Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ce sont nos choix qui montrent qui nous sommes, bien plus que nos capacités.» Joanne K.Rowling

Epopée de Naaba Wobgo : Le devoir de mémoire de Dr Lassina Simporé

Accueil > En librairie • LEFASO.NET • lundi 14 septembre 2020 à 19h30min
Epopée de Naaba Wobgo :  Le devoir de mémoire de Dr Lassina Simporé

« Naaba Wobgo, Wogdogo et les Nansars dàmba » est le titre de l’essai littéraire qui vient de paraître aux éditions Céprodif. Dr Lassina Simporé en est l’auteur. La dédicace de l’œuvre a eu lieu le vendredi 11 septembre 2020 au CENASA, à Ouagadougou.

C’est un livre de 88 pages subdivisé en trois chapitres, qui traite de l’histoire de la résistance de Naaba Wobgo dit « Boukary Koutou » face aux colons. L’ouvrage parle aussi de l’arrivée de tous les explorateurs en terre burkinabè.

A propos de cette œuvre, Dr Simporé est parti d’un adage populaire qui dit ceci : « Si le termite vit, qu’il ajoute de la terre à la termitière. A travers cette œuvre, c’est ma manière à moi d’ajouter de la terre à ma termitière qui est le pays des hommes intègres. » En plus, « en tant qu’enseignant du secondaire et de l’université, j’ai constaté que nos élèves et étudiants souffrent énormément d’un problème de documentation sur l’histoire générale du Burkina. » Ce sont ces raisons qui ont poussé l’auteur à écrire cet ouvrage.

Dr, Lassina Simporé, auteur du livre "Naaba wobgo, wogdogo et les Nansars dãmba" (droite), Mr Édouard Ouédraogo, le préfacier du livre.

Ce livre n’est pas un roman ni une invention car, explique l’auteur, « j’ai énuméré dans le livre tous les documents que j’ai utilisés lors de la rédaction de l’ouvrage. Il est destiné en tout premier lieu aux jeunes burkinabè pour qu’ils revivent la chevauchée de Naaba Wobgo né Boukary Koutou, le dernier roi de la cour de Wogdogo, qui dut, au soir de la fatidique journée du 1er septembre 1896, enfourcher son cheval pour fuir sa capitale à l’entrée des colons Voulet et Chanoine. S’il a fui sa capitale, ce ne fut ni par résignation encore moins par renoncement. Mais bel et bien dans l’intention d’y revenir pour reconquérir le pouvoir et en chasser l’occupant usurpateur. »

Le livre décrit aussi comment, à trois reprises au moins, et sous diverses combinaisons stratégiques, Boukary Koutou tenta de reprendre Wogdogo. Pour découvrir la suite, achetez le livre au prix unitaire de 5 000 F CFA chez les éditions Céprodif.

Alicia Ouédraogo (stagiaire)
Dofinitta Augustin Khan (stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 15 septembre 2020 à 08:46, par L’Intègre En réponse à : Epopée de Naaba Wobgo : Le devoir de mémoire de Dr Lassina Simporé

    "" » En plus, « en tant qu’enseignant du secondaire et de l’université, j’ai constaté que nos élèves et étudiants souffrent énormément d’un problème de documentation sur l’histoire générale du Burkina. » Ce sont ces raisons qui ont poussé l’auteur à écrire cet ouvrage.""
    Huum !

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2020 à 10:26, par Bao-yam En réponse à : Epopée de Naaba Wobgo : Le devoir de mémoire de Dr Lassina Simporé

    Sans avoir lu le livre, c’est une bonne démarche de réappropriation de notre histoire. J’ose espérer que l’auteur a pu se départir de la propagande française qui a consisté à dénigrer tous les résistants africains pour mieux asseoir sa colonisation.
    Déjà quand on utilise le terme de « fuir » c’est péjoratif : replis, abandon de palais, etc. sont des alternatifs. Si l’ennemi est sur le point d’occuper la capitale, ce n’est pas forcément une mauvaise chose de reconstituer ses forces pour revenir. Certains se sont réfugiés à Vichy, Londres, etc. On utilise jamais le terme « fuir ».

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Association Yam-Wekre : Une organisation turque engagée dans la traduction du Coran en mooré
Littérature : « Au petit bonheur la brousse », le nouvel ouvrage de Nétonon Noël Ndjékéry
« Lieutenant Issa Bourou, un héros voltaïque méconnu » : Le livre hommage du colonel-major Dibana Ousmane Zerbo à la mémoire du premier officier de la Haute-Volta
Le ‘’Moogh Naab Yiibu’’ : Le dernier ouvrage de Maître Titinga Fréderic Pacéré
Burkina : « Roch, l’insubmersible » ou la part de mémoire de Seydou Zagré sur Roch Kaboré
« Se réconcilier ou périr, chronique d’une Nation en sursis » : L’hymne à la réconciliation nationale de Lookmann Sawadogo
Collectivités territoriales : Le maire de la commune rurale de Djigouèra partage son expérience d’élu local dans un ouvrage
« Mon rêve est possible si… » : T. Roger Sawadogo propose des repères aux jeunes à la croisée des chemins
Littérature : « Mon ambition pour le Burkina Faso », la première œuvre d’Eddie Komboïgo
Harcèlement en milieu scolaire : Quand un enseignant résiste à « L »
Epopée de Naaba Wobgo : Le devoir de mémoire de Dr Lassina Simporé
Monde des affaires : Mathieu Hien propose un guide pour protéger la propriété intellectuelle
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés