Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Insistons sur le développement de l’amour, la gentillesse, la compréhension, la paix. Le reste nous sera offert.» Mère Teresa, Religieuse (1910 - 1997)

Professeur Jean-Baptiste KIETHEGA, un pionnier de la recherche archéologique en Afrique de l’Ouest

Accueil > Actualités > Nécrologie • • lundi 10 août 2020 à 22h16min
Professeur Jean-Baptiste KIETHEGA, un pionnier de la recherche archéologique en Afrique de l’Ouest

Décédé le 5 août 2020, le Professeur Jean-Baptiste KIETHEGA a été porté en terre ce lundi 10 août 2020. Dans cette apologie, le Professeur Nicoué GAYIBOR, président honoraire de l’Université de Lomé, rend hommage à un pionnier de la recherche scientifique en Afrique de l’Ouest.

Nous nous sommes connus, JBK et moi, au second Congrès de l’Association des Historiens Africains (AHA) à Yaoundé en décembre 1975, tous deux jeunes enseignants fraîchement recrutés, lui à l’Université de Ouaga, moi à l’Université du Bénin (actuellement Université de Lomé).

Notre amitié a traversé tout ce temps, lui le Sahélien, moi le Côtier, travaillant parfois sur des projets communs, avec échanges de missions d’enseignement et de recherches et/ou participant à des jurys de soutenance de thèses.

Un chercheur infatigable, payant de sa personne sous le soleil implacable du Sahel avec des températures dépassant souvent les 40 degrés à l’ombre, forçant l’admiration mais aussi l’impatience puis l’énervement de ses étudiants, collègues et amis moins engagés que lui et désireux de prendre un repos bien mérité devant une bière bien fraîche. L’accumulation de toute cette fatigue au fil des décades eut raison de sa robustesse et son corps commença à en ressentir les contrecoups quelques années avant sa retraite.

Sa grande rigueur et son intransigeance lui attirèrent bien des ennuis et des incompréhensions de la part de ses détracteurs jusqu’au sein du laboratoire qu’il avait monté et désormais tenu par la relève qu’il avait formée.

JBK (ainsi que ses amis avaient coutume de l’appeler) a ’’forgé’’ l’Ecole ouest africaine d’archéologie grâce à la formation doctorale soutenue par son laboratoire. Le projet initial, soutenu par les archéologues ouest-africains réunis au sein de la WASA, était de faire de cette école doctorale un centre d’excellence chargé de la formation des archéologues ouest-africains. Tout marcha bien quelques années et les étudiants venaient d’Abidjan, Cotonou, Dakar, Lomé se former à Ouaga.

Mais hélas, c’était sans compter avec les inévitables empêcheurs de tourner en rond qui, forts de l’appui financier de quelques sponsors internationaux, s’empressèrent de créer des centres concurrents dans d’autres universités. JBK et Alexis, son alter ego, ont beau dénoncer ces manœuvres dont le but manifeste était de faire échouer un projet d’une telle ampleur mettant en exergue la volonté des archéologues ouest-africains de se fédérer afin d’aboutir à des résultats plus concrets, mais le mal est fait et le centre de Ouaga commença à perdre de l’influence.

Mais JBK, droit dans ses bottes, alla son chemin, à peine perturbé par la montagne d’incompréhensions et de malentendus qui les empêchait, quelques-uns de ses collègues, amis et lui, de se comprendre et de s’apprécier pleinement.

Je n’entrerai pas dans les arcanes de sa carrière à l’UO ainsi que son engagement dans la mise en relief et la défense des biens culturels de son pays ; ses amis et collègues burkinabè étant mieux qualifiés pour faire son apologie.

Je retiens simplement que le monde universitaire ouest-africain vient de perdre un immense chercheur qui s’est consacré corps et âme à son travail et qui n’a jamais ménagé sa peine sur le terrain.

Professeur Nicoué GAYIBOR
Président honoraire de l’Université de Lomé

Vos commentaires

  • Le 11 août à 09:05, par Le Pacifiste En réponse à : Professeur Jean-Baptiste KIETHEGA, un pionnier de la recherche archéologique en Afrique de l’Ouest

    Le Professeur Jean-Baptiste KIETHEGA que j’ai connu à l’université de Ouagadougou ( joseph ki-zerbo aujourd’hui) et même après, fut un homme de talent. C’est dommage que les plus jeunes que nous, ne le connaissent pas. il est le père du laboratoire du département d’histoire et archéologie de l’université de Ouagadougou. C’est lui qui a révélé aux Burkinabè les grands fours d’extradition du fer. Quand il donnait son cours sur ces pratiques anciennes d’extraction du fer, les étudiants n’avaient plus envie qu’il arrête, tellement c’était intéressant.. La statuette de la fertilité (j’oublie le nom) qui avait été volée et vendue en occident a été retrouvée plusieurs années après et ramenée à sa place au Burkina Faso grâce au PJBK .
    A cet homme qui a contribué énormément à la culture et à la recherche scientifique de notre pays, nous rendons un hommage mérité. Que la terre du Burkina Faso lui soit légère. A sa famille et à tous ses enfants, à son fils Prosper qui est archiviste au Archives nationales, nous disons du courage et que Dieu apaise leurs douleurs.Amen

    Répondre à ce message

  • Le 12 août à 14:04, par Marcelo En réponse à : Professeur Jean-Baptiste KIETHEGA, un pionnier de la recherche archéologique en Afrique de l’Ouest

    Je sais de lui un travailleur très acharné qui a beaucoup donné de sa vie professionnelle au détriment de sa vie de famille, qui est celui grâce à qui la statuette mamio, déesse de la fécondité à été retrouvée en Europe et retournée dans son village d’origine dans le département de pobé mengao.
    Grâce à ses recherches et trouvailles, beaucoup de vestiges ont été mis à nus au Burkina.
    Espérons que la relève emboîtera son pas et profitera de la nouvelle technologie pour nous faire découvrir ce qui est encore caché au Burkina.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Décès de Dr TRAORE Fatoumata : Remerciements
Décès de ADJA KOUBOURA BA née HAMA : Faire part
Décès de KARAMBIRI Charles : Remerciements et faire part
Décès de MILLOGO/KONE Hassanata Sarah et Youssoufou Fulgence MILLOGO : Remerciements
Décès de KHOGARABOUX-NION Serge Eric Christian : Faire part
Décès de Hadja COULIBALY Fatoumata Nènè : Programme des obsèques
Décès de BOUDA Anne-Marie : Faire part
Au revoir " Super Mamie " !
Décès de Mamadou OUATTARA : Remerciements et faire part
Décès de Moussa Pierre BARRY, Sa Majesté Naba Piiga II : Remerciements
Décès de Ouattara née Traoré Guiheu Christiane : Faire part
Décès de DIENI Oumarou : Remerciements et faire part
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés