Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut apprendre à rester serein au milieu de l’activité et à être vibrant de vie au repos.» Gandhi

Coopération : Le gouvernement veut créer des conditions favorables d’investissement pour les Burkinabè de l’étranger

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • mercredi 23 septembre 2020 à 00h19min
Coopération : Le gouvernement veut créer des conditions favorables d’investissement pour les Burkinabè de l’étranger

Ouagadougou a abrité, ce mardi 22 septembre 2020, l’atelier de validation du « Rapport d’étude sur la promotion et la mobilisation des investissements de la diaspora burkinabè » réalisé par le Conseil présidentiel pour l’investissement, avec l’appui du PNUD. Initié par le ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, l’atelier vise à recueillir les contributions des participants en vue d’améliorer le contenu de l’étude.

C’est désormais connu. Les flux de ressources venant de la diaspora burkinabè sont importants. En effet, selon la Beceao, ce sont 179, 7 et 211, 5 milliards de francs CFA qui ont été rapatriés au Pays des hommes intègres en 2014 et 2015. Seulement, un problème existe, parce que l’Etat n’arrive pas à capitaliser ces investissements qui viennent de l’extérieur.

« Certains compatriotes vivent à l’extérieur et souhaitent investir dans leur pays. Seulement, ils sont confrontés à certaines contraintes, certaines lourdeurs auxquelles il faut apporter des réponses pour créer un environnement favorable qui permettrait à nos compatriotes d’investir dans leurs pays », explique François d’Assise Yaméogo, secrétaire général du ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, qui a présidé la cérémonie d’ouverture de l’atelier.

Pour Mamadou Ilboudou, directeur général des Burkinabè de l’extérieur, il est nécessaire de faciliter les investissements à nos compatriotes de l’étranger. « Si nous leur donnons les moyens et les outils nécessaires, ils peuvent s’organiser pour créer des entreprises, et en fonction des offres disponibles au Burkina Faso, ils pourront apporter leur savoir-faire », a-t-il indiqué.

Le document soumis à l’appréciation des participants a été élaboré par le Conseil présidentiel pour l’investissement, avec l’appui du PNUD. Il pose le diagnostic des contraintes que rencontrent les Burkinabè de l’extérieur désireux d’investir au Burkina Faso, et propose une stratégie pour apporter des solutions à ces difficultés. « Il existe plusieurs types de contraintes. Elles sont d’ordres administratif et informationnel, parce que souvent ils ne savent pas où trouver une information ou ce qu’il faut faire », précise le secrétaire général.

Les participants à l’atelier vont apporter leurs contributions en vue d’améliorer le contenu du document.

A travers cet atelier de Ouagadougou, le ministère veut recueillir les contributions des différents acteurs, en vue d’améliorer le document. « L’atelier qui nous réunit ce matin a donc pour vocation de vous soumettre, au cours des travaux qui vont suivre, le rapport d’étude pour amendement et validation. Ainsi, il sera requis de votre part de donner votre appréciation sur son contenu, d’analyser les stratégies proposées ainsi que le plan d’action et d’apporter vos précieuses contributions à son amélioration en vue de sa validation », a ajouté François d’Assise Yaméogo.

Au terme du processus, le document final sera remis au gouvernement pour la mise en œuvre. « Quand les documents sous leur forme finale vous seront remis, il appartiendra au gouvernement, à travers votre ministère, d’assurer la mise en œuvre de la stratégie, certainement avec la collaboration d’autres départements ministériels concernés et, pourquoi pas, avec l’appui technique et financier de certains partenaires intéressés », a conclu Dr Edouard Kouka Tapsoba, secrétaire permanent du Conseil présidentiel pour l’investissement.

J.T.B.
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 23 septembre à 00:57, par Malola En réponse à : Coopération : Le gouvernement veut créer des conditions favorables d’investissement pour les Burkinabè de l’étranger

    Notre grand probem , cest quíl exist oas un department au pays pour la Diapora. Nous sommes perdu, et souvent pour commencer quelque choses, nous sommes confronter a des lois qui nónt pas de sens qui freinnent et mme souvent decourage d , investir.
    Il nous faut une bousole. Un centre de renseignement sur les investissement.
    Le traitement de dossiers est tellement lent que souvent tu pense que les gens ont encore 200ans a vivre sur cette terre. Kelk chose ki demande une simple signature , va te prendre jusqu.a 4 5 mois.
    Cest tres triste

    Répondre à ce message

  • Le 23 septembre à 06:19, par Bondebut En réponse à : Coopération : Le gouvernement veut créer des conditions favorables d’investissement pour les Burkinabè de l’étranger

    Il faudra echanger directement avec la diaspora pour d’abord comprendre les difficultés aux quelles elle est confronté ensuite appoter des solution idoines si possible.
    Deux examples simples :
    Un diaspo qui achete un terrain don’t je souhaite avoir le titre foncier. Va lire sur le site web du guichet unique et on lui dit que cela va couter a tout casser 18000 FCFA pour la paperasserie et 4 semaine pour avoir tous les docuements. Mais en realité l’agence vous fait debourser au minimum 3 millions parce qu’a distance on ne peux que passer par les agences parce que le plus souvent les parents bouffe votre argent et il ’nya rien.

    Quand on veut construire par example comment le faire brique par brique comme le fait tout citoyen lambda. Parce que soyons honnete personne ne peux venir pater tout un building cash. Les diaspos ne sont si richent qu’on le pense au pays.
    Comment resoudre ce genre de situation et rassurer la disapora et l’inciter a investir. Il faut deja qu’elle ait un peid a terre au pays pour commencer sinon personne ne voudra rentrer pour investir. On n’investi pas a distance.
    Bon nombre de diaspos baissent les bras et soit n’investissent plus au pays ou alors plus grave decident de rester dans le pays d’accueil parce qu’ils n’on aucun moyent de construire pour rentrer dignement au pays.

    Répondre à ce message

  • Le 23 septembre à 07:30, par Zerbo mahammadou En réponse à : Coopération : Le gouvernement veut créer des conditions favorables d’investissement pour les Burkinabè de l’étranger

    Vraiment une bonne initiative mais beaucoup comme moi ont été victimes d’espropriation et de consfiscation de nos biens aide l’aide de la corruption de certains magistrations. Avec des faux documenets fondés faits avec de simples paroles mes actifs ont etés xonfisqués à bobo dioulasso et je suis revenus en côte d’ivoire
    Si vous le voulez je ferai d’autres precisions. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 23 septembre à 12:44, par Prudence En réponse à : Coopération : Le gouvernement veut créer des conditions favorables d’investissement pour les Burkinabè de l’étranger

    Je suis sceptique pas parce que l’initiative n’est pas bonne mais l’écart entre ce qu’il faut faire et ce qu’on imagine est tellement grand. Avec une administration qui fonctionne avec 50 ans de retard ce n’est pas possible. Tout est imaginé en fonction des gens qui sont au pays. La liste des choses impossibles à faire quand on ne se trouve pas au pays est énorme.

    Il est fort à parier que même la commission qui a rédigé ce plan est composée majoritairement si ce n’est entièrement de gens de l’intérieur qui vont se contenter d’imaginer des problèmes et toucher leurs perdiems. Après ils vont organiser des seminaires de bilan pour bouffer encore des perdiems. A ça il faut ajouter la corruption. Bref je n’ai pas trop espoir. On veut collecter l’argent des Burkinabe de l’extérieur comme on collecte l’aide pour detourner, se partager et faire semblant de travailler. On ne veut pas se développer. C’est juste un coup de gueule.

    Répondre à ce message

  • Le 23 septembre à 15:02, par Ali sanou En réponse à : Coopération : Le gouvernement veut créer des conditions favorables d’investissement pour les Burkinabè de l’étranger

    Bonjour
    Pour aider que la Diaspora revienne avec tout son argent et faire avancer le pays. Il faut changer la mentalite des fonctionnaire ce system francais administrative eet trop Lourd. Nous qui avons des experiences a vous donner.
    Ca ma pris 3 mois pour avoir les enregistrements de mon enterprises.
    Au lieu de faire des reunions et des etudes regarder ce qui ce fait autour de vous. Au Ghana au Liberia au Rwanda.et applique le meme system.
    Sortez de ce system d’etude qui ne resort rien et qui est long improductive appliquer les regler rapidement.
    D’ailleur et mes freres fontionnaires il faut se la rentabilite et travailler eficacement au lieu de nous faire tournee en rond.
    Tous le monde doit travailler main Dan’s la main.
    Nous la Diaspora avec notre experience on aime le pays il faut aller vite et propre.
    Vive le Faso

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre à 02:30, par Salton En réponse à : Coopération : Le gouvernement veut créer des conditions favorables d’investissement pour les Burkinabè de l’étranger

    La diaspora est tres exposee au pays , et rien ne garanti quoi que ce soit , car souvent etant dans un pays ou tout est encadre par la loi et les instutions naïvement on pense que c’est le meme cas au pays des hommes jadis integres , et moindre fau pas tu es ruine.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Coopération : Suppression de visa entre le Burkina et le Maroc
Sécurité : L’Union européenne et le Burkina Faso passent en revue les actions de coopération menées dans le cadre de la lutte contre le terrorisme
Bobo-Dioulasso : Le ministre de l’Intégration africaine à l’écoute des communautés vivant au Burkina Faso
Intégration africaine : Des communautés vivant au Burkina Faso outillées sur leurs droits et devoirs dans les Cascades
Comité interparlementaire du G5 Sahel : Des recommandations pour une meilleure gouvernance du secteur de la sécurité
G5 Sahel : Les parlementaires se penchent sur la gouvernance du secteur de la sécurité
Secteur de l’eau : La Banque d’investissement et du développement de la CEDEAO octroie cinq milliards de F CFA au Burkina
Education : La Force conjointe du G5 Sahel distribue 400 kits scolaires à des élèves nigériens et burkinabè
Espace Sahel : « Faire en sorte à assurer le minimum vital à chaque être humain », plaide l’expert en sécurité, Dr Emile Ouédraogo
Coopération : le Japon apporte une aide de 3 milliards de FCFA au Burkina Faso
Coalition pour le Sahel : Les partenaires tiennent leur première réunion
Burkina Faso : la Coopération suédoise et la FAO paraphent un avenant de près de 4 milliards Fcfa au profit du projet OSRO/BKF /801/SWE
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés