Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En élection, il faut à la fois espoir et audace.» François Hollande

Présidence du Comité national olympique et des sports (CNOSB) : Jean Yaméogo reconduit à l’unanimité

Accueil > Actualités > Sport • LEFASO.NET • lundi 21 septembre 2020 à 14h00min
Présidence du Comité national olympique et des sports (CNOSB) : Jean Yaméogo reconduit à l’unanimité

Jean Yaméogo a été reconduit à la tête du Comité national olympique et des sports (CNOSB) pour les quatre prochaines années par l’ensemble des 26 votants. C’était le samedi 19 septembre 2020 à Koudougou, chef-lieu de la région du Centre-Ouest, où s’est tenue l’Assemblée générale élective.

Koudougou était, dans la journée du 19 septembre 2020, le point de convergence des présidents des fédérations reconduits ou fraichement élus à leurs postes. Et pour cause, il se tenait dans la cité du Cavalier rouge, l’Assemblée générale élective du Comité national olympique et des sports burkinabè (CNOSB).

Un bilan satisfaisant au regard des acquis

Président sortant du CNOSB, Jean Yaméogo a présenté le bilan de son mandat finissant. Marqué par des crises au sein de plusieurs fédérations, des difficultés financières et la pandémie à coronavirus qui a contraint les autorités à suspendre toutes les activités sportives, le mandat 2016-2020 du bureau sortant présente pourtant des résultats satisfaisants, selon Jean Yaméogo.

L’accent a été mis sur la formation. Ainsi, des stages de formation au profit des entraîneurs, des dirigeants de structures et de sportifs, des bourses à des sportifs, la dotation en matériel de certaines structures fédératives ont été octroyés sous le mandat finissant.

Résolution des crises

L’une des grandes actions du président Yaméogo a été la résolution des crises qui minaient certaines fédérations. Il s’est personnellement impliqué dans la recherche de solutions aux problèmes de la boxe et du karaté-do. « Lorsque c’était très tendu au karaté et qu’on m’a demandé de mener les médiations, je me suis dit qu’il fallait forcément mettre en place un comité. Et que si les membres du comité étaient sur la bonne voie, la paix allait revenir. Nous l’avons fait avec l’aide d’autres personnes et je suis content aujourd’hui de voir que certains qui étaient opposés à l’équipe fédérale sont en train de revenir. La paix est presque trouvée », s’est félicité le président sortant. A la boxe, les protagonistes ont aussi trouvé un terrain d’entente pour que le bureau sortant puisse achever son mandat et qu’un nouveau président soit élu à la tête de la structure.

En roue libre… mais déjà des obstacles

Au regard des acquis obtenus et convaincu qu’il a encore quelque chose à apporter aux sports, Jean Yaméogo a sollicité à nouveau le suffrage des présidents des 24 fédérations, de la représentante des athlètes et de la représentante des femmes. Seul candidat à sa succession, il a été plébiscité par les 26 votants qui lui ont donné le quitus pour diriger le CNOSB durant les quatre prochaines années.

A peine élu, l’ancien-nouveau président du CNOSB fait déjà face à des crises nées au lendemain des élections dans certaines disciplines. Il s’agit notamment du basketball, du taekwondo et du football. Pour le cas du football, huit clubs, ayant soutenu la candidature du Président du Conseil d’administration (PCA) de Majestic, Hamado Traoré, lors des dernières élections qui ont porté Lazare Banssé à la tête de la Fédération burkinabè de football (FBF), exigent certaines conditions pour prendre part au championnat.

Une vue des présidents des fédérations

Il s’agit du versement des 30 millions au titre de la subvention aux clubs comme promis par M. Banssé pendant sa campagne, la réduction à 25 000 FCFA des frais de réserve contre 50 000 FCFA comme contenu actuellement dans le règlement du championnat, la possibilité pour les clubs d’ajouter les logos de leurs sponsors sur les maillots en plus de celui du partenaire officiel de la FBF et la communication du montant de l’assurance des joueurs. Sept de ces huit clubs ont boycotté les matchs de la première journée du championnat.


Lire aussi : Fasofoot : Rahimo FC boycotte le début du championnat, Vitesse FC fait un mauvais départ (3-2)


Face à cette situation, Jean Yaméogo a appelé les frondeurs à savoir raison garder. « La crise était déjà là avant le dépôt des candidatures. Nous avons échangé, nous avons rencontré le ministère des Sports et des Loisirs. On croyait avoir trouvé une solution, alors que ce n’était pas le cas. Les candidats ont demandé à ce qu’on se voit sans l’intermédiaire du ministère, et à l’absence de l’ancien bureau de la fédération. Lorsque nous nous sommes rencontrés, ils ont essayé de créer une diversion en insultant certaines personnes. Je me rappelle leur avoir demandé d’éviter d’utiliser certains mots qui pourraient envenimer la situation plutôt que de nous conduire à des solutions. Nous étions obligés d’écourter la rencontre parce qu’on ne se comprenait pas », a relaté le président du CNOSB.

Pour lui, la solution actuelle pour le football est que les acteurs aillent à la table des négociations afin d’aplanir leurs divergences. « Au sortir des élections, le candidat perdant avait reconnu la victoire de l’autre. Maintenant, il faut lui laisser le temps de dérouler son programme. Même s’il a fait des promesses, le championnat n’a même pas encore commencé et ils vont déjà en grève. Je crois qu’il était mieux de négocier les conditions. C’est d’ailleurs la solution actuellement. Il faut négocier. Sinon, ils prennent le championnat en otage, ils pénalisent les joueurs, les supporters et tout le pays », a-t-il ajouté.

Jean Yaméogo sera donc appelé, dans les prochains jours, à prendre son bâton de pèlerin à la recherche de solutions à cette crise qui menace sérieusement la tenue du championnat cette année. Il prévoit également, dans le cadre de son programme, de réaliser des infrastructures, notamment l’Hôtel du sportif dont le coût est estimé à 500 millions de francs CFA.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés