Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le meilleur temps pour réparer sa toiture, c’est lorsque le soleil brille.» John Fitzgerald Kennedy

CDP : Mahamadi Kouanda perd son procès contre Eddie Komboïgo

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mercredi 23 septembre 2020 à 23h40min
CDP : Mahamadi Kouanda perd son procès contre Eddie Komboïgo

Fin de l’épisode judiciaire au Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), avec le verdict dans l’affaire opposant Mahamadi Kouanda au président du parti, Eddie Komboïgo, portant demande d’annulation de l’investiture de ce dernier comme candidat à la présidentielle de novembre 2020. Le tribunal a rendu son verdict ce mercredi 23 septembre 2020, déboutant Mahamadi Kouanda de sa requête.

Par cette action, Mahamadi Kouanda et huit autres demandaient l’annulation du procès-verbal de désignation d’Eddie Komboïgo comme candidat du parti à l’élection présidentielle du 22 novembre prochain.

Le dossier a ainsi été appelé au rôle pour la première fois, le 12 août 2020, avant de se voir renvoyer au 26 août, sur demande des avocats de la direction politique du CDP. C’est finalement le 9 septembre 2020 que les parties ont pu se confronter devant le tribunal. Rendez-vous était donc pris pour la matinée de ce mercredi 23 septembre au Tribunal de grande instance de Ouagadougou, pour le délibéré. Si Mahamadi Kouanda était présent au tribunal, Eddie Komboïgo, lui, était représenté par des proches collaborateurs, Yasser Adama Ouédraogo, deuxième secrétaire adjoint chargé des affaires juridiques et du contentieux, et Issa W. Gandéma, premier secrétaire général adjoint du parti.

Plus tard dans la journée, le président du CDP, Eddie Komboïgo, a néanmoins réagi à ce verdict qui, à l’en croire, n’a pas surpris la direction politique du parti.

« Le tribunal a reçu la plainte de sieur Mahamadi Kouanda et autres, mais vous avez constaté que parmi ceux qui avaient signé pour se plaindre, il y avait madame Kadidiata Korsaga, qui s’est désistée parce qu’elle dit qu’elle ne savait même pas que c’était pour aller déposer une plainte. Donc, le tribunal a pris acte de son désistement et a certainement débouté ceux qui accompagnaient Mahamadi Kouanda dans sa plainte pour défaut de qualité (seul Mahamadi Kouanda était candidat aux primaires du parti pour la présidentielle). Le tribunal a également débouté Mahamadi Kouanda pour n’avoir pas épuisé les démarches internes du parti avant de se pourvoir en justice. Nous avons des statuts et un règlement intérieur qu’il faut respecter. Nous avons compris que la démarche de Mahamadi Kouanda en justice, c’était juste pour bloquer…, mais les juges ne sont pas dupes, ils ont dit : vous êtes un parti, retournez dans votre parti et résolvez votre problème en interne. La justice nous a donc donné raison et nous devons poursuivre notre compétition comme telle. Je pense que ceci met également fin à toutes les supputations, les injures, etc. », a exprimé M. Komboïgo.

Eddie Komboïgo prêche l’union au sein de son parti pour relever les défis auxquels fait face le pays.

« Celui qui n’est pas content au CDP a une voie de recours interne »

Selon le président du CDP, cette décision vient donc rassurer l’ensemble des militants que la direction ne pose pas d’actes anti-statutaires et n’est contre personne. Il pense que l’intention de Mahamadi Kouanda était plutôt de nuire au parti, plutôt que de résoudre un problème. « Nous ne pensons pas que la solution du fonctionnement d’un parti relève forcement de la justice, qui est là également pour dire le droit. (…). Celui qui n’est pas content au CDP a une voie de recours interne, et c’est ce que nous disons de faire », brandit-il. Tout en soulignant qu’il ne remet pas en cause les compétences de Mahamadi Kouanda, il préconise la résolution des problèmes à l’interne. Il pense que c’est agaçant, même pour l’opinion, de voir que c’est le même demandeur qui revient chaque fois pour attaquer le parti en justice.

« Notre souci aujourd’hui, c’est de mobiliser pour les élections à venir »

Pour le candidat à la présidentielle de novembre 2020, il faut poursuivre sereinement la mobilisation en vue des joutes électorales. « Notre souci aujourd’hui, c’est de mobiliser pour les élections à venir, parce que le Burkina Faso va mal : il y a l’insécurité, des pertes en vies humaines et c’est triste pour nous. L’économie a plongé…, ça ne va pas, partout tous les opérateurs économiques se plaignent, le chômage s’est accru ; les jeunes, les femmes, rien ne va. Chaque jour, il y a des grèves, l’absence de dialogue entre le gouvernement ses partenaires sociaux, etc. (…). Sur le plan international, la diplomatie ne brille plus comme il se devait. C’est ce qui nous préoccupe, c’est comment réparer tout cela, après cinq ans de forfaiture, de gouvernance de Roch Kaboré. Nous rassemblons les forces et allons à la conquête du pouvoir, en espérant que le peuple burkinabè nous fasse confiance, que nous puissions apporter un changement qualitatif à notre pays », a ajouté Eddie Komboïgo.

Mahamadi Kouanda (à droite) à la sortie du verdict

Mahamadi Kouanda, lui, n’a pas souhaité réagir à la décision. Face à la sollicitation de journalistes, il a simplement promis de leur revenir « dès que prêt ». Relevons également que la décision est susceptible d’être attaquée par le perdant.

En attendant de savoir quelle suite sera donnée à la décision par Mahamadi Kouanda, rappelons que depuis le dernier congrès du CDP, en mai 2018, Mahamadi Kouanda a maille à partir avec la direction politique de son parti (dont il est le secrétaire chargé des relations avec les communautés coutumières et religieuses) et son président, Eddie Komboïgo. Ce qui s’est traduit par plusieurs actions en justice contre le parti. Pas plus tard que le 15 septembre 2020, la justice rendait une décision ordonnant à M. Kouanda, la cessation de l’utilisation de l’identité du parti. Le samedi, 21 septembre 2019, la justice, statuant en référé, déboutait Mahamadi Kouanda et plusieurs autres de leur requête de suspendre les activités du parti, dont le congrès extraordinaire du dimanche 22 septembre 2019.

O.L.O
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 septembre à 08:36, par levieuxsage En réponse à : CDP : Mahamadi Kouanda perd son procès contre Eddie Komboïgo

    Le tribunal a rendu son verdict ce mercredi 23 septembre 2020, déboutant Mahamadi Kouanda de sa requête.

    Pas plus tard que le 15 septembre 2020, la justice rendait une décision ordonnant à M. Kouanda, la cessation de l’utilisation de l’identité du parti. Le samedi, 21 septembre 2019, la justice, statuant en référé, déboutait Mahamadi Kouanda et plusieurs autres de leur requête de suspendre les activités du parti, dont le congrès extraordinaire du dimanche 22 septembre 2019.
    Quand on est vieux et on ne s’assagit pas, alors c’est la honte que l’on boira a tout moment.
    Que ce vieux donne l’exemple de sagesse pour les generations futures.
    Le vieux. arrete maintenant car tu honte a tous ceux qui avaient du respect pour toi. Et meme si vous ne voulez pas vous respecter alors respecter au moins l’age que vous avez.
    Ne revenez pas encore avec des plaintes non fondées qui vous meneront encore vers la honte toute bue.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 14:01, par changeons En réponse à : CDP : Mahamadi Kouanda perd son procès contre Eddie Komboïgo

    Tout vieux n’est pas sage et ce monsieur vient le prouver avec ses agissements non fondés et presque puérils. Quelle morale donne t-il aux jeunes, à ses enfants. C’est vraiment regrettable, malheureux et honteux.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 14:02, par LE MAITRE GOMYAAREE : PAYS SANS FOI NI LOI En réponse à : CDP : Mahamadi Kouanda perd son procès contre Eddie Komboïgo

    POURTANT LE SIEUR KOUANDA A INJURIE LE SIEUR KOMBOIGO A PLUSIEURS REPRISES MAIS POURQUOIIIIII ?
    EN TANT QU ADULTES APPRENONS LE SAVOIR VIVRE.

    PS VIVE LA LIBERTÉ

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 20:15, par Le Citoyen Républicain En réponse à : CDP : Mahamadi Kouanda perd son procès contre Eddie Komboïgo

    La question fondamentale que je me pose est quel est le mobile de toutes ces tergiversations politiques de la part de Monsieur KOUANDA. Doit-on rechercher du côté du Mpp qui veut torpiller le Cdp de l’intermédiaire de Monsieur KOUANDA ? Je me pose la question. C’est la même question que je me pose par rapport à la candidature solitaire de Kadré.
    Quand enfin je vois que M. ZIDA est menacé d’être arrêté si celui-ci vient au congrès de son parti, le Mpp a fini de nous convaincre que non seulement il ne peut pas gérer le pays, mais en plus il veut empêcher tous les fils et toutes les filles qui sont capables de le chasser par les urnes. Mais s’il plaît à Dieu, le Mpp ne pourra jamais renouveler le mandat du Président Roch Marc Christian KABORE. 5 ans de souffrances diverses, ça suffit. Le Mpp est plus sectaire que le Cdp sous Blaise Compaoré. Alors, l’alternance qui prendra le pouvoir prochainement doit rassembler tout le monde y compris des compétences du Mpp afin qu’ensemble, nous puissions relever le pays qui est à terre à cause de l’incompétence notoire du Mpp à gérer un pays aussi riche de ses hommes et femmes que de ses ressources minières et diverses.

    Répondre à ce message

    • Le 25 septembre à 13:51, par ARMAND En réponse à : CDP : Mahamadi Kouanda perd son procès contre Eddie Komboïgo

      Le citoyen pense que même la candidature solitaire de Kadre c’est la faute de Rock et du MPP . La querelle interne du CDP c’est Rock. La mauvaise organisation du CFOP c’est encore Rock. Incapable de se trouver un candidat unique de l’opposition c’est Rock. L’organisation pour une coalition pour le deuxième tour c’est Rock. Finalement le citoyen. Dites moi le second tour sera entre qui et qui ? Certainement sans Rock qui a mal géré le pays selon vous. A votre avis comme vous ne voulez pas voir le MPP au pouvoir qui voulez voir au pouvoir ? Certainement ABLASSE qui fait partie de la coalition. Kadre et Zephirin vont le soutenir. Vous voyez que ce n’est pas une histoire d’aimer ou ne pas aimer. Vous serez surpris de revoir Rock au pouvoir encore. Il n’y a rien en face.

      Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 10:51, par Pathe Diallo En réponse à : CDP : Mahamadi Kouanda perd son procès contre Eddie Komboïgo

    Il est vraiment grand temps pour le doyen Konda de se reposer. En politique, il a tout eu, il a tout fait depuis le CNR et surtout avec Blaise Compaoré. Il a une influence largement audelà de son niveau d’éducation. Il a fait et défait des gens y compris des membres du gouvernement. Mais toute chose a une fin. M. Kouanda devrait se tourner très sérieusement vers Dieu, prier demander pardon et vivre en paix avec tout le monde pour le temps qui lui reste sur cette terre !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : Pascal Zaida et Marcel Tankoano alertent sur les risques d’une crise post-électorale
Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO
Réconciliation nationale : « Pourquoi avoir une haine au point de ne pas pardonner ? », Dr Justine Couldiati/Kielem
Roch Kaboré et la Réconciliation nationale : Le Mouvement pour le retour de Blaise Compaoré y voit un affront, un mépris…
UPC : Le Poé Naaba a démissionné
Assemblée nationale : La 7e Législature rend hommage à trois députés décédés
Burkina Faso : « Il faut une réconciliation au niveau de l’armée. Ce n’est pas l’armée qu’on a connue sous Blaise Compaoré », Me Hermann Yaméogo
« Roch Kaboré a réhabilité Thomas Sankara sur tous les plans, la réconciliation est en marche », Me Bénéwendé Sankara
Législatives 2020 : Le tribunal administratif invalide les listes nationales de certains partis suite à une plainte du Mouvement SENS
Politique : L’Alliance pour la défense de la patrie veut barrer la route aux troisièmes mandats
Promesse de réconciliation nationale de Roch Kaboré : « Cette simple question ne suffit pas pour nous appâter », rétorque Achille Tapsoba, vice-président du CDP
Affaire Sankara : Ça avance au Burkina, ça traine en France
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés