Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve.» Antoine de Saint-Exupéry

Situation économique : La majorité des Burkinabè ne sont pas satisfaits, selon un sondage d’Afrobarometer

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • mardi 11 août 2020 à 23h10min
Situation économique : La majorité des Burkinabè ne sont pas satisfaits, selon un sondage d’Afrobarometer

Mardi 11 août 2020 à Bobo-Dioulasso, un atelier de publication des données d’un sondage sur la situation économique au Burkina Faso. Selon les résultats, la majorité des citoyens burkinabè sont insatisfaits.

Des résultats du sondage, il ressort que plus de six Burkinabè sur dix ont une mauvaise appréciation des actions du gouvernement dans l’amélioration des conditions de vie des pauvres et en matière de création d’emplois. Aussi, près de neuf Burkinabè sur dix, soit 89%, avouent qu’au cours des douze derniers mois, il leur est arrivé « quelquefois », « plusieurs fois » ou « toujours », à eux ou à un membre de leurs familles, de faire face à « un manque de revenus en espèces ». Sur la même question, quatre Burkinabè sur dix ont fait l’expérience du manque d’eau potable (39%) et du manque de soins médicaux (40%) au cours des douze derniers mois.

Les participants.

En 2015, le manque d’eau avait touché la moitié des Burkinabé (52%).
Enfin, la proportion des Burkinabè qui pensent que le pays est dans la bonne direction, a considérablement baissé. Ainsi, plus de deux tiers (64%) des Burkinabè pensent que le pays est en train d’aller dans la mauvaise direction ; alors qu’en 2015, 63% pensaient que le Burkina allait dans le bon sens. Par ailleurs, plus de la moitié des enquêtés (52%) affirme que la situation économique du pays est assez mauvaise, voire très mauvaise.

Aboubacar Sarambé, statisticien au CGD.

Cependant, six Burkinabè sur dix pensent que les conditions économiques du pays pour les douze mois à venir seront meilleures.
Selon Aboubacar Sarambé, statisticien au CGD, au vu de ces résultats, on peut conclure qu’économiquement, la majorité des citoyens burkinabè sont dans l’insatisfaction. Mais une majorité affirme que le gouvernement travaille bien pour l’amélioration des services de santé de base et pour la satisfaction des besoins en éducation. Par ailleurs, une autre majorité (60%) reste optimiste et pense que demain sera meilleur.

Dr Thomas Ouédraogo, directeur général du CGD.

Il souligne également que les 1 200 citoyens sondés ont été sélectionnés de manière aléatoire pour assurer la représentativité de l’échantillon sur le plan national, et les résultats sont à 95% sûrs, avec une marge d’erreur de plus ou moins 3%.
De façon optimiste, Dr Thomas Ouédraogo, directeur général du CGD, déduit pour sa part qu’au-delà des résultats, les gens doivent croire en la démocratie, participer aux débats afin d’être de véritables bâtisseurs.

Lassina Sanou, membre de la chefferie coutumière de Sya.

Selon Lassina Sanou, membre de la chefferie coutumière de Sya, cette présentation de résultats, loin de démoraliser, est plutôt une bonne, car « ils ont pu dégager des opinions qui permettent à chaque opérateur économique, chaque acteur politique, chaque décideur à son niveau de prendre conscience qu’il y a certaines choses qui se présentent d’une certaine manière et je pense que ça ne doit pas choquer. Ça permet de réajuster un peu certains programmes, et pour une communauté, ça permet de voir comment on peut revoir certaines manières de faire pour mieux prendre en charge ces problèmes qui sont là ».[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Tony Elumelu, président du Groupe UBA, une des 100 personnalités les plus influentes du monde en 2020
Système national de la statistique : La acteurs veulent mieux évaluer les référentiels de développement
Fonds de relance économique post-Covid : Le mécanisme de financement expliqué aux acteurs économiques
Développement du secteur privé : De jeunes entrepreneurs burkinabè sollicitent conseils et soutien du chef du gouvernement
Burkina : La Banque Atlantique donne sa version des faits dans le litige avec la SONATAB
Microfinance : Le Burkina Faso lance le Fonds national de finance inclusive pour personnes à faibles revenus
BCEAO : Baisse de la rémunération bancaire des dépôts clients dans l’UEMOA au mois de juillet 2020
Banque Atlantique : Des agences fermées à Ouagadougou
Burkina Faso : Le ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat dresse un bilan positif de son action de 2018 à 2020
Banque africaine de développement : Akinwumi Adesina, élu président, a prêté serment pour un second mandat
Transports : L’Union des chauffeurs routiers s’insurge contre les tracasseries et les rackets à l’intérieur du pays
Conclave national sur l’industrie et le commerce : Un cadre d’échanges pour améliorer l’écoulement des produits
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés