Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de vaincre ce qui fait peur.» Nelson Mandela

Secteur minier au Burkina : Bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre trois sociétés

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • LEFASO.NET • mardi 4 août 2020 à 22h30min
Secteur minier au Burkina : Bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre trois sociétés

Dans le présent communiqué, le procureur près le tribunal de grande instance Ouaga I, Harouna Yoda, annonce qu’il va exercer bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre les sociétés SOGETRA, AEL et BME. Il s’agit du contentieux entre la Direction générale des douanes (DGD) et la Société générale de transit (SOGETRA) P/C AEL et BME sur le classement tarifaire du nitrate d’ammonium ANPP et ANE. Lisez plutôt !

COMMUNIQUE DU PROCUREUR DU FASO PRES LE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE OUAGA I

LE CONTENTIEUX ENTRE LA DGD ET LA SOCIETE GENRALE DE TRANSIT (SOGETRA) P/C AEL ET BME SUR LE CLASSEMENT TARIFAIRE DU NITRATE D’AMMONIUM ANPP et ANE.

Courant année 2013 , les services des douanes ont constaté que deux(02) sociétés à savoir Burkina Mining Compagny (BMC) et Bulk Mining Explosives (BME), toutes spécialisées dans la production des explosifs pour les sociétés minières déclaraient le nitrate d’ammonium qu’elles importaient à la position tarifaire 3102 qui est celle de l’engrais destiné à la fertilisation des sols pour l’agriculture au taux cumulé de 3,5 % de droits et taxes de douanes au lieu de la position 3602 (nitrate d’ammonium contenant des substances explosives) au taux de 36 %.

Le nitrate d’ammonium importé au Burkina Faso est contenu dans des emballages estampiés ONU UN 1942, et est classé comme produit dangereux en matière de transport. Les spécifications techniques montrent que ce produit contient au moins 0,2% de matière combustibles donc exclu du chapitre 31 (engrais) de la nomenclature tarifaire de l’Organisation Mondiale des Douane.

La douane estimait que le classement du nitrate d’ammonium destiné à fabriquer des explosifs pour les sociétés minières comme une substance destinée à la fertilisation des sols n’était qu’une manœuvre pour profiter de la Loi N°041-2010/AN du 02 décembre 2010 portant loi des finances pour l’exécution du budget de l’Etat, gestion l’exercice 2011 qui exonère les engrais (chapitre 31 du tarif des douanes) de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA).

En se fondant sur les règles Générales Interprétatives du système Harmonisé et la description technique du nitrate d’ammonium importé à des fins de production d’explosif, le service des douanes avait dressé deux (02) procès-verbaux à cette époque pour constater l’existence d’une fausse déclaration d’espèce tarifaire et un manque à gagner pour le Trésor Public. Les deux sociétés suscitées ont par la voix de leur déclarant à savoir le groupe Bolloré(SDV) et la Société Générale de Transit Burkina (SOGETRA) a refusé la reconnaissance du service.

En 2015 pendant que le contentieux était en cours, la société African Explosives Limited (AEL) filiale du groupe AECI qui déclarait ses importations de nitrate d’ammonium en provenance de la Russie et de la Suède avec des Autorisations Spéciales d’Importation et des Déclarations Préalables d’Importation (DPI) a déclassé son produit de la position 3602 à la position 3102. Elle importait désormais sans Autorisation Spéciale d’Importation et déclarait le nitrate d’ammonium comme de l’urée destiné à l’agriculture. Un procès-verbal fut également dressé par le service des douanes et la société AEL par la voie de son déclarant SOGETRA a refusé également la reconnaissance du service.

Toujours courant 2015, la société MAXAM abandonnait aussi la position 3602 au profit de la position 3102 pour toutes ses importations de nitrate d’ammonium.
En juillet 2015, le Directeur Général a pris une note de service instruisant ses services de percevoir la TVA sur les importations du nitrate d’ammonium car l’importation de ces produits ne bénéficiaient pas de la loi N° 041 de 2010. Le comité technique du système Harmonisé (SH) de la Direction de la Législation et de la Règlementation de la DGD a avait été saisi par le bureau des douanes de Ouaga Route pour départager les différents protagonistes.

Au regard des enjeux pour chaque partie, notamment le volume des recettes que perdait le budget de l’état et l’équivalent que les sociétés importatrices du nitrate d’ammonium devaient payer d’une part et dans un souci de transparence, d’équité et d’indépendance d’autre part, le comité technique du SH de la DGD a porté le dossier auprès du comité du SH de l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) à Bruxelles. Ce comité au cours de sa 59 -ème et 60 -ème session de 2017 a délibéré sur le classement du nitrate d’ammonium en retenant la position 3602 comme étant l’espèce tarifaire du nitrate d’ammonium destiné à la fabrication des explosifs.

A l’issue de la décision de classement de l’OMD qui a conforté l’Administration des Douanes du Burkina Faso dans sa position, le Directeur Général des douanes a invité toutes les sociétés concernées par ce litige le 24 novembre 2017 pour d’abord les mettre au courant de la décision de l’OMD et faire aussi le point de ce que chacune d’elle doit au budget de l’Etat. Elles ont toutes été invitées à déclarer le nitrate d’ammonium à la position 3602 et c’est la pratique depuis fin 2017.
Le tableau récapitulatif suivant a été présenté :
Déclarants Sociétés Importations (poids net en tonne) Valeur en francs CFA Droits et taxes éludés

SDV(BOLLORE) BMC 1 208,493/615 429 116/137 438 976.
SOGETRA BME 3 416,477/1 614 523 370/ 351 780 828.
AEL 22 920/7 954 826 788/1 653 080 747.
NTB MAXAM 8 915,6/2 445 485 168/190 000 977.

Les sociétés MAXAM et BMC par leur déclarant NTB et BOLLORE se sont soumis à la décision de l’OMD en s’acquittant des droits et taxes éludés avec paiement d’amendes. Les représentants d’AEL et de BME en présence de leur déclarant ont manifesté d’abord leur désapprobation au vu du montant de droits et taxes éludés qui n’est autre que la conséquence de leur refus du classement proposé par l’administration des douanes en 2013 et 2015. Elles ont par la suite tenté un règlement transactionnel en s’approchant de l’Administration des douanes avec des propositions fantaisistes qui n’ont pas prospéré.

Le groupe AECI et la société BME qui ont refusé d’assumer les conséquences de la décision de l’OMD se sont mis dans le dilatoire pour occulter les intérêts du Trésor public alors que l’avis de classement a été une demande expresse de l’Administration des Douanes Burkinabè pour mettre fin au litige qui l’opposait aux sociétés importatrices du nitrate d’ammonium et préserver les intérêts de l’Etat.

La DGD, en raison de l’absence de transaction, a saisi conformément à la procédure douanière mon parquet de trois (03) procès-verbaux concernant les sociétés AEL et BME. Outre l’infraction de fausse déclaration d’espèce tarifaire, j’ai relevé sur la base des documents fournis, les infractions de faux et usage de faux en écriture privée, de blanchiment de capitaux. J’ai alors saisi la Division de la Police Economique et Financière (DPEF) en vue d’une enquête criminelle complémentaire et une enquête patrimoniale.

Les renseignements découlant de l’enquête ont abouti à la saisine du Président du Tribunal d’une requête aux fins de saisie pénale effective des comptes bancaires de la SOGETRA ainsi que de ses deux clients AEL et BME. Outre cela les biens mobiliers notamment des véhicules appartenant aux trois sociétés ainsi que quatorze (14) camions et neuf (9) camions chargés de nitrate d’ammonium ANPP et ANE appartenant respectivement à AEL et BME ont été saisies sur la base de l’ordonnance du Président du Tribunal.

Il m’a été donné de constater que depuis cette saisie pénale de marchandise effectuée conformément aux articles 532-1, 534-1, 535-1 du code de procédure pénale, des personnes s’improvisant expertes sécurité des personnes et des biens sur fond d’intimidations s’analysant en des actes d’obstruction à la justice tentent de dénoncer la saisie en soutenant qu’elle est faite de nature à exposer la sécurité des populations en raison de la nature dangereuse de la marchandise.

Sachant que ces interpellations inopportunes émanent assurément de personnes intéressées par la procédure, je tiens à porter à la connaissance de l’opinion publique que c’est sur la base de la sensibilité de la marchandise que le juge a constitué le Directeur Général des Douanes en qualité de séquestre de la marchandise. Bien au contraire, ce sont ces genres interpellations qui promeuvent l’insécurité en ce sens qu’elles visent à cristalliser l’attention de personnes mal intentionnées sur la marchandise.

En tout état de cause, la procédure judiciaire suivra donc son cours normal nonobstant les lamentations sans fondement légal aucun émanant tant de ces lobbies que de leurs commettants sur les réseaux sociaux. Sous réserve d’une transaction qui peut intervenir légalement entre l’administration douanière et les contrevenants, j’exercerai donc bientôt les poursuites pénales appropriées contre les sociétés SOGETRA, AEL et BME ainsi que leurs représentants légaux et préposés dont les actions, aux antipodes de la légalité, ont concouru à la consommation des infractions relevées.

Bonne fête de l’indépendance à tous et à toutes !
Le Procureur du Faso
Harouna YODA

Vos commentaires

  • Le 4 août à 23:41, par Amidou En réponse à : Secteur minier au Burkina : Bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre trois sociétés

    C’est du très propre ! Le procureur Harouna YODA est un homme intègre. Nettoyer tout ! Balayer tout ! Il faut que tout soit propre, digne fils intègre. Que le Tout Puissant vous protège et vous bénisse pour que vous continuer à mettre de l’ordre dans certains coins sales du pays. Longue vie !

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 00:22, par Le Patriote "Le vrai" En réponse à : Secteur minier au Burkina : Bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre trois sociétés

    Bravo à vous, un vrai burkindbiga. Courage au Procureur du Faso Harouna Yoda pour tout ce que vous entreprenez pour sauver notre pays du naufrage certain du fait de ces prédateurs d’un genre nouveau. Après les avoir (ces trois sociétés là) fait cracher au bassinet, il faut les interdire de toute activité commerciale au Burkina Faso. Éventuellement, il faut tout faire pour débusquer leurs complices au sein de l’administration burkinabé et les châtier à la hauteur de leur forfait. Il est aussi important de publier la liste des Mogos puissants du régime qui sont actionnaires de ces sociétés prédatrices. Le bas peuple qui trime dans la misère est derrière vous, Monsieur le Procureur du Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 00:26, par IS En réponse à : Secteur minier au Burkina : Bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre trois sociétés

    Bravo pour cette initiative Mr Yoda. Vous seriez édifié si vous pouviez jeter un coup d’oeil dans la base de données des déclarations en douanes. Quiconque connaît un peu les subtilités de la nomenclature SH sait qu’il peut se faire autant de recette que l’administration douanière tant qu’il est sûr qu’aucun contrôle indépendant de cette base ne sera fait à posteriori. Je ne serais pas étonné que d’autres sociétés minières soient incriminées et qu’il y ait des agents des douanes impliqués. Ce n’est pas un travail de vérification compliqué à mener si la volonté y est.

    Par ailleurs, j’aimerais attirer l’attention du procureur Yoda quant à la dangerosité du nitrate d’ammonium dans son stockage tout comme dans sa manipulation. Un drame est très vite arrivé. Il faudra donc prendre toutes les précautions qu’il faut pour ne pas qu’un drame inexcusable ne se produise. Selon les autorités libanaises, les terribles explosions d’aujourd’hui dans la zone portuaire de Beyrouth seraient dues à du nitrate d’ammonium saisi et entreposé là depuis quelques temps. Cela vous interpelle donc. Prenez toutes les dispositions nécessaires pendant le temps de traitement de l’affaire en justice.

    Sinon, personnellement je vous souhaite beaucoup de courage dans votre travail fort bien appréciable. Vivement que cela perdure et se généralise.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 00:26, par SANOGO En réponse à : Secteur minier au Burkina : Bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre trois sociétés

    Qui pour pouvoir nous traduire ça en français facile, svp ???

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 06:21, par Lasawab En réponse à : Secteur minier au Burkina : Bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre trois sociétés

    Monsieur le procureur, si on pouvait vous multiplier par le nombre de nos institutions et vous placer à la tête de chacune ,le Burkina serait vraiment indépendant. Courage à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 08:15, par lewang En réponse à : Secteur minier au Burkina : Bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre trois sociétés

    Félicitations. Je pense que les uns et les autres ont plutôt dénoncé le lieu de de dépôt de la saisie et non la saisie. La saisie est même à féliciter pour tous ceux qui prônent la gestion vertueuse de nos ressources mais vous devez veiller à ce que le stockage se fasse en des endroits sans risque pour la sécurité de tous ! Bon courage

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 08:59, par Bangs En réponse à : Secteur minier au Burkina : Bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre trois sociétés

    J’espère que les événements de Beyrouth sensibiliseront davantage sur la dangerosité de ces substances et la rigueur requise pour leur bonne gestion au delà des aspects financiers non moins importants.

    Répondre à ce message

    • Le 16 août à 16:48, par Burkinabe En réponse à : Secteur minier au Burkina : Bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre trois sociétés

      @Bangs . Au faite nous avons appris que des le lendemain de la saisie , les produits ont ete deplace en dehors de la ville de Ouagadougou , dans une zone special pour des produit du genre par la Douane sur ordre du Procureur . Cependant ils ont deplace les produit sans informer ceux chez lesquel ils ont saisi les produits , je veux donc dire les compagnies para miniere et miniere . Ce sont ces memes compagnies qui ont fais courir le bruit . Le Procureur Yoda a fais une sortie parce que vous savez bien que dans le context securitaire actuel du Burkina Faso ce sont des choses donc il ne faut pas trop parler publiquement parce que ca peux inspirer les mauvaise personnes qui s’en prennent a notre pays . Ca deveins une opportunitee en Or pour ces gens la .
      Ceux qui veulent interpeller sincerement l’autorite , ce n’est pas tous qu’il faut faire publiquement mes tres chere frere et soeur . Vous pouvez toujours aller au Parquet pour vous pleindre .

      Répondre à ce message

  • Le 5 août à 09:23, par caca En réponse à : Secteur minier au Burkina : Bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre trois sociétés

    Wahou chapeau bas au PF pour la justice contre les sociétés impérialistes dans ce Faso corrompu. Que la loi soit appliquée sans contre partie. Bon courage au Procureur du Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 10:37, par LUI En réponse à : Secteur minier au Burkina : Bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre trois sociétés

    Oui pour amener ces sociétés à se conformer à la règlementation en vigueur mais compte tenu de la sensibilité des produits saisi en en se référant aux évènements de Beyrouth au Liban il faut que la douane trouve hors la ville, des cites pour sécuriser ce genre de produit car on en sait pas.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 11:58, par Saksida En réponse à : Secteur minier au Burkina : Bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre trois sociétés

    Toi procureur, tu es garçon pil. Fils de ta maman. Un vrai burkinbila.
    Ça commence à venir. Tenez bon devant les pressions et intimidations. Nous sommes derrière vous.
    Il faut que la société civile défenseurs de la transparence se manifestent maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 12:03, par Congo River En réponse à : Secteur minier au Burkina : Bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre trois sociétés

    Nous encourageons le Procureur du Faso et le Directeur Général des Douanes dans leurs actions afin de recouvrer les biens de l’état.

    Comme certains internautes l’ont déjà soulevés, la dangerosité du nitrate de : ammonium n’est plus à démontrer en témoignent les évènements récents de Beyrouth, Liban sur le stockage du même produit.

    Ainsi donc, nous exhortons le Bureau du Procureur ainsi que la Douane à une attention accrue dans la gestion des scellés. Notre pays n:a pas les moyens aujourd’hui de s’affranchir d’une nouvelle catastrophe humaine et matérielle en sus du Covid-19, du Terrorisme et des risques de crises humanitaires en cette période hivernale.

    Aussi, la vigilance doit être de mise car certaines de par leur cynisme pourrait créer une situation désagréable pour assouvir à leurs besoins économique, politique, etc.

    Nous réitérons nos encouragements au Bureau du Procureur pour le travail titanesque qu’il abat pour une justice plus forte au Burkina pour le bonheur du peuple qui se voit spolier par des lobbies sans foi ni loi.

    Nous proclamons aujourd’hui que la justice burkinabè sera intraitable contre tous ceux(personnes morales ou physiques) qui veulent se comporter en sangsues au détriment du peuple.

    Merci au Procureur du Faso près du TGI de Ouaga I en attendant Ouaga II.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 12:15, par ô pays mon beau peuple En réponse à : Secteur minier au Burkina : Bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre trois sociétés

    Moi je soutiens tous les hommes intègres qui travaillent honnêtement pour la justice et le bonheur de la patrie. Mais par contre je préfère le travail dans l’ombre et laisser les gens constater les bons résultats. Beaucoup de communications sur ce qu’on projette faire ne me semble pas une bonne stratégie. Ce monde du capitalisme est très très subtile qu’il vaut mieux se cacher pour "frapper " fort et précis au bon moment. Même les plus grandes nations sont malmenées pas les lobbies. Ils sont très très dangereux lorsqu’on veut les humilier quand bien même on a raison. Il faut éviter de se comporter en kamikaze . Victoire aux peuples en lutte pour les causes justes et nobles !

    Répondre à ce message

    • Le 5 août à 19:34, par Burkinabe En réponse à : Secteur minier au Burkina : Bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre trois sociétés

      @au pays mon beau people. Je pense que la mageur parti du travail du Procureur est fais dans l’ombre et il y’as une tres grandes parti disons meme plus de 98% don’t le people n’entend pas parler. Ceux qui suivent la justice ou sont lies a la justice de par leur boulot le savent parce qu’il suive regulierement . Maintenant il faut savoir qu’il y’as des gens et des entites qui sont assez puissant.
      Ils ont des entrees dans le government et des liens tres fort dans l’administration . Des que le processus commence dans l’ombre , ces forces qui sont des forces de l’ombre et des tenebres commence aussi a attaquer le Parquet , par different moyens subtil cherchant a manipuler l’opinion publique. Le Procureur du Faso est donc obliger de communiquer a l’opinion ce qui se passe. Tout ne peux pas se faire dans l’ombre . Sachez que le Procureur du Faso Harouna Yoda fais preuve de volonte personel pour un changement , ou disons du moins c’es mon opinions. Il manque la volonte politique .

      Répondre à ce message

  • Le 5 août à 13:00, par Nepthus En réponse à : Secteur minier au Burkina : Bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre trois sociétés

    C’est le nitrate d’ammonium qui vient de détruire Beyrouth.
    C’est incroyable, J’espère qu’ils paieront cher.
    Jouer avec la vie des gens c’est inadmissible.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 14:10, par Idriss En réponse à : Secteur minier au Burkina : Bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre trois sociétés

    Pour les gens qui se plaignent de la saisine et du stockage du Produit . Le Procureur du Faso a saisie et remis le Produit a la Douane pour stockage. La justice aurais pu s’occuper du stockage du Produit , mais elle ne l’a pas fais.
    Elle a demander a la Duane de s’en occupe parce qu’elle est specialist en management de produit de cette category. Des produits similaire la douane en traite et stock regulierement pour besoins de dedouanement .
    Felicitation au Procureur de Faso Harouna Yoda pour son integrite , sa rigueur et intransigence au travail .
    Esperons que les leaders du Pays , les entreprises imperialist et leurs contacts au sein du pouvoir actuelle le laisse Faire son boulot.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 14:48, par warzat En réponse à : Secteur minier au Burkina : Bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre trois sociétés

    Il faut tenir bon pour les intérêts de ton pays. Ce à quoi la justice s’attaque, c’est du lourd, du très lourd et il faudra quand il le faudra que nous lui apportions notre soutien. Good luck !!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 15:29, par LE MAITRE GOMYAAREE : PAYS SANS FOI NI LOI En réponse à : Secteur minier au Burkina : Bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre trois sociétés

    AIE IL FAUT arrêter D AMUSER LA GALERIE même UN bébé NE HIER SAIT QUE DANS CES MINES LA RIEN N EST CLAIR.
    LES EMPLOIS ÉLEVÉS CE SONT DES BLANCS OU DES TRAITRES DE LA NATION. EN SALLE DE FONTE LES métallurgistes SENIORS SONT DES EXPATRIES. LA LIGNE DE BUDGET, BREF.

    PS LE PROBLÈME VIENT DES autorités DES PAYS HÔTES ET DE LEURS POPULATIONS.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 18:29, par Le petit tranquilos En réponse à : Secteur minier au Burkina : Bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre trois sociétés

    O pays mon beau peuple, c’est vrai la discrétion, mais pour des cas pareilles c’est la communication et le compte rendu aux populations qui parvient à combattre ces lobby. Et surtout cette redevabilité va beaucoup contribuer à protéger les agents qui font ce boulot. Je sais de quoi je parle. Ce procureur a de l’avenir. N’hésitez pas Mr le procureur a communiquer sur le moindre indice que vous obtenez, même leurs valets locaux vont se ranger et même au sein de la justice.
    Que dieu vous protège et vous guide.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 19:42, par Oscar En réponse à : Secteur minier au Burkina : Bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre trois sociétés

    Toutes mes félicitations, la Nation est très fière de vous. Que les prières et bénédictions des 20 millions de burkinabè vous comblent de grâce. Amen !

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 21:40, par Hamad En réponse à : Secteur minier au Burkina : Bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre trois sociétés

    Félicitations Mr le procureur. Vous faites la fierté du burkinabè.
    Par ailleurs, je vous suggère de prendre au sérieux la dangerosité du produit.
    Je pense que vous pouvez trouver un aire de stockage plus approprié hors de la ville de Ouagadougou.
    Peut être au poste de contrôle des chargements à nagreongo

    Répondre à ce message

  • Le 6 août à 07:56, par Tomsank En réponse à : Secteur minier au Burkina : Bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre trois sociétés

    Voilà un Burkibila , Que Dieu te comble au centuple

    Répondre à ce message

  • Le 6 août à 09:35, par SANE Yaya En réponse à : Secteur minier au Burkina : Bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre trois sociétés

    Félicitations, vous avez tout le soutien du Peuple. Vraiment nous sommes fier du Procureur YODA et son Staff

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 11:23, par Bassidou NIAONE En réponse à : Secteur minier au Burkina : Bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre trois sociétés

    Encore félicitations M.Yoda !!!
    Actuellement, nous savons tous qu’il y’a la pression et les menaces en bas mais vous avez notre soutien c’est-à-dire celui du peuple burkinabé.
    En effet, vue l’importance de la dangerosité de ce produit, nous vous sollicitons de veuiller que cette substance puisse être déposée dans un lieu moins dangereux pour la population dans un bref délai.
    Que le tout puissant continue encore et encore de veiller sur vous et toute votre famille.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 16:08, par Le burkinabe En réponse à : Secteur minier au Burkina : Bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre trois sociétés

    @au pays mon beau people Les communiques la , ce n’est pas pour de la publicite , c’est la nature du boulot qui demande ca. 99,99% des boulot du Procureur vous ne seriez pas au courant en moins que vous cherchiez vous meme en allant au Palais. Regardez les grande nations , c’est comme ca que le bureau du Prosecutor ou le DA ( Pour les USA) travaille.
    Pendant longtemps au Burkina-Faso on etais pas au courant , parce que le boulot n’etais pas fais comme il se dois .
    En plus vous pensez que c’est facile de faire ce genre de boulot et d’essayer de le faire bien, mon cher compatriote , c’est un boulot dangereux.
    C’est d’autant plus dangereux quand tu t’attaque a des entites similar qui ont le pouvoir de l’argent et des relations dans les haute sphere du pouvoir , du gouvernement et de l’administration . Reconnaissez que au Burkina l’independance de la Justice , ne viens de la Haut, je veux ca ne viens pas du pouvoir ou du gouvernement . C’est l’insurrection qui a change les regles , permettant ainsi aux juges sincere de prendre des initiatives en s’attaquant a certains dossiers.
    On a un Procureur qui a un dossier contre des Gendarmes dans la garde presidentielle , Le DG Adjoint de La Douane ,
    l’ex ministre de la Defense , Des Chefs du Batiments , ….. la list continu. Tous ces gens qui ont des problem avec la Justice vous pensez qu’ils ont agis seul …. ils ont d’autre complice . Le ministre de la defense a peut eu des complices parmis les haut grades si c’est labas qu’il a pris l’argent pour ses realisations.
    Ces grades vous pensez qu’ils sont tranquille actuellement ??? Indem pour les autres cas .
    Souvant je ne comprend pas le peuple Burkinabe . ….

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 18:06, par Lom-Lom En réponse à : Secteur minier au Burkina : Bientôt des « poursuites pénales appropriées » contre trois sociétés

    Je suis fier de savoir que malgré le tableau de la justice Burkinabè toujours peint en noir, il y a, parmi les arrière-petit-fils de tous ces valeureux Burkinabè de l’Est, du Nord, de l’ouest, du Sud et du Centre du Burkina qui ont combattu et on versé sueur et sang pour constituer cette Nation Burkinabè il y a déjà 100 ans, des personnes décidées malgré le risque évident, de se battre pour refaire cette image hideuse de cette Juctice !!!! Je suis fière de ce Procureur et je le considère comme une lampe au milieu d’une maison (le Burkina Faso et sa Justice) qu’on a volontairement maintenue dans le "noir obscur " pendant des décennies ! On imagine que la tâche de ce Procureur hors pair n’est pas aisée mais à toute chose, il faut un début ! Qu’on lui donne la possibilité de choisir ses collaborateurs pour les former et en faire ses relais au sein de la Justice Burkinabè et vous verrez que bientôt, le cancer de cette Justice sera traitée par ablation et par chimiothérapie pour la guérir définitivement de cette sale maladie qu’est la corruption ! Bravo Mr Yoda ! Que Dieu et les mânes de tes ancêtres te guident et te protègent tous les jours ! Dieu bénisse le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mines : Hounde Gold Operation construit des infrastructures au profit de la commune
Accès aux énergies renouvelables : Des organisations de la société civile et le ministère de l’Energie scellent un partenariat
Niankorodougou : Wahgnion Gold corporation, la mine qui veut révolutionner le quotidien des riverains
Mines : Les journalistes à la découverte de la carrière de Sogossagasso
Mines : Des journalistes en immersion dans un secteur important de l’économie burkinabè
Mines : Le Burkina Faso est le cinquième producteur d’or en Afrique
Modernisation du cadastre minier : Les reformes présentent des résultats satisfaisants
Secteur minier burkinabè : 4 870 milliards de francs CFA de recettes d’exportation en quatre ans
Secteur minier : Les acteurs de la société civile s’approprient les nouvelles exigences de la norme ITIE 2019
Burkina Faso : Le secteur minier a rapporté 51 milliards FCFA aux collectivités territoriales depuis 2019
Energie : Un nouveau document pour éclairer la mise en œuvre du Programme africain de mini-réseaux
Fonds de réhabilitation et de fermeture des mines : Certaines sociétés minières ne contribuent pas, révèle un rapport de l’ONG Orcade
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés