Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Etre libre, ce n’est pas pouvoir faire ce que l’on veut, mais c’est vouloir ce que l’on peut.» Jean-Paul Sartre

Impact du Covid-19 sur l’agriculture : Le Réseau des organisations paysannes plaide pour un meilleur accompagnement des producteurs

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 8 septembre 2020 à 22h39min
Impact du Covid-19 sur l’agriculture : Le Réseau des organisations paysannes plaide pour un meilleur accompagnement des producteurs

Les productions agricoles subissent les conséquences des mesures prises pour lutter contre le Covid-19. Le Réseau des organisations paysannes pour une synergie d’actions au Burkina (ROPSA-B) interpelle donc le gouvernement sur la nécessité et l’urgence de prendre des mesures pour renforcer la résilience des populations rurales vulnérables victimes des décisions préventives de la pandémie.

Au cours d’un point de presse, le mardi 8 septembre 2020 au Centre de presse Norbert-Zongo de Ouagadougou, les membres du réseau ont fait entendre leur cri de cœur. Jules Zongo, président du ROPSA-B, a déclaré que les mesures de prévention du Covid-19 ont engendré une perturbation du marché des produits agricoles.

Les conséquences qui en découlent sont entre autres l’inaccessibilité des produits alimentaires, la fluctuation des prix des produits agricoles et les pertes de revenus pour les producteurs. A ce titre, il estime à coup de plusieurs milliards les pertes enregistrées par les producteurs, notamment ceux de la pomme de terre, de la tomate, et de l’anacarde. Ces derniers, au risque de voir leurs productions pourrir, ont été obligés de les vendre à des prix bas.

Jules Zongo, président du ROPSA-B, invité le gouvernement à se pencher sur la situation des producteurs agricoles.

Des insuffisances dans la distribution des intrants

En rappel, pour aider les producteurs agricoles à faire face à la situation, le gouvernement avait entrepris une opération de distribution d’intrants et de denrées alimentaires à prix social. Bien qu’elle soit salutaire, la mise en œuvre de cette mesure a présenté des insuffisances qui, selon les membres du réseau.

Il s’agit de l’utilisation des messages électroniques pour informer les paysans bénéficiaires de ces intrants, la défaillance des réseaux de communication en milieu rural, la méconnaissance de la structure de distribution par les paysans, la faible implication des agents d’encadrement agricole, des élus des Chambres régionales d’agriculture et de la Chambre nationale d’agriculture dans le processus de distribution.

Les hommes et femmes de média.

Abréger la souffrance des populations vulnérables

Au regard de la situation, le réseau a invité le gouvernement à prendre des dispositions utiles pour abréger la souffrance des populations rurales vulnérables. Comme mesure urgente, le ROPSA-B propose, entre autres, la réalisation d’une enquête sur l’opération de « distribution des intrants agricoles » de cette année ; l’opérationnalisation du fonds de lissage destiné aux producteurs d’anacarde ; la responsabilisation des différentes structures, à savoir la Chambre nationale d’agriculture (CNA), les Chambres régionales d’agriculture (CRA) et les Organisations professionnelles agricoles dans l’opération de distribution d’intrants ; l’appui de la CNA et des CRA en ressources humaines et financières nécessaires.

Le ROPSA-B propose aussi de mettre en place des mécanismes de financements adaptés à la spécificité de chaque filière pour relancer les activités agro-sylvo-pastorales ; réduire les taux d’intérêts sur les crédits agricoles ; construire des magasins centralisateurs équipés (capacité minimale de 500 tonnes) pour le stockage des produits agricoles.

Judith SANOU
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Rentrée judiciaire 2020-2021 : Sous le signe de l’indépendance, de la déontologie et de la responsabilité du magistrat
« Un double défi s’impose à nous cette année » : Le message du Pr Stanislas Ouaro, ministre de l’éducation nationale, aux acteurs du monde éducatif
Education : Armand Béouindé inaugure le Collège d’enseignement général de Ouidtoghin
Forum « Génération égalité » : L’initiative Pananetugri mobilise ses partenaires pour défendre les droits de la jeune fille et de la femme
Prix des entrepreneurs dynamiques "Homme modèles 2020" : Le sacre du directeur/fondateur du CFPEM-SST, Ibrahim Ouédraogo
Région du Centre : 96 heures d’activités pour favoriser la culture de la paix
Burkina Faso : Cinq millions d’enfants de retour à l’école après six mois d’interruption à cause de la Covid-19
Dénouement de crises au sein de la Communauté musulmane du Burkina Faso et à Loropéni et situation pendante à Pazanni : Le point de vue de l’ATR/DI
Promotion sociale et santé sexuelle : L’ONG Save the Children offre du matériel à ses partenaires techniques
Sécurité alimentaire et nutritionnelle : Bientôt une charte pour des interventions harmonisées sur le terrain
Promotion du niébé au Sourou : L’épouse du Premier ministre en tournée d’encouragement
Police municipale de Ouagadougou : 17 engins retrouvés et restitués à leurs propriétaires
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés