inspirons-nous des sages paroles de Sénèque " Errare humanum est perseverare autem diabolicum " Qui sait le jour viendra où il le fera publiquement à la place de la révolution. wait and see. te Bien à toi. Yako

      Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 07:41, par Marie En réponse à : Yacouba Isaac Zida : « La situation du Burkina est pire qu’avant l’insurrection populaire d’octobre 2014 »

    Si l’hypocrisie pouvait tuer en politique, le monde serait un paradis, car débarrassé de tous ces iniques qui se disent politiciens. Voici Zida, qui sans rire, se fait fort de dénoncer la corruption et la mal gouvernance chez les autres. Lui qui, a peine arrivé au pouvoir, jouait aux agents immobiliers en conseil des ministres sur les reserves de la Sonatur. Lui dont on se souvient encore qu’il avait fait main basse sur presqu’un hectare de terrain. Les politiciens prennent vraiment le citoyen pour un idiot. Quant à ce professeur, que de circonvolutions et contorsions. Quelle mauvaise foi ! que de contradictions ! Ca veut dire quoi un nouveau chef d’Etat qui somme un ancien chef d’Etat ? Ou est le problème ? Ce n’est pas parce qu’on est ancien chef d’état que l’on jouirait d‘une amnistie totale. Pour qui se prend-il, ce type ? Ce n’est pas parce que les errances capricieuses de l’Histoire l’auraient élevé un bref instant qu’il devrait se croire de facto et à vie au dessus de la Loi. Les mêmes caprices de l’Histoire ont conduit des chefs d’Etat du palais à la prison. Certains meme sous la guillotine. D’ailleurs, quand ils disent que Zida veut bien se présenter à la justice mais pas être humilié, que doit-on y comprendre ? De quelle humiliation parle-t-on ? Qu’il soit arrêté et menotté sur le tarmac ? Qu’il subisse un procès populaire ? Les Diendere et autres sont passés par la ; ils n’en sont pas morts. Ils ont affronté la tête haute la justice. Nul n’est au dessus de Loi. N’est-ce pas le même Zida qui a pondu le slogan “plus jamais rien ne sera comme avant” ? Il faudrait en conclure que ce type est une mauviette. Et les cyniques et pathétiques contorsions politiciennes de ce professeur ne sont pas pour lui attirer quelque sympathie. À notre frère Zida, il faut rappeler la lutte de Jacob avec l’Ange sur les rives du Jabbok. D’abord retiré à Canaan, et s’en revenant de la pour des retrouvailles difficiles car redoutées avec son frère Esaü, auquel il a usurpé le droit d’aînesse, Jacob croisa l’Ange de l’Eternal qui l’engagea dans une lutte. Jusqu’au matin. L’Ange le frappa à la cuisse dont il en boitera toute sa vie. Cependant, quand le jour se leva, Il fut déclaré vainqueur et fut béni. Oui, il afffonta l’Ange et fut béni. Si vous Zida n’avez le courage d’affronter l’adversité, ici la justice du faso, comment pouvez-vous espérer vaincre ? L’idéal et la vision que peut-être vous avez pour le Faso sont plus élevés que l’humiliation que votre petite personne subirait (ou pas) pour laver votre nom. Souvenez-vous, Jacob fut frappe à la hanche et il boita. Mais il fut déclaré vainqueur et fut béni. Ne vous attendez pas à une victoire facile servie sur un plateau, comme celle que l’insurrection vous a offerte une fois. Il convient d’abandonner cette idée : “je veux bien rentrer, mais abandonnez toutes charges contre moi... blanchissez-moi, amnistiez-moi... “ Nah, ca ca ne marche pas. Ça c’est pas une lutte ; ah, on n’a pas dit à l’Ange qui barrait le passage, “s’il te plaît laisse-moi passer tranquillement, je ne veux pas avoir de bobo en luttant avec toi, je ne veux pas me faire mal...” nah ! ça, c’est la quête d’une victoire facile sans lutte. Nope, sorry ! Helas, vos sbires ne sauront mener votre lutte pour vous. Sur le solitaire chemin de vos retrouvailles avec votre Faso Natal, ce sera à vous d’engager, par la Foi, la lutte avec l’Ange dans les ténèbres du Jabbok et d’être déclaré vainqueur.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 08:01, par Le Patriote "Le vrai" En réponse à : Yacouba Isaac Zida : « La situation du Burkina est pire qu’avant l’insurrection populaire d’octobre 2014 »

    De ce fait, la peur du président RMCK de perdre la pouvoir est réelle avec la candidature de Yacouba Isaac Zida. Je dois dire que je suis un partisan pour le maintien du président RMCK au pouvoir pour son dernier mandat comme mon ami Kôrô Yamiélé qui a dû retourner sa veste même si c’est au dernier moment. Mais cela ne m’empêche pas de dire ma vérité sur cette affaire. Yacouba Isaac Zida est jeune et son avenir politique est garantie. Sinon, cette affaire de désertion de l’armée est un alibi dont le fond est politique. D’abord, on avait voulu faire croire qu’il s’est rempli les poches avec sa gestion de la transition : là comme les juges de la cour des comptes sont intègres et ne sont pas des corrompus, ils ont analysé avec froideur la gestion de cette transition et ont délivré un sauf conduit à Yacouba Isaac Zida. Comme là-bas, ça n’a pas marché on se rabat sur des prétendues désertions militaires. Désertion pourquoi faire ? Quelqu’un qui au péril de sa vie à affronter la soldatesque RSP et a permis que le président RMCK soit là où il est aujourd’hui. Ehhhh !! Nous au Burkina Faso, nous ne voulons pas d’ingrats et de traitres à la ADO ici. Si quelqu’un a été quelque chose pour que tu réussisses si tu ne veux pas lui dire merci par orgueil, il ne faut pas lui retourner le mal et surtout devant nous les insurgés qui avons tout vu et qui connaissons tous les contours de l’affaire. Faut-il rappeler que quand la situation semblait compromise avec le coup du RSP contre Yacouba Isaac Zida et la transition, le président Salif Diallo avait engagé des négociations avec Dienderé pour qu’il leur (les RSS) laisse quelques strapontins dans son futur CNDP. Par conséquent soyons lucide pour reconnaitre les mérites de ce jeune soldat qu’est Yacouba Isaac Zida.

    Répondre à ce message

    • Le 27 septembre à 18:58, par Amadoum En réponse à : Yacouba Isaac Zida : « La situation du Burkina est pire qu’avant l’insurrection populaire d’octobre 2014 »

      Le patriote il nous faut apprendre a quitter nos emotions pour des analyses froides.Ce pays est pleins de paradoxes....quand la justice desavoue le gouvernement on applaudi a tout rompre mais quand on a tord ça devient autre chose.Zida que j appreciais ne voulait pas rentrer pour quelle raison ??? Selon ses propres dires ses anciens amis pourrait lui faire du mal.Maintenant tu dis que le gvt l en veut...non.Le gvt refuse d intervenir dans une action judiciaire.Et pour ta propre gouverne des anciens du rsp accusent Zida d etre melé aux morts de l insurrection.Alors il appartient a Zida de montrer pate blanche.

      Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 09:11, par Papa En réponse à : Yacouba Isaac Zida : « La situation du Burkina est pire qu’avant l’insurrection populaire d’octobre 2014 »

    La plupart de ceux qui lancent les missiles contre ZIDA sont soit les ex-RSP ou leurs alliés, si non je ne comprends pas cet acharnement. Pour ceux qui sont reconnaissants n’ignorent pas que ZIDA lors de la transition à fait plus de bien que de mal pour le Burkina-Faso . Continuez votre dénigrement contre Zida, en vous rappelant aussi que votre champion Diendieré l’ancien architheque des assassinats sous Blaise Compaoré est au GNOUF pour 20 ans .

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 10:04, par Ka En réponse à : Yacouba Isaac Zida : « La situation du Burkina est pire qu’avant l’insurrection populaire d’octobre 2014 »

    Yacouba Isaac Zida : Oui je te comprends, mais ton raisonnement reste à moitié crédible : Toi qui a tout mon estime, tu as voulu profiter du soulèvement populaire contre le tripatouillage de l’article 37, et joué le rôle qu’a fait Blaise Compaoré en 1983 pour arriver jusqu’au fauteuil présidentiel. Malheureusement ce soulèvement populaire fait par le peuple en Octobre 2014 n’est pas comme celui de la population d’Ouagadougou qui est sorti en 1983 pour soutenir Blaise Compaoré et libérer l’idéologue Thomas Sankara.

    Le calcule de Blaise Compaoré en 1983 était une chose mûri d’avance : Tant dis que le tien était prématuré en ayant en face un diviseur né qui était Salif Diallo, et qui voulait prendre sa revanche contre le petit président et sa clique : Sans oublié le couple de l’Université de Dijon Roch Kaboré et Simon Compaoré qui veulent appliqués s’ils arrivent au pouvoir, ce qu’ils dévoraient a la bibliothèque de l’Université les livres de Carl Von Clausewitz, A. Comte, ou H. Spencer (Vagst et Lasswell, des livres qui parlent du débat sur les relations civils-militaires, des livres que j’ai visité dans la bibliothèque du CHEC à Paris. Pour ces deux derniers, Simon comme Roch, le rôle d’un militaire est de sauver son pays et non être un criminel en puissance au pouvoir. Nous le voyons au Congo avec Sassou, au Tchad ave Deby, en Egypte, et à travers le monde.

    Tu peux revenir au pouvoir, en devenant un civil à part entier. Et je demande à mes amis internautes après cette analyse de Zida, d’éviter de pointer du doigt à ce régime qui veut nous dire ‘’’qu’utiliser les militaires pour bafouer notre jeune démocratie comme joue le Pr. Loada et autres n’est plus permis. Et je crois que les généraux qui veulent revenir au pouvoir doivent s’en prendre qu’à eux- mêmes.

    Je profite de ma critique modérée du dimanche, remercier mon ami Kôrô Yamyélé qui s’est ressaisi. Je viens de lire son revirement à 90 degré publié par Lefaso.net et ZOODOMAIL. Oui mon ami, depuis les créations des réseaux sociaux d’information de notre pays, à commencer par Le pays, l’Observateur, l’Evénement, B24, Lefaso.net, et autres, ainsi que ceux de l’autre côté de la frontière, nos différences ont enrichies les forums, même si certains comme Le pays et l’Evènement ne sont plus d’actualité. Ici je te tire mon chapeau d’avoir compris que nous les internautes, ne devons pas confondre le Burkina que nous voulons, et le Burkina que les Burkinabé veulent.

    Malgré ton acharnement sur Roch Kaboré que nous connaissons bien, et avec une opposition qui ne sait pas opposé, je te disais d’arrêter cet acharnement sur ce régime mouta mouta avec un représentant qui sait ce qu’il fait. Pour moi qui connais les couloirs de la politique d’autruche de notre pays comme toi, s’agissant de Roch Kaboré qui a pour premier conseillé son père Bila monsieur l’accord du Fr CFA, je considère que cet homme a un courage dont je n’aurais jamais été capable. Quelqu’un ne peut pas avoir pris tant de coups, avoir subi tant de haine, avoir été harcelé de cette façon, avoir été humilié de la sorte par un internaute aux multiples pseudos qui lui traite de merde, et tenir encore debout, dressé face aux adversaires et aux ennemis ! Il faut reconnaître aux gens ce qu’ils sont. Roch Kaboré, pour moi, est un vrai roc. Et un homme qui a de telles performances, a forcément les moyens de tenir un pays. Parce que tenir un pays, c’est aussi être capable de rester debout face aux tempêtes. Devant les magouilles des grandes puissances, les pressions extérieures et crises qui éclatent à l’intérieur, les frondes extérieures, il faut que le leader soit debout. Car s’il baisse les bras, le pays plie l’échine".

    Je suis pour la relève avec la jeunesse, et autour de nous les hommes politiques se réveillent et sont de plus en plus dans l’élan démocratique et la défense des convictions personnelles. Nous voyons un T. Barry qui n’a pas céder au chantage éhonté de son parti ou la majorité. Un avocat qui montre sa trempe, ou un Zida qui veut devenir civil et montrer ce qu’il a sous le pantalon. Et nous pouvons dire qu’après le deuxième mandat du président mouta mouta mais déterminé, la relève avec la jeunesse est en gestation. Et j’espère qu’après 2025, ce que le Burkina désire sera exaucé avec une gouvernance intelligente, transparente, honnête, inclusive, démocratique, respectueuse de l’environnement et des populations, qui considère tout un chacun comme égal de l’autre. Sans rancune mon jeune Zida.

    Répondre à ce message

    • Le 28 septembre à 21:09, par caca En réponse à : Yacouba Isaac Zida : « La situation du Burkina est pire qu’avant l’insurrection populaire d’octobre 2014 »

      Vieux Ka
      A te lire et remarquer que tu as un estime pour Mr Zida, je ne m’en reviens pas. Je respecte le libre choix de chacun mais à vouloir comparer Mr Zida à Blaise Compaoré c’est quand même une exagération. Si le Burkina est dans cette situation c’est grâce bien à Monsieur Zida et son faux frère en Christ le Colonel Auguste Barry.
      Si on me demandais à choisir entre Mr Zida et le régime MPP c’est sûr le MPP gagnerais ma confiance. Accusé ce régime de la situation actuelle du pays venant d’un homme comme Mr Zida c’est insulter la conscience des burkinabé.

      Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 12:32, par Le Vigilent En réponse à : Yacouba Isaac Zida : « La situation du Burkina est pire qu’avant l’insurrection populaire d’octobre 2014 »

    Yacouba Isaac Zida a dit ses vérités : la situation actuelle au Burkina est pire que celle d’avant l’insurrection, en ce qui le concerne. En effet :
    - il n’est plus possible d’instituer un régiment militaire au service de exclusif de President, de certains membres de sa famille et alliées, et réserver un traitement spécial avec des privilèges exorbitants pour les éléments composant ce régiment ;
    - il n’a plus la possibilité d’être le garçon de courses de Blaise Compaore et de Gilbert Diendere dans leurs soutiens aux rebelles ivoiriens. Donc plus de commissions a empocher ;
    - il n’est plus possible pour lui et les membre de son ancien groupe de faire quelqu’un tout simplement parce qu’il a fait on ne sait quoi sans qu’il n’y ait rien ;
    - il n’est plus possible e faire du trafic d’influence sur un DG d’une société chargée de la gestion du patrimoine foncier de l’etat pour se faire attribuer de grands espaces de terrains à des prix fortement réduits ;
    - il n’est plus possible pour un Lieutenant Colonel d’arracher le pouvoir d’état des mains d’un général et pouvoir le gère tranquillement ;
    - il ne viendrait pas à l’idée d’un président du Faso de soutenir des rebelles contre le pouvoir d’un pays voisin ou d’envoyer des militaires burkinabé combattre aux côtés de chefs de guerres dans de pays de la sous-région.
    - est.
    Mr Augustin Loada, une des sommités du Droit dans notre pays, veut user de ses connaissances.pour nous faire admettre que des circonstances atténuantes peuvent être prises en compte pour rendre une personne inattaquable en justice.
    Si l’on doit suivre son raisonnement, les Burkinabé devraient « dresser des statues » à Blaise Blaise Compaore qui « irait en carrosses dorées » à travers tout le Burkina ; le tout, en lieu et place du mandat d’arrêt émis contre lui.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 12:38, par Sacksida En réponse à : Yacouba Isaac Zida : « La situation du Burkina est pire qu’avant l’insurrection populaire d’octobre 2014 »

    En verite, Yacouba Isaac Zida a joue un role majeur et soutenu par l’armee apres l’insurrection populaire afin de stabiliser le Burkina Faso qui risquait de tomber dans un desordre. L’on peut detester cet homme mais il faut quand meme lui reconnaitre des actions tres decisives et patriotiques dans l’interet du Burkina Faso. Quoi qu’on dise le MPS et Zida sont desormais une certaine force dans l’espace politique ; meme si ils ne sont pas dans les institutions, car c’est bien sur un Parti ascendant dans la foret politique. C’est difficile le milieux politique ou la verite est releguee au second plan et le mensonge qui est une contre valeur la mieux partagee. Que Dieu aide notre peuple Burkinabe Courageux et Integre. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 13:22, par L’artiste En réponse à : Yacouba Isaac Zida : « La situation du Burkina est pire qu’avant l’insurrection populaire d’octobre 2014 »

    20% du territoire est entre.les mains des.terroristes ! Si Zida n’est pas malhonnête, il.ne se rappelle pas que les attaques ont commencé pendant qu’il était 1er Ministre ? Qu’est-ce qu’il a fait en son temps ? Qu’il sache que Loada est entrain de compromettre son retour au pays et que ses anciens hommes du RSP l’attendent pour lui régler ses comptes. Si le MPS est vraiment un Parti aussi populaire que Loada lui-même se présente car il.a le temps de préparer son dossier et ce n’est pas l’argent qui manque pour sa caution. C’est lamentable pour des hommes qui se veulent être des repères pour la jeunesse Burkinabe..

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 14:43, par Boubou En réponse à : Yacouba Isaac Zida : « La situation du Burkina est pire qu’avant l’insurrection populaire d’octobre 2014 »

    Façon tu as humilié les Djibril et autres en envoyant un harcenale de blinder le prendre c’est comme ça tu seras humilié toute ta vie. Tu n’as rien dit d’abord
    N’gaw

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 16:52, par Vérité indiscutable En réponse à : Yacouba Isaac Zida : « La situation du Burkina est pire qu’avant l’insurrection populaire d’octobre 2014 »

    Moi, Verité Indiscutable, je préfère ZIDA à ce gouvernement Mouta-Mouta. Deux ans de Transition ont toiletté tant de choses chez nous. Malgré ce qu’on te reproche ZIDA, tu es bien. Il faut être burkinabè mouton pour fermer les yeux sur ceux qui ont fêté des milliards depuis 1995 et qui continuent de "gouverner le pays" en marchant "yada-yada" "tranquillos". On est des moutons comme disait l’imbattable Laurent BADO et nous méritons bien notre situation.
    Tchrrrrr !

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 20:09, par TANGA En réponse à : Yacouba Isaac Zida : « La situation du Burkina est pire qu’avant l’insurrection populaire d’octobre 2014 »

    Il faut que tout un chacun sache que démocratie ne veut pas dire liberté d’insulte de l’intelligence de son peuple. Ça ne veut pas dire non plus monter les opinions contre son propre pays.
    Si aida a choisi de fuite, c’est qu’il se reproche quelque chose ; si des gens, un pays a choisi de l’héberger et de refuser de nous le livrer, c’est leur loi qui est ainsi faite et nous la respectons.
    Maintenant, NOUS NE POUVONS PAS PERMETTRE QUE VOUS LE GARDEZ ET LUI PERMETTEZ DE NOUS TORPILLER. NON !
    Il va falloir choisir à la fin et c’est maintenant.
    Chers compatriotes, si zida veut être candidat, qu’il vienne se rendre à la justice, qu’il finisse àvec elle et si il peut, il sera candidat. De toutes les façons, vous pouvez forcer Poir sa candidature et ’’ceux qui sont forts’’ peuvent forcer le Burkina à le laisser rentrer sans jugement. Mais peut on forcer tout le monde ? Surtout les parents des victimes de kossiam ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre à 09:50, par kiemad En réponse à : Yacouba Isaac Zida : « La situation du Burkina est pire qu’avant l’insurrection populaire d’octobre 2014 »

    ZIDA PERSONNE NE PEUT NOUS HABLER DANS CE BURKINA ENCORE ; NOUS TOUS AVIONS ETE TEMOINS APRES LA TRANSITION LORSQUE TU ES PARTI AVEC AUTORISATION ETRE AMBASSADEUR DU BURKINA AUX USA ; LES NOUVELLES AUTORITES DU PAYS ONT COMMENCE A TE DENIGRE EN DISANT QU’ON NE PEUT PAS NOMMER N’IMPORTE QUI COMME AMBASSADEUR AUX USA. DES HUMILIATIONS RELATIVES AUX DETOURNEMENT DE PARCELLES DE FOND PUBLIQUES. MOI PARTICULIEREMENT J’ETAIS DECOURAGE JUS QU’A CE QUE LA JURICDITION COMPETANTE C’EST A DIRE LA COURS DES COMPTE VIENNE DIRE QUE LA GESTION DE LA TRANSITION EST PROPRE ; POUR LA SEULE PARCELLE POUR SA FONDATION IL A RESTITUE. J’ETAIS ENCORE TRES CONTENT QUAND LE FOND MONETAIRE INTERNATIONNAL A FELICITE YACOUBA ISAAC ZIDA POUR LA GESTION DE LA TRANSITION. ALORS QU’EN FACE DES GENS ONT DETOURNE DES PARCELLES ET SONT AUJOURD’HUI DIRECTEURS DE CABINETS ET LIBERES DE LA PRISON.DES GENS ONT TENTE DE MODIFIER L’ARTICLE 37 ET SONT CANDIDATS SANS CRAINTE DE JUSTICE PUISQUE LA JUSTICE SEMBLE HYBERNER LEUR JUGEMENT DONC CE N’EST PAS DE LEUR FAUTE. ZIDA N’A RIEN FAIT DE MAL ;C’EST TOUT SIMPLEMENT UN ACHARNEMENT CONTRE SA PROPRE PERSONNE ET NOUS NE TOMBERONS PAS DANS LE PIEGE. QUELQU’UN QUE VOUS AVEZ RADIE

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre à 10:27, par nanoukda En réponse à : Yacouba Isaac Zida : « La situation du Burkina est pire qu’avant l’insurrection populaire d’octobre 2014 »

    Pour moi ce qui est intéressant, c’est l’issue de ces élections avec tous ces serpents qu’on croyait morts qui remuent encore la tête !
    Une question bête peut-être ! Si à l’issue du premier tour, Rock du MPP est premier et Komboïgo du CDP deuxième ! Avec qui Zida fera t-il alliance ?
    Internautes, à vos marques !

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre à 12:59, par le juste En réponse à : Yacouba Isaac Zida : « La situation du Burkina est pire qu’avant l’insurrection populaire d’octobre 2014 »

    Restons calme un peu et laissons la caravane des malfaiteurs passée. Zida est un homme avec défaut et qualité car aucun d’entre nous est parfait. Il est vrai que Zida que je connais tres bien et que j’ai rencontré au Canada, s’inquiete plus des anciens du RSP que du gourvernement actuel qui n’a jusqu’à présent attenté à la vie de quelqu’un si j’ai bonne mémoire. Il peut rentrer si il veut mais il aura besoin de protections pendant son séjour pour éviter de recevoir une balle perdue de ces anciens collègues du RSP. Les Burkinabé que nous somme reconnaissons rarement la valeur d’un homme que lorsque il n’est pas la. C’est la première fois dans l’histoire démocratique de notre pays qu’un ministre est arrété parceque il a construit une maison de plus de 200 millions tandis que au temps de Blaise les gens construisait des chateaux a plus du milliard et n’étaient point inquiétés, Le jugement de tous les dossiers pendant doivent être une priorité. Je crois que l’actuel ministre de la défense aurait persuadé la justice de laisser tomber le problème de Zida si vriament il était blanc comme la neige.

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre à 15:29, par NAbiga En réponse à : Yacouba Isaac Zida : « La situation du Burkina est pire qu’avant l’insurrection populaire d’octobre 2014 »

    D’où tire t-il ses ressouRces financières de subsistance au Canada ?
    Mr ZIDA, Président du BF, c’est par la suite la ruine de notre cher Pays...

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 08:58, par le sage En réponse à : Yacouba Isaac Zida : « La situation du Burkina est pire qu’avant l’insurrection populaire d’octobre 2014 »

    Qui a intérêt à s’acharner contre Isaac ZIDA ? Isaac a t’il été chaassé du pays ? Si ZIDA n’a rien à se reprocher qu’il rentre comme un homme digne et intègre et se mettre à la disposition de la justice de son pays comme d’autres dignes fils du pays l’ont fait. Adophe TIAO est rentré Que Mr Issac rentre aussi s’il est aussi propre et aller à la conquête du fauteuil du blanc.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Assemblée nationale : La 7e Législature rend hommage à trois députés décédés
Burkina Faso : « Il faut une réconciliation au niveau de l’armée. Ce n’est pas l’armée qu’on a connue sous Blaise Compaoré », Me Hermann Yaméogo
« Roch Kaboré a réhabilité Thomas Sankara sur tous les plans, la réconciliation est en marche », Me Bénéwendé Sankara
Législatives 2020 : Le tribunal administratif invalide les listes nationales de certains partis suite à une plainte du Mouvement SENS
Politique : L’Alliance pour la défense de la patrie veut barrer la route aux troisièmes mandats
Promesse de réconciliation nationale de Roch Kaboré : « Cette simple question ne suffit pas pour nous appâter », rétorque Achille Tapsoba, vice-président du CDP
Affaire Sankara : Ça avance au Burkina, ça traine en France
Volonté du président Roch Kabore à aller à la réconciliation : L’opposition politique n’y croit pas
Législatives de 2020 au Burkina : Le tribunal administratif s’est déclaré incompétent dans le dossier UPC contre CDP
Elections législatives 2020 au Burkina : Le NDI coache des femmes candidates du Nord
Elections couplées de 2020 au Burkina : L’UPC forme ses commissaires
Recours contre des articles modificatifs du code électoral : Le Conseil constitutionnel le déclare irrecevable
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés