Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le meilleur temps pour réparer sa toiture, c’est lorsque le soleil brille.» John Fitzgerald Kennedy

Incendie à l’Assemblée nationale : L’oeuvre "des génies" comme au siège du FESPACO ?

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 21 septembre 2020 à 23h00min
Incendie à l’Assemblée nationale : L’oeuvre

Onze heures environs, l’heure du sinistre. Les gens sont préoccupés à exécuter leurs tâches quotidiennes, ce lundi 21 septembre 2020. Mais une fumée noire vient détourner leur attention. C’est un incendie, d’origine non encore élucidée. Le bâtiment principal, qui abrite les bureaux du cabinet du président de l’Assemblée nationale, est touché.

Les agents de sécurité en poste et le personnel civil appuyés de l’équipe des sapeurs-pompiers parviennent à circonscrire l’incendie. Pas de perte en vie humaine. Mais deux bureaux ont subi la furie des flammes. D’autres dégâts matériels sont enregistrés.

Selon le reporter de Lefaso.net sur place, la police scientifique a repris la relève des soldats du feu. Les policiers inspectent le lieu pour déterminer les causes exactes du drame. Alassane Bala Sakandé, président de l’Assemblée nationale a instruit qu’une enquête soit diligentée dans les meilleurs délais pour en connaitre des causes de l’incendie.

Le cas du siège du Fespaco

Des incendies dans des bâtiments publics burkinabè, ce sont des faits courants. A quelques pas de l’Assemblée nationale, il y a le siège du Fespaco. Un édifice en construction depuis 1994, mais qui ne connaît toujours pas une date de finition. Le coupable, les incendies, comme cela a été le cas en 2013. Un énorme incendie avait pris la salle polyvalente à quelques jours du Fespaco. Les génies sont ceux qui sont toujours accusés d’être à l’origine de ces feux. Soit !

Le 17 octobre 2018, c’était le complexe administratif à Ouagadougou. Le bâtiment, qui abrite les ministères des Sports, de la Culture et des Transports, a subi aussi un incendie causé par un court-circuit au 5e étage...

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 21 septembre à 15:52, par yambia En réponse à : Incendie à l’Assemblée nationale : L’oeuvre "des génies" comme au siège du FESPACO ?

    si les génies ont incendié les bureaux, c’est les humains les ont provoqués. les vrais responsables sont les hommes.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 16:30, par Indjaba En réponse à : Incendie à l’Assemblée nationale : L’oeuvre "des génies" comme au siège du FESPACO ?

    RMCK, vigilance ! Quand vous êtes montés en 2015, on vous a accueillis avec les incendies des yaars , ensuite on vous a installés avec les attaques terroristes et maintenant on veut vous dire bye bye avec des incendies de l’administration. Ne tomber pas dans ce cycle vicieux.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 16:38, par Vérité indiscutable En réponse à : Incendie à l’Assemblée nationale : L’oeuvre "des génies" comme au siège du FESPACO ?

    Personnellement je suis en colère !
    Une structure de ce genre ne doit pas brûler au grand jour, jour de travail en plus. Jusqu’à consumer deux bureaux.
    Hé mon Dieu. Si le matériel de prise en charge d’incendies n’existent pas dans nos bâtiments et si les occupants ne sont pas formés à arrêter un incendie tôt, ça ne devrait pas être à l’Assemblée Nationale.
    Vraiment quoi, c’est inqualifiable !
    Si nous ne sauvons pas notre pays, nous allons souffrir terriblement.
    Quelle honte !

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 18:05, par Kouda En réponse à : Incendie à l’Assemblée nationale : L’oeuvre "des génies" comme au siège du FESPACO ?

    C’est dommage que des journalistes respectables comme ceux de Lefaso.net tombent si bas.
    Chaque semaine, dans le monde, des incendies de batiments ou maisons ont lieu, certains font d’énormes dégâts sans que des forces surnaturelles ne soient accusées. Attribuer cet incendie à des génies, c’est refuser de rechercher ses vraies causes pour prévenir de futurs incendies. Donc, comme toujours "c’est la faute aux autres si nous avons des problèmes. Ce n’est jamais notre faute".
    On retrouve ici une autre manifestation de cette mentalité de fatalisme, de défaitisme et de résignation qui attribue toujours à autrui nos échecs, notre manque d’ambition et d’esprit de créativité.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 20:40, par Achile En réponse à : Incendie à l’Assemblée nationale : L’oeuvre "des génies" comme au siège du FESPACO ?

    Simplement œuvrons pour une meilleure formation de nos électriciens .

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 08:02, par Le bureau de PAN ? En réponse à : Incendie à l’Assemblée nationale : L’oeuvre "des génies" comme au siège du FESPACO ?

    Si le bureau du Président de l’Assemblée Nationale où il reçoit ses invités fait partie de l’incendie, les rideaux qui couvrent les murs ont certainement activé les flammes. On le voit à la télé lorsqu’il reçoit ses invités, on ne voit pas de murs ; tout est couvert de rideaux jusqu’au sol. Cela est valable pour tous ceux qui ont entouré les quatre murs de leur salon ou chambres soit pour decorer ou pour autre chose. Les rideaux, c’est au niveaux des fenètres ou portes. Il y en a même qui mettent les rideaux des fenètres jusqu’au sol. Attention ! En cas d’incendie, ces rideaux inutiles aux murs activent le feu et le propagent très rapidement au plafond qui s’embrase à son tour. Fo pa fassé, nou doné konsaill.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 08:22, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Incendie à l’Assemblée nationale : L’oeuvre "des génies" comme au siège du FESPACO ?

    Pour moi il faut investiguer du côté :

    1/- Des installations électriques parce que dans ce pays tout le monde est devenu faux ! A la place de fils de section 5 certains électriciens sont capables de mettre des fils de section 3 et lorsque le fil va chauffer il va brûler. Certains ne mettent pas de boîtes de derivation avec des fusibles,
    2/- Du côté de SONABEL parce que ses services sont le plus souvents très décevants. Chaque fois le courant se coupe et revient brusquement avec une surtention qui peut causer ce genre d’incendie ! Sans oublier que plusieurs appareils sont détraqués par ces coupures, ce que SONABEL refuse d’entendre !!
    3/- Du côté de l’AN elle-même ! Certainement avec la fin en vue du mandat de RMCK et les élections à venir, il y a certainement des documents compromettants dans des armoires là-bas dont cette législature ne voudrait pas laisser trace. N’oubliez pas les enquêtes parlementaires avec ses dossiers y entassés, il y a aussi le cas des ’’Koglweogos’’ et c’est connu de tous que le Feu Salif DIALLO désignait Simon Compaoré par le sobriquet de ’’Chef des Koglweogos’’ !

    Conclusion : Attendons de voir si on a encore un grain de sincérité dans ce pays !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 09:01, par sylas En réponse à : Incendie à l’Assemblée nationale : L’oeuvre "des génies" comme au siège du FESPACO ?

    kOUDA je vous respecte mais je ne vous comprends pas. Vous pouvez vous même décortiquer le nom KOUDA.Croyez vous que vos ancêtres étaient nuls quant il s’agit du monde des esprits ? Pourquoi les clubs ésotériques fleurissent en Europe ? Il n’y a pas plus ignorant que l’intellectuel charnel du moment qui ne voit juste qu’au bout du nez.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 09:24, par Le réaliste En réponse à : Incendie à l’Assemblée nationale : L’oeuvre "des génies" comme au siège du FESPACO ?

    Situez nous sur les bureaux consumés. Un bureau ayant en charge des documents financiers ou de l’argent a-t-il été touché ? Si tel est le cas, ce n’est pas simple car toutes les supputations seront permises, surtout à cette période où une probabilité de fin de mandature est à l’horizon, toutes sortes d’idées taraudent les esprits de certains tenanciers des caisses publiques.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 10:19, par caca En réponse à : Incendie à l’Assemblée nationale : L’oeuvre "des génies" comme au siège du FESPACO ?

    En psychanalyse, « Le retour du refoulé est le processus par lequel les éléments refoulés, conservés dans l’inconscient, tendent à réapparaître dans la conscience ou dans le comportement par l’intermédiaire de formations dérivées plus ou moins méconnaissables : les rejetons de l’inconscient [formule de Freud]. Lapsus, actes manqués et symptômes en sont des exemples. »
    Quand on brule une Assemblée Nationale en 2014 pour accéder à des fonctions similaire c’est par incendie des génies qu’on repart là où est venu. Aime l’ironie du journaliste qui parle de génie.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 11:23, par Sacksida En réponse à : Incendie à l’Assemblée nationale : L’oeuvre "des génies" comme au siège du FESPACO ?

    Dans tous les cas, il y’a au moins trois hypotheses de l’origine de cet incendie : Problemes techniques lies aux installations qui ne sont pas regulierement suivis et controlees, un acte delibere dans le but de faire disparaitre des documents compromettants, et enfin des faits surnaturels ou metaphysiques relatifs aux pratiques contre les principes de la normalite. En tout etat de cause, la police scientifique determinera bien sur les causes en rapports avec les hypotheses bien sur techniques et physiques. Dieu aide le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 17:54, par Ka En réponse à : Incendie à l’Assemblée nationale : L’oeuvre "des génies" comme au siège du FESPACO ?

    Quand on brule une Assemblée Nationale en 2014 pour accéder à des fonctions similaire c’est par incendie des génies qu’on repart là où est venu. Aime l’ironie du journaliste qui parle de génie.

    Caca : Toi qui se dis un bon croyant, tu ne vas pas t’y mettre dans le fatalisme. Cette incendie est arrivé par deux causes : Soit volontairement, ou par défaut électrique comme ça arrive très souvent au Burkina à cause des branchements anarchique. Mais rentrer dans le fatalisme comme pour près de 99% des Burkinabé qui pensent que l’homme a un sort prédéterminé, est de ne rien croire dans sa petite vie.

    En écrivant ( Aime l’ironie du journaliste qui parle de génie) tu oublies le développement du naturisme de notre pays, c’est-à-dire la croyance aux divers esprits qui existent dans la nature contre lesquels l’homme ne peut rien : Tout ce qu’il peut faire, c’est comme mon ami Kôrô Yamyélé quand il voit que ça chauffe, il va voir le chef de son village, et ce chef va implorer pitié, ou leur solliciter un bon sort. Car pour nos ministres, cadres supérieurs, du soldat aux généraux dans leur bureaux climatisés, pour bien manger, être riche ou être pauvre, faire un accident, ou ne pas en faire, souffrir ou ne pas en souffrir, dépend de ces esprits. Il faut dont être sage dans la vie, ne rien risquer et faire chaque fois des sacrifices pour améliorer son destin : Peut-être que Bala l’a oublié ? Ainsi devant la pratique mon jeune caca, les fatalistes comme ce journaliste, enseignent la passivité et demandent à ce que l’on subisse, dans la résignation, la loi de la nature. C’est pourquoi au Burkina, un accident n’est jamais naturel : Une mort n’est jamais naturelle, sauf celui de l’idéologue et le visionnaire Thomas Sankara qu’à confirmer un médecin sans serment en Octobre 1987.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Forces armées nationales : L’Etat burkinabè équipe la Brigade nationale des Sapeurs-Pompiers de véhicules d’intervention.
Sécurité : Ousséni Compaoré lance la nouvelle Police secours
Solidarité : La CARFO vole au secours de 750 enfants à travers l’octroi de bourses scolaires
75e anniversaire de l’ONU : Les 20 agences onusiennes qui opèrent au Burkina dressent le bilan de leurs actions
Développement durable : L’Institut mondial pour la croissance verte renforce les capacités des acteurs de départements ministériels
Promotion du lait local : Les impacts du Covid-19 au cœur des échanges de la 6e édition
Burkina Faso : Projecteur sur le bilan de la prise en compte du genre dans le PNDES
Financement de l’éducation au Burkina : Les partenaires techniques et financiers à l’heure du bilan
Cohésion sociale : Un forum national pour promouvoir le dialogue intercommunautaire et religieux
Rentrée de la Cour de justice de l’UEMOA : L’effectivité du droit communautaire comme objectif
Région du Centre-Sud : Le PNUD outille des acteurs clés sur les traités de l’Union africaine
Droits humains : L’ONG Save the Children en lutte contre les mariages précoces des jeunes filles au Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés